ICN Business School vient tout juste de décrocher l’accréditation AACSB et devient ainsi la 14e école de management française triple couronnée. L’occasion pour sa directrice Florence Legros de revenir sur les atouts de l’établissement et sur son plan d’attaque pour faire face à la crise.

 

Une course de longue haleine, mais surtout un nouveau départ. Voilà comment Florence Legros voit « les trois beaux logos qui nous entourent. Pour utiliser une image footballistique : nous sommes passés en première division, il faut s’y maintenir et si on pouvait gagner le championnat, ce serait bien ! ».

Cap sur l’international

Un nouveau départ qui se conjugue à l’international. « Nous avions déjà fait un gros ménage sur nos partenariats internationaux afin d’être 100 % dans le qualitatif. Nous pouvons maintenant nous attaquer à des partenariats dont on rêve… en Italie du Nord par exemple. »

Des partenariats prestigieux… et qui lui ressemblent. « La marque de fabrique de l’ICN c’est l’articulation entre art, technologie et management. Nous avons en tête un « club » d’établissements avec lesquels nous pourrions nouer des partenariats privilégiés et ainsi maintenir cette curiosité sur l’impact de la pluridisciplinarité sur la pédagogie et l’employabilité des étudiants dans une démarche d’intelligence collective » souligne Florence Legros.

Station A : le nouveau hub d’ICN BS

Pour assoir encore sa politique de transversalité, ICN BS va bientôt inaugurer Station A, un laboratoire de recherche et développement pédagogique irriguant l’ensemble des programmes diplômants de l’école sur ses trois campus. Un lieu de 1 500 m², créé dans le prolongement direct du campus Artem afin de favoriser les échanges interdisciplinaires entre étudiants, partenaires et entreprises en mode coopératif. «  Un lieu d’innovation pédagogique, de recherche et de coworking avec des espaces exceptionnels » insiste Florence Legros.

Ensemble face à la crise

Une intelligence collective que l’école a mise pleinement à profit pour faire face à la crise du COVID19 et pour en ressortir plus forte. En interne, des liens se sont tissés de façon assez nouvelle, notamment via des apéros Zoom mémorables où les collaborateurs, pour certains armés d’une guitare, ont pris plaisir à se retrouver, autrement. « Notre suivi pédagogique a aussi été particulièrement efficace. Nous étions déjà sur les starting blocks du elearning, ce qui nous a permis de proposer 89 cours scénarisés en ligne en six jours seulement. »

Et pour la rentrée ?

Cette politique elearning est-elle vouée à perdurer ? « Nous faisons des simulations pour la rentrée et à moins que le virus ne disparaisse ou qu’un vaccin miracle soit trouvé d’ici là, la rentrée sera marquée par une dose assez élevée d’enseignements à distance, au moins au premier semestre. Mais le 100 % à distance n’est pas le choix vers lequel nous nous dirigeons aujourd’hui pour la rentrée » prévoit Florence Legros. Un engagement pour le distanciel qui marque aussi fortement la période des admissibles. « Toute notre équipe d’admisseurs est sur le pont. Nous mettons en contact chaque candidat de prépa avec un étudiant qui lui ressemble (par son parcours, son profil, sa localisation….). Un parrain, un mentor qui l’accompagne et le rassure, qui lui parle de sa vie à l’ICN ».  

Vous êtes candidat ? Florence Legros a un message pour vous

« Beaucoup copiée, mais jamais égalée ! Si vous voulez allier management, art et technologie, c’est ici que ça se passe.  A l’ICN vous aurez aussi la possibilité de suivre un circuit très européen entre Paris, Nancy et Berlin dans une école accompagnante et attachante. Notre slogan Join the family, ce n’est pas que des mots ! »