Currently set to Index
Currently set to Follow
POUR LES MANAGERS DE DEMAIN
Menu

Le BRGM ne manque pas de ressources – L’interview de Christophe Poinssot

interview Christophe Poinssot BRGM
Station GPS en Islande (Myvatn, Islande, 2016). Crédit photo : BRGM

Vous souhaitez agir en faveur d’un développement plus durable ? Le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) vous en donnera l’occasion. Entretien avec Christophe Poinssot (ENS 95), Directeur Général Délégué et Directeur scientifique du BRGM.

Interview Christophe Poinssot BRGM
Crédit photo : BRGM

En quoi le BRGM est-il un acteur de son temps ?

Bien que créé en en 1959, l’établissement a vu ses missions évoluer pour répondre aux besoins de la société française. Outre son rôle de service géologique national, le BRGM est dorénavant en charge de développer les connaissances et de répondre aux besoins des pouvoirs publics et des acteurs économiques sur quatre enjeux majeurs : l’approvisionnement en ressources minérales tant à partir des ressources du sous-sol (mines) que du recyclage (économie circulaire) ; le suivi et la gestion raisonnée des ressources en eau souterraine ; le rôle du sous-sol dans la transition énergétique (géothermie, stockage de gaz ou de chaleur…) ; l’anticipation et la résilience des territoires face aux risques naturels, dont le changement climatique ; et leurs conséquences industrielles.

Comment appréhendez-vous votre rôle auprès de la société ?

Le BRGM a un positionnement très spécifique puisqu’il est à la fois un organisme de recherche et un établissement d’expertise en soutien aux pouvoirs publics, aux partenaires industriels et plus généralement à la société civile. Ce double rôle est permis par un positionnement sur toute la chaîne de valeur de la recherche, avec un accent particulier mis sur le développement de modèles prédictifs, et nous place en position idéale pour faciliter le dialogue entre la science et la société. Nous avons par exemple mis l’ensemble de nos données à disposition des acteurs économiques, politiques et des citoyens via notre site infoterre.

« C’est en travaillant sur des sujets qui vous passionnent que vous serez les plus à même de comprendre et transformer le monde qui nous entoure »

En quoi le BRGM est-il un environnement idéal pour les jeunes dip’ ?

Il me semble que les beaucoup de jeunes talents sont aujourd’hui demandeurs de sens et d’engagement dans leur vie professionnelle. Le BRGM peut leur donner cette possibilité en étant en prise direct sur les grands enjeux de notre société, et en étant en interface avec les pouvoirs publics comme les acteurs économiques. La taille humaine de notre établissement permet aussi à nos différents collaborateurs d’être rapidement en situation de piloter des projets scientifiques motivants.

C’est quoi le profil du jeune talent BRGM ?

Notre établissement est majoritairement composé de cadres et d’ingénieurs-chercheurs, couvrant les domaines de la géologie, de la physique et de la chimie, des mathématiques, mais également des de l’économie et des sciences humaines et sociales ! Les découvertes et innovations scientifiques ont dorénavant lieu aux frontières entre les disciplines et par l’hybridation des savoirs. J’attends donc des jeunes qu’ils aient la curiosité de sortir des référentiels établis de pensée et de se confronter à des approches différentes. Ils doivent ainsi être capables de développer une vision globale. C’est leur capacité à travailler en équipe interdisciplinaire qui leur permettra de profiter pleinement de la multiplicité et richesse des questions posées par l’étude de notre globe.

Le BRGM recrute ! Plus d’une centaine de postes en CDI ou CDD, tous niveaux et tous profils confondus, sont ouverts chaque année, en France mais aussi à l’international. « Par votre action, vous déterminerez le monde dans lequel nous vivrons demain. Votre passion et votre engagement en faveur des enjeux de société sont notre plus grande chance. »

La différence selon l’ENS « Une des principales forces de l’ENS, c’est sa formation à la transdisciplinarité qui vous octroie une approche multiculturelle des problèmes et une grande capacité d’adaptation. J’en suis un bon exemple : spécialiste des sciences de la terre, j’ai travaillé pendant 25 ans au CEA dans le domaine de la chimie nucléaire, avant de rejoindre quelques années la diplomatie puis d’intégrer de retrouver les sciences de la terre au BRGM. Par la diversité de sa formation, l’Ecole Normale permet de rebondir assez facilement. »

Contact RH : https://brgm-recrute.talent-soft.com/

Partager sur print
Imprimer

Articles qui pourraient vous intéresser également

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Vous pouvez vous inscrire à notre newsletter en cliquant sur le lien suivant :

inscription à la newsletter