Énergie, industrie du futur, nouvelles technologies … Difficile de trouver davantage d’activités en lien avec les enjeux de société actuels. Tel est le quotidien de Carolle Foissaud (X 86), Directrice Générale du Pôle Industrie de Bouygues Energies et Services.

 

Quel monde êtes-vous en train de bâtir ?

Carolle FOISSAUD – Bouygues Energies et Services crédits Augusto Da Silva

Notre ambition est de répondre aux enjeux de performance, de compétitivité et de mutation technologique de nos clients industriels et de l’énergie. Nous offrons ainsi une large gamme de services techniques et réalisons aussi de grands projets complexes avec une capacité de projection à l’international (datacenters, fermes solaires, usines de plus en plus automatisées et connectées,etc). Pour ce faire, nous sommes ancrés sur trois bases pérennes – la France, le Royaume Uni et le Canada –, et nous réalisons également des projets en projection à l’export : au Japon, au Vietnam, en Australie mais aussi en Europe, en particulier en Allemagne et en Italie.

Quelles mutations principales observez-vous ?

Nous sommes entrés dans l’ère de l’industrie 4.0 (ou industrie du futur). Cette nouvelle façon d’organiser la production industrielle de manière flexible et de plus en plus connectée doit intégrer la convergence des mondes numériques et physiques : automatisme, robotique, cobotique, internet des objets, réalité augmentée, impression 3D, intelligence artificielle.
Les technologies ont considérablement évolué et la digitalisation a transformé notre façon de travailler. Toutefois, le tout digital n’est pas sans générer de nouvelles menaces. Il faut donc constamment aborder les contraintes ou les risques sous l’angle des opportunités créées par ailleurs. C’est ainsi que l’on peut avancer.

Et c’est ainsi que vous menez vos équipes ?

Ce qui est important, c’est de donner du sens à l’action et de donner envie à vos collaborateurs de vous suivre pour participer à une œuvre dont ils seront fiers, tout en restant simple et authentique. La meilleure façon de me ressourcer reste d’aller au contact du terrain. De là naît une véritable fierté collective de livrer de très belles prestations ou beaux projets de grande qualité en temps et en heure pour nos clients.

C’est un cadre de travail idéal pour un.e jeune X ?

En France, nous incorporons toutes les populations en propre pour réaliser nos chantiers : des compagnons jusqu’aux cadres. Un jeune diplômé pourrait tout à fait être chargé d’affaires chez nous. C’est une belle opportunité de comprendre l’ensemble des métiers dans lesquels nous travaillons. Il peut également évoluer à l’international, sur un projet de ferme solaire par exemple, pour seconder un chef de projet.

Le Minorange : l’Ordre des Compagnons des Energies et des Services

Créé en 1963 par Francis Bouygues, cette communauté professionnelle distingue les meilleurs ouvriers pour leurs compétences, leur conscience professionnelle et leur état d’esprit sur les chantiers du bâtiment, de travaux publics, d’énergies et de services. Véritables ambassadeurs du Groupe en interne et en externe, ils sont porteurs et acteurs des grands enjeux de sécurité, de professionnalisme et de formation. « Je me retrouve complètement dans leurs valeurs parmi lesquelles : l’exemplarité, l’amour du travail bien fait, la disponibilité, le respect, l’esprit d’équipe. L’Ordre a vocation à reconnaître de façon sincère le travail de nos compagnons. À travers lui, c’est toute l’entreprise qui bénéficie de cette reconnaissance. C’est très positif. »

Les jeunes X sont donc particulièrement taillé.es pour vous rejoindre ?

Quand j’ai un.e Polytechnicien.ne en face de moi, je n’ai aucun doute sur sa capacité intellectuelle. Quand vous sortez de l’X, vous avez cette aptitude fondamentale à rapidement comprendre la complexité. Mais cela ne suffit pas. Ce sont davantage ses qualités humaines, son envie d’apprendre et son ouverture d’esprit qui font qu’il / elle va ou non performer chez nous. L’humain est présent à tous les niveaux de nos projets.

Le conseil que vous souhaitez leur adresser ?

Suivez toujours vos envies, quitte parfois à aller vers l’inconnu. Ne jamais cessez de faire ce que vous avez envie de faire. Sinon vous perdrez en qualité. C’est moins sécurisant mais tellement plus motivant ! Et allez à votre propre rythme : ne culpabilisez pas si, pendant un certain temps, vous privilégiez votre vie de famille. Écoutez-vous et cela ne sera en rien un frein à votre carrière.

« Votre défi ici : travailler à la fois sur le monde d’aujourd’hui et de demain. »

 

Contact RH : c.foissaud@bouygues-es.com