Directeur de la région Grand Est chez ELEX, principale filiale du groupe Adenes, Jean-Christophe Hamadache (INSA Lyon 95) nous parle de ce métier d’expert encore mal connu mais très stimulant

 

L’ABC d’Adenes ?

interview Jean-Christophe Hamadache AdenesNotre groupe multispécialiste compte 13 filiales qui proposent une prestation complète de services et d’expertises après sinistre ou hors sinistre IARD pour pouvoir répondre aux demandes des clients assureurs, et de leurs assurés. Pour ces prestations d’expertise sur site ou à distance, ELEX, la plus grosse entité du Groupe (elle compte 1 500 collaborateurs sur les 2 000) intervient auprès des particuliers et des professionnels (commerces, TPE/PME). Vering, une autre filiale importante du groupe, gère quant à elle les sinistres industriels à forts enjeux, en France et à l’international. 3C a été récemment constituée pour gérer tous les sinistres dans le domaine de la construction (garantie décennale, etc.). D’autres filiales sont, par ailleurs, spécialisées dans des activités connexes à l’expertise : audits et visites de risques, recherche de causes de sinistre, réparation, reconstruction, etc.

 

Parlez-nous de la raison d’être d’ELEX

Elle stimule l’ensemble des équipes d’ELEX : « s’engager pour une expertise responsable, humaine et technique afin d’aider les sinistrés à (se) reconstruire sereinement ». Il s’agit donc d’accompagner les sinistrés dans leur reconstruction grâce à l’aide d’un partenaire sérieux et engagé à réaliser une expertise humaine, responsable et technique. Notre expertise requiert de fait technicité, implication et engagement (le rôle de l’expert est essentiel dans le règlement des sinistres), mais surtout de l’humanité. Aussi technique soit-il, un dossier est avant tout une histoire humaine. Dès lors, la bienveillance, l’écoute, l’empathie et le respect sont essentiels à l’expert Elex pour réaliser parfaitement sa mission, surtout dans le cas des particuliers ou d’entreprises, brutalement impactés dans leur habitat ou outil de travail.

 

Et la satisfaction client ?

C’est le cœur du réacteur dans notre métier de services. Il faut systématiquement se poser la question : « est-ce que la réponse que j’apporte me conviendrait ? ». Ce jeu du miroir est très compliqué mais c’est ce qu’on essaie d’inculquer et qui fait notre valeur ajoutée pour l’assureur qui nous a mandatés.

 

Quels sont les nouveaux outils de l’expert ?

Nous avons été les premiers en France à développer la visio-expertise (à distance). Celle-ci permet à l’expert de communiquer avec l’assuré, et par exemple, de recevoir les photos des dommages aux biens réalisées avec son smartphone. L’expertise terrain peut être intégralement réalisée sur tablette PC. Nous utilisons aussi un outil de prise de rendez-vous en ligne et un extranet client assureur-assuré qui accélère la gestion courante d’un dossier. Autre innovation : l’expertise par drone permet de visualiser des zones présentant un risque de danger pour l’homme et de réaliser une expertise sinistre de manière rapide, précise et fiable.

 

3 raisons de rejoindre le Groupe Adenes pour un.e jeune diplomé.e ?

Nos experts exécutent des investigations techniques sur site, façon police scientifique, qui peuvent parler à des étudiants du 21e siècle. Les dossiers à forts enjeux sont gérés en mode projet. L’expert missionné va s’adjoindre les compétences d’un ou de plusieurs spécialistes  dans un domaine bien précis. Un côté collectif assez nouveau chez l’expert qui a longtemps travaillé seul dans son coin. Enfin aucun dossier n’est identique à l’autre. C’est à chaque fois une nouvelle aventure. Cette polyvalence et ce côté nomade plaisent à nos experts qui ne sont pas enfermés dans un bureau toute la journée.

 

Ce qui vous anime le plus dans le management des équipes ?

Valoriser les compétences de chacun, faire grandir les gens, les accompagner, les former. Mon ambition aujourd’hui ? Que tout le monde joue dans la même équipe. Ce n’est pas simple tous les jours mais c’est vraiment ce qui est le plus intéressant.

(*) Incendies, accidents et risques divers.

INSA un jour, INSA toujours ?

Je suis adhérent alumni depuis toujours car éternellement  reconnaissant à cette association qui m’a permis de trouver ce job dans lequel je m’épanouis encore près de 25 ans après. Et surtout qui m’a appris à apprendre ! Je suis donc à l’écoute de l’INSA et toujours prêt à payer mon écot quand elle a besoin de moi.

>>>> Envie d’en savoir plus sur l’INSA Lyon ? Son directeur Frédéric Fotiadu revient sur les dernières actualités de l’école d’ingénieurs

Contacts RH

www.adenes.eu/carriereswww.elex.fr/carrieres