Face aux rêves de ses étudiants, HEC Paris met de l’excellence, de l’audace et de l’innovation. Explications de Jacques Olivier, doyen de la faculté et de la recherche, et Eloic Peyrache, directeur délégué et directeur du PGE. Confirmées par deux étudiants, Thomas Aubert et Jean-Christophe de Noinville.

 

Eloic Peyrache credits Nicolas Reitzaum

Faire éclore des leaders. A HEC, « les sujets se traitent au plus haut niveau de connaissances et de responsabilités » annonce Eloic Peyrache. Les cours sont ainsi dispensés par « des professeurs dont le rôle est de repousser les frontières de la connaissance », et des praticiens qui dévoilent les coulisses de « réelles problématiques stratégiques ».

Vivre son rêve

« La beauté d’HEC est que tout y est possible et au plus niveau. Nos étudiants ont une grande diversité de rêves et de projets et c’est une grande partie de notre mission que de les rendre possibles » rappelle Eloic Peyrache. Mises en situation et accompagnement par le service carrières, permettent à « chacun d’identifier et vivre son rêve ». Former des leaders est l’apanage des institutions leaders. Et pour faire partie des leaders mondiaux, l’excellence en recherche est incontournable. A HEC l’objectif est de « nourrir le débat intellectuel et contribuer à changer le monde. C’est le cas quand nos chercheurs sont experts auprès du comité de Bâle ou de la commission de l’assemblée nationale pour la loi Pacte » explique Jacques Olivier.

A la pointe

« Seules les écoles à la pointe de la recherche mondiale pourront offrir des contenus différents de ce qui pourra aisément se trouver online » prévient Jacques Olivier. Pour cela il faut attirer des professeurs d’exception. « HEC leur offre un environnement de travail exceptionnel et un projet académique ambitieux. »

Jacques Olivier credits Nicolas Reitzaum

Former des innovateurs et visionnaires

Des fondamentaux incontournables mais HEC Paris va plus loin pour former un « leader audacieux, inspiré et inspirant ». Impossible de se forger ce profil « sans se connaître vraiment, insiste Eloic Peyrache. L’école a développé un accompagnement poussé sur cette dimension ». Autres secrets : faire émerger la capacité à développer une vision de l’avenir et à proposer une stratégie ; et plonger dans un bain d’innovation et d’audace (centre society & organization, IDEA center, diversité des parcours, expériences et rencontres…). « Dans un monde de disruption et d’énormes enjeux de société nos diplômés doivent être des innovateurs qui réinventent les positionnements et les modèles de développement des entreprises » conclut Eloic Peyrache.

« Quand on pense business school, où que l’on soit dans le monde, on doit penser HEC Paris », Peter Todd, son Dean nous emmène au cœur du leadership de l’institution

HEC, une évidence

Thomas Aubert, en double diplôme «Master in Corporate and Public Management» HEC Paris Sciences Po

« J’ai choisi HEC sans hésitation, comme une évidence. Une des grandes forces est son esprit de campus qui permet l’émergence d’amitié fortes et d’un sentiment de communauté. Cette solidarité explique le dynamisme du réseau d’alumni. HEC, c’est également un corps professoral d’excellence, un prestige inégalé, une grande proximité avec le monde des entreprises : bref, une école d’envergure internationale. Etre entouré d’étudiants déterminés et enthousiastes pousse à donner le meilleur de soi-même. L’école nous encourage à explorer de nouveaux horizons, ou à se fixer des objectifs ambitieux. Des mises en situation nous poussent à sortir de notre zone de confort. »

 

HEC, une chance pour trouver sa voie vers le succès

DUREY-DE-NOINVILLEjean-christopheJean-Christophe de Noinville, étudiant en majeure Stratégie

« HEC m’a paru être l’école qui m’ouvrirait le plus de portes en me laissant le temps de construire un projet professionnel et en me permettant de le réaliser. HEC jouit d’une renommée particulière, tant en France qu’à l’étranger. Cette bonne réputation est autant un héritage des générations précédentes que le fruit du travail quotidien de la communauté HEC pour réaffirmer sans cesse le leadership de notre école. Si l’école nous tire vers le haut, c’est par l’exemple d’alumni. Entendre François-Henri Pinault (PDG de Kering) ou Stéphane Treppoz (Président de Sarenza) est une chance pour des étudiants désireux de trouver leur voie vers le succès. »