« Avec le monde de l’énergie, découvrez un monde de challenges permanents et un terrain de jeu à la fois local et mondial ». C’est le message de Valérie Le Gars, (ESSEC Business School 13), Directrice des Ressources Humaines de Teréga, acteur majeur des infrastructures de transport et de stockage du gaz en France et en Europe. Cette passionnée de l’humain vous donne des conseils qui valent de l’or. Suivez-les !

 

Accélérer la transition énergétique

© Teréga / Laurent Pascal

« Une ETI qui a les moyens de ses ambitions ! » C’est ainsi que Valérie Le Gars évoque Teréga. « Nous déployons notre savoir-faire depuis plus de 75 ans à travers un maillage de plus de 5 000 km de canalisations et deux stockages souterrains situés dans le Grand Sud-Ouest. Face aux bouleversements majeurs que connaît le secteur énergétique, Teréga est en pleine transformation. Nos objectifs ? Pérenniser notre positionnement d’opérateur d’infrastructures gazières et affirmer notre rôle d’accélérateur de la transition énergétique en favorisant l’émergence des infrastructures des nouveaux gaz comme le biométhane ou l’hydrogène.  

Valoriser les énergies perdues

Chez Teréga l’innovation fonctionne à plein régime. Elle s’illustre notamment par le projet IMPULSE 2025 en partenariat avec l’École Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL) et l’Université de Pau et des Pays de l’Adour (UPPA). « En France, tout système énergétique engendre 25 à 60 % de perte. Notre but : réduire cette déperdition d’ici 2025 et déployer un système multi-énergies intelligent. Gaz, électricité et chaleur formeront ainsi un réseau unique au service de la transition écologique. Nous voulons valoriser ces énergies perdues en favorisant un usage approprié dans une démarche d’économie circulaire. » Teréga a également créé, avec l’UPPA le laboratoire SENGA sur le stockage des nouveaux gaz et participe à la chaire UPPA E2S MOVE dont l’ambition est d’appréhender les sujets juridiques de la mobilité durable dans le cadre de la transition énergétique. Un partenariat est développé avec l’INSA pour créer une plateforme technologique SOLIDIA 2 pour développer les technologies de méthanation.  

Biométhane agricole

Pour la DRH, tous les partenariats sont bons à prendre : industries, universités, entreprises. La dynamique énergétique est lancée et rien ne l’arrête. Une stratégie qui a poussé Teréga à entrer au capital de DualMetha, une startup qui développe un procédé de méthanisation innovant et inédit. « Nous soutenons depuis 2010 le développement de la filière méthanisation qui porte une valorisation vertueuse des déchets favorisant le fonctionnement d’une économie circulaire. L’ambition de Teréga est d’être un acteur significatif sur le marché du biométhane agricole. »  

Les champs du possible

Des projets menés tout azimut synonyme de recrutements. « Notre projet d’entreprise Impacts 2025 et nos perspectives de croissance nous permettent de proposer à des profils d’ingénieurs, sur des métiers stratégiques, des emplois d’ingénieurs en environnement, procédés, multi-énergies, méthodes, études et digital notamment. Nous offrons également des opportunités pour des diplômés d’écoles de commerce avec une spécialité sur l’énergie. Engagés dans une politique volontariste de recrutement, de formation, et de transmission des compétences, nous proposons des alternances et des stages dans le but de contribuer à des axes majeurs de notre projet : data management, modélisation numérique, multi-énergies, projets d’innovation, transition énergétique… Ce qui nous réunit : l’enthousiasme à relever des challenges et s’adapter à un monde en mutation dans une entreprise à taille humaine et avec un fort engagement social et sociétal. »  

Pyrénées Cloud Academy

Convaincue que le numérique permettra de gérer les systèmes énergétiques du futur, l’entreprise s’est dotée de nouvelles expertises digitales. « Nous avons engagé pour 2025 la construction d’une représentation digitale virtuelle de nos installations à l’aide des technologies de réalité virtuelle, d’intelligence artificielle, de machine learning ou d’internet des objets. Cette plateforme de modélisation numérique va permettre d’optimiser l’exploitation des réseaux. Nous avons aussi créé cette année en partenariat avec le CESI (Campus d’enseignement supérieur et de formation professionnelle), le programme « Pyrénées Cloud Academy » afin de former en alternance des étudiants et de démocratiser cette expertise pour la mettre au service du territoire, des acteurs locaux et de l’emploi. »  

Acteurs du changement

Ça bouillonne sec chez Teréga qui a fait de l’accompagnement des collaborateurs son ADN. « Finie la ligne d’exécution hiérarchique. Nous valorisons l’encadrement dynamique des personnes afin de les rendre responsables et autonomes. Depuis trois ans, le programme « MAGIC » (Management for a global Integrated Community) accompagne les managers dans leur rôle de coach des équipes. Nous proposons une dynamique de développement de compétences via le « Teréga Pass ». Cette plateforme permet aux collaborateurs de valider toutes leurs compétences, y compris celles acquises hors de Teréga, et d’évaluer leurs évolutions potentielles et le type d’emploi qu’ils pourront occuperNous sommes en mode dynamique et agile. Teréga fait bénéficier ses collaborateurs de l’expérience des clubs professionnels sportifs de haut niveau qu’elle sponsorise (Section Paloise et Élan Béarnais). Le programme Capital Forme, conçu et déployé avec la cellule de performance de l’Elan Béarnais soutient les collaborateurs dans la gestion de leur énergie physique et mentale et l’animation de la cohésion sociale. »   Nom de code TENEXI « Le pôle Recherche et Innovation a lancé en juin 2020 une démarche d’innovation participative interne baptisée TENEXI (Tous Ensemble Explorons l’Innovation). Cette première édition porte sur deux challenges : la sécurité des personnes (travailleur isolé) et la surveillance des canalisations. Une boîte à idées permet aussi de faire des propositions concernant l’amélioration de la performance opérationnelle, l’environnement, la sécurité, l’efficacité énergétique et la QVT. Les deux idées retenues par le jury suivront le processus classique de validation des projets R&I chez Teréga, avant expérimentation et application sur le terrain. Cette démarche d’innovation participative a suscité une belle mobilisation sur chaque site. »   Encadré 2 : Secret de parcours « Avant de devenir DRH, j’ai enseigné le droit international public et européen à la Faculté de Droit de Montpellier pendant douze ans. J’ai aussi été Secrétaire générale de l’ICH, Institut de la Construction et de l’Habitat au sein du Conservatoire national des arts et métiers LR. À 35 ans, j’ai voulu élargir mon expérience du développement humain et j’ai quitté l’université pour faire une conversion professionnelle. Je suis devenue la première élève en formation continue à l’université en droit social. J’ai retrouvé mes anciens étudiants qui m’appelaient The old lady !  Après avoir obtenu mon DESS Droit des pratiques et relations du travail, j’ai basculé dans le privé et ma nouvelle vie de DRH a commencé. Mon conseil ? Si vous avez envie de découvrir de nouveaux horizons ou commis une erreur d’orientation, n’hésitez pas à vous repositionner à n’importe quel moment de votre carrière. »   # ESSEC Business School : « Le Master advanced management program m’a permis d’appréhender les dimensions de toutes les fonctions de l’entreprise via une approche systémique. J’ai beaucoup apprécié les cours de stratégie et de marketing ainsi que les dynamiques d’entrepreneuriat et relations avec les investisseurs. Je garde le souvenir du séminaire d’intégration remarquablement conçu qui a permis à notre groupe d’apprendre à se connaître en un temps record et à se fédérer. Quant au stage organisé avec la Fondation Saint-Cyr à Couetquidan avec d’anciens membres des forces spéciales de l’Armée de Terre, il m’a permis d’appréhender la performance collective fondée sur les capacités des individus, la solidarité et l’aptitude à diriger une équipe pour atteindre des objectifs grâce à la mobilisation de nos capacités humaines individuelles et collectives. C’est le meilleur stage de leadership que j’ai connu. »   Contact  : valerie.le-gars@terega.fr