Le groupe leader des magasins de bricolage et de décoration se met en mode 4.0 ! Bernard Barféty (Centrale Lyon 86), Digital Transformation Leader, est au cœur de la transformation digitale d’ADEO. Parole d’expert.

 

ADEO : 100 % déco et brico ?

100 % déco, brico et… RSE ! Notre mission est centrée sur l’amélioration de l’habitat : accessibilité, bien-être, développement durable… Nous avons une responsabilité à la fois environnementale (maisons plus économes, produits recyclés, peintures sans solvant…) et sociale (diversité, parité, handicap…) en interne comme en externe. Nous avons, par exemple, œuvré au Brésil pour améliorer le cadre de vie des favelas, rénové les locaux d’une association ou encore réaménagé des appartements thérapeutiques avec notre association, Les Bricos du Cœur.

Comment le digital a disrupté une entreprise comme ADEO ?

Le digital a fait émerger de nouveaux concurrents : des géants du digital comme Amazon et Alibaba, mais aussi des startups plus agiles, qui vont vite et nous prennent des parts de marché. Nous nous sommes donc adaptés, en mutualisant et combinant toutes les capacités des entreprises du groupe pour une expérience client toujours plus fluide et exceptionnelle. Car nous avons à la fois la puissance des mastodontes et la capacité d’innovation des startups. Aussi, la technologie est devenue un élément central de notre stratégie.

En tant que Digital Transformation leader, quels sont vos plus grands challenges ?

Tout d’abord, faire tomber les barrières qui existent entre les équipes IT et le reste de l’entreprise. Finie la relation client-fournisseur ! Ensemble, nous construisons l’entreprise de demain. Ensuite, renouveler les systèmes d’information, qui doivent être plus modulaires et plus ouverts. Enfin, encourager les équipes à développer un mindset collaboratif au service de l’expérience client et à renouveler leurs compétences.

Justement, comment ne pas perdre le fil des relations humaines quand on tisse une toile numérique ?

Certes, nous avons des outils, un Facebook interne et Google Suite, mais ce ne sont que des facilitateurs. La réussite de cette transformation digitale tient avant tout à la collaboration entre chaque service. Bien collaborer, c’est dire ce que l’on fait en toute transparence, comprendre ce que l’autre fait, lors de rituels en face à face comme les stand up meetings. C’est pour cela que les espaces de travail s’ouvrent de plus en plus : les cloisons tombent au propre, comme au figuré !

Les compétences indispensables du DSI ?

Le Directeur des Systèmes d’Information reste un technologue. Mais il doit aujourd’hui développer son leadership. C’est-à-dire, sa capacité à influencer, impacter les choses, avoir sa propre vision de l’entreprise et la partager avec les autres membres de la direction. Il ne doit être conscient de sa responsabilité et de son impact sur le business. D’autant plus que les spécialistes du digital ne sont plus isolés dans leur service. Le DSI doit être capable de gérer tous les projets digitaux distribués aux quatre coins de l’entreprise.

Votre conseil aux étudiants pour devenir DSI ?

Je leur souhaite d’avoir l’expérience la plus riche possible. Le DSI doit avoir une compréhension globale de l’entreprise et, toujours, sortir de son silo. Alors tout ce qui peut compléter leur regard est un vrai atout : il faut savoir regarder l’entreprise avec les yeux de l’autre. Mais ce que je veux surtout leur dire, c’est que le job compte moins que leur capacité à faire bouger les choses, là où ils sont. Au lieu de vous dire « je veux devenir DSI », demandez-vous plutôt quelle impact vous voulez laisser syur les organisations avec lesquelles vous contribuerez.

#Jobboard Product owners (PO) ou product managers, tech leads, développeurs, architectes de SI, software engeenering, UX, devops… « nous cherchons des gens authentiques, qui savent se connecter à leur environnement, conscients des interactions et ouverts sur les autres, sur le monde, avec l’envie d’apprendre et d’avoir un impact. »

Chiffres-clés : 25 milliards € de CA / 130 000 collaborateurs dans le monde / 14 pays  / 1 400 magasins dans le monde

Contact : bernard.barfety@adeo.com