Consommer mieux et consommer plus juste, ça vous parle ? Avec l’intelligence artificielle, c’est désormais possible. Alors rejoignez Symphony RetailAI et aidez Patrick Buellet (SUPINFO 1987), directeur de la Stratégie, à créer la distribution de demain.

 

La grande distribution : secteur d’avenir ou has been ?

D’avenir sans hésiter. Le monde de la distribution est en pleine révolution : les canaux de vente changent et impliquent de réinventer les modèles. Nos clients s’adaptent à leurs consommateurs mais nous devons nous aussi anticiper les technologies pressenties pour apporter de la valeur à nos clients.

L’innovation technologique façon retail « Méfiez-vous du tout technologique. La technologie n’a pas vocation à tout remplacer. Il y a peu, le RFID semblait prêt à disrupter le métier. Aujourd’hui, il n’en existe que quelques applications très précises. De même, nos précédents tests avec des Google Glass en entrepôt étaient peu probants. Mais aujourd’hui, nous expérimentons une nouvelle solution plus légère et plus performante mixant vocal et lunettes. Nous évoluons dans un monde de haute technologie mais avec une contrainte de taille : la faiblesse des marges nous oblige à rester pragmatiques  avant tout. »

Concrètement, comment appliquer l’intelligence artificielle (IA) au retail ?

Nous utilisons l’IA à deux niveaux. La reconnaissance d’images tout d’abord, qui permet de comparer le planogramme type, c’est-à-dire la représentation visuelle de l’implantation d’un rayon, avec les produits tels qu’ils sont réellement présentés. Le deuxième usage se veut prévisionnel, voire prédictif.  Nous analysons les performances passées pour recommander quelle offre privilégier et quelle mécanique promotionnelle mettre en œuvre. L’IA nous permet d’atteindre 90 à 95 % de fiabilité en entrepôt et plus de 85 à 90 % en magasin. Plus on a de données, plus l’IA fonctionne. C’est un vrai changement de paradigme.

Quel type « d’intelligence » recherchez-vous chez vos collaborateurs ?

Nous recrutons bien entendu des compétences autour de l’IA. Mais la réussite d’un projet IA implique de réunir trois composantes indissociables : être capable de gérer la masse des données, disposer d’une connaissance du métier et connaître l’IA. C’est pourquoi il est important de construire des équipes pluridisciplinaires. Il existe aujourd’hui une multiplicité de métiers dans l’informatique, inconnus il y a vingt ans : développeur front-end ou back-end, expert UI, UX designer, data scientist, data engineer… Aucun ne fera le même métier tout au long de sa carrière !

Vous recrutez en France et à l’international ?

Si le groupe est américain, nous sommes présents dans 70 pays, en Europe, en Amérique du Nord, mais aussi en Asie et en Russie. Et le métier diffère d’une région à l’autre, selon la culture et les clients. À chacun son mode de consommation ! Nous comptons ainsi une vingtaine de nationalités au sein de la société grâce à notre politique de mobilité, transverse et internationale.

Que peuvent vous apporter les jeunes talents ?

Les domaines techniques évoluent sans cesse et les jeunes talents aiment passer d’une technologie à l’autre. Leur soif d’apprendre est une nécessité. Or désormais, le digital est au cœur de la transformation de la distribution avec un impact sur les technologies, mais surtout sur la culture du secteur. Culture que la nouvelle génération possède nativement. Les jeunes n’accompagnent pas cette mutation… ils en sont le moteur.

La différence selon SUPINFO « C’est surtout l’ouverture d’esprit que je retiens de ma formation. Avec la technologie, il ne faut pas s’attacher à ce qu’on apprend, car c’est rarement ce que l’on va mettre en œuvre au final. C’est pourquoi vous devez toujours faire preuve de curiosité et d’une soif d’apprendre. Voilà ce que l’école doit vous apporter. Si je ne devais retenir qu’une chose, c’est que ce que l’on sait aujourd’hui ne servira à rien dans 5 ans ! »

 

« Le changement est une opportunité. Il ne doit jamais être perçu comme une contrainte. »

 

Contact :  patrick.buellet@symphonyretailai.com