SSP : Un acteur de référence en matière d’égalité au travail – L’interview de Corinne Reynaud et Sophie Oudotte

Interview Reynaud Oudotte SSP

Select Service Partner, leader de la restauration sur les lieux de transport, est un groupe international présent dans plus de 35 pays dans le monde, ce qui fait la part belle au goût du challenge et à l’esprit d’entreprise de ses collaborateurs. Un groupe guidé par la performance et pleinement engagé en matière de responsabilité comme de durabilité. Sa forte culture d’entreprise y autorisant des parcours aussi rapides qu’enrichissants. Rencontre pour la zone SSP France-Benelux-Caraïbes avec Corinne Reynaud (Aix-Marseille Université 97) sa CFO (6 pays) et Sophie Oudotte (Université Paris Nanterre 95), sa DRH, et toutes deux membres du COMEX.

Acteur majeur de la restauration sur les lieux de transports, SSP œuvre à travers de nombreuses marques. Pouvez-vous nous dire ce qui caractérise votre ADN ?

Corinne Reynaud Exerçant deux métiers différents : restauration rapide et restauration à table, nous sommes présents sur tous les segments : gares, aéroports, autoroutes, métro, avec l’ambition de devenir la référence absolue du marché. Notre ADN et notre culture d’entreprise (très forte !) s’articule autour de 5 valeurs qui doivent être incarnées au quotidien par nos collaborateurs : l’esprit d’équipe, la diversité, le goût d’entreprendre, le sens des résultats tout en valorisant le travail de chacun.

Présent dans 35 pays, quelle est votre activité en France ?

Sophie Oudotte Au sein du groupe international, SSP France-Benelux-Caraïbes se positionne comme une grosse BU/PME agile et autonome, possédant de surcroit les avantages d’un grand groupe. En France, nous sommes le leader sur l’aéroportuaire. SSP s’est démarqué par son savoir-faire et son expertise opérationnelle nous permettant aujourd’hui de gagner de nouveaux marchés. (l’Aéroport de la Martinique, la JV à 50 % SSP/ADP pour un CA de +1.8 milliard € sur 11 ans). Ce développement s’accompagne de recrutements de fonctions support classiques et, côté opérationnel, nous recherchons des managers ayant une culture entrepreneuriale. Notre autonomie locale nous conduit à adapter sans cesse les process du groupe, en fonction de la législation locale. L’esprit d’initiative est indispensable, on apprend et on est responsabilisé rapidement. Partant de là, l’évolution de carrière peut être rapide.

Pour nos jeunes talents, un métier doit aujourd’hui faire sens. Vous, qu’est-ce qui vous booste tous les matins ?

En cœur Nous apprécions d’abord énormément de travailler dans un environnement qui est le contraire même de la routine : multiculturel et complexe, il nous propose des challenges incessants dans une activité qui évolue elle-même beaucoup, nous obligeant à une agilité continue. Mais surtout : soutenir au quotidien les équipes, les aider à s’adapter – et les voir y parvenir ! – se développer, réussir et atteindre les objectifs fixés, représente une grande source de satisfaction.

Empreinte carbone, déchets, plastiques… SSP mène une vraie politique de « Protection de la planète »

Corinne Reynaud En effet, mais pas seulement puisqu’engagé depuis de nombreuses années dans une démarche de responsabilité sociale et sociétale, le groupe a intégré cette réflexion dans sa stratégie à long terme et identifié les enjeux essentiels sur lesquels il pouvait agir. Notre action RSE se décline donc autour de trois piliers :

  • Les hommes : engagement social & bien-être, inclusion, diversité & droits de l’homme
  • Les produits : équilibre nutritionnel, approvisionnement responsable (camion électrique, producteurs locaux), Bio, bien-être animal
  • La planète : plastique à usage unique, gestion des déchets (partenaire de ToGoodtogo depuis fin 2017 !), empreinte carbone…

Corinne, qu’est-ce qui vous a impressionnée en arrivant dans ce groupe et donné envie d’y rester ?

Interview Reynaud Oudotte SSP
Corinne Reynaud

Pour un financier, intégrer un groupe anglo-saxon international, exigeant et à forte culture financière était très attractif. J’ai aussitôt été impressionnée par la forte culture d’entreprise : des équipes passionnées, solidaires, très axées « terrain » et « business » (un vrai plus côté attractivité). Une ruche en perpétuelle mutation. J’ai moi-même pu évoluer dans ce groupe de directeur financier à CFO de 6 pays aujourd’hui. Et si nous avons été touchés de plein fouet par la crise sanitaire, grâce à nos valeurs partagées, les équipes ont été très résilientes et avons beaucoup appris.

Sophie, vous vous définissez comme « Traqueuse de compétence et de potentiel ». Quels genres de profils traquez-vous pour SSP et quelles soft skills sont bienvenues ?

Interview Reynaud Oudotte SSP
Sophie Oudotte

Pour chaque poste proposé, qu’il soit opérationnel ou fonctionnel, au-delà des compétences académiques et de l’expérience requise, nous recherchons des collaborateurs se retrouvant dans notre culture d’entreprise. A eux de nous démontrer leur goût du challenge et leurs aptitudes personnelles dans divers domaines : aisance relationnelle, flexibilité, agilité, ouverture d’esprit, créativité… (la plupart des postes, on l’a vu, réclamant autonomie, réflexion et initiative). Charge à nous, ensuite, de leur permettre de développer leurs compétences et de s’adapter aux diverses évolutions de nos métiers.

On entre, dit-on, dans une entreprise pour son renom, puis on y reste pour ses valeurs humaines. Est-ce le cas chez SSP ?

Corinne Reynaud Sauf à être issu de notre secteur d’activité, on n’entre pas (encore!) chez SSP pour sa renommée car jusqu’à ce jour, sur notre zone, nous avons peu communiqué sur notre nom. La communication étant précisément la priorité de notre DG pour 2022. Nous avons déjà retravaillé notre marque employeur et digitalisé notre process de recrutement. En revanche, on reste chez SSP pour sa culture d’entreprise et ses valeurs, sans négliger les excellentes perspectives de carrière. D’autant plus que le « People plan », lancé il y a quelques années réoriente la stratégie du groupe sur les hommes. De fait, la culture, jusque-là très financière du groupe, a été bousculée ces derniers mois et la crise a joué un rôle d’accélérateur dans ce sens.

Et l’avenir ? Les jeunes talents sont soucieux de leur employabilité et de leur évolution future. Comment sont-ils accompagnés de ce côté ?

Sophie Oudotte Pour faire suite à ce que vient de dire Corinne, le développement des collaborateurs est l’un des quatre piliers de la stratégie « People » 2022. La promesse faite aux candidats repose précisément sur la garantie de leur employabilité à la sortie d’SSP. Mais les perspectives de carrière étant nombreuses, le groupe vaste et la mobilité encouragée, nous accompagnons chacun dans son adaptation (évolution des métiers, process, modes d’apprentissage…) autant que dans son évolution : plans de succession, développement, formation…

Même dans la presse économique, on commence à beaucoup parler du « bonheur en entreprise ». Comment cette dimension se décline-t-elle chez SSP ?

Corinne Reynaud SSP évolue dans un monde extrêmement compétitif où l’on parlera davantage de satisfaction que de bonheur. Une enquête collaborateurs a été récemment menée et le résultat est plutôt très bon pour une première.Les points d’insatisfaction relevés par cette enquête vont être traités en priorité, des budgets exceptionnels ayant de fait été débloqués dans ce sens afin de renforcer l’attractivité pour les jeunes talents.

SSP s’est intéressé au fameux « gap » existant entre salaires masculins et féminins. Avec quels résultats ?

En cœur : « Best in class !!! » De ce côté, le groupe, qui effectue une comparaison générale chaque année, se place largement au-dessus de l’index officiel. Une égalité dans la rémunération que l’on retrouve à tous les échelons de l’entreprise.

Et côté représentativité ?

Sophie Oudotte La diversité et l’inclusion faisant partie de notre ADN, nous sommes plutôt en avance de ce côté également. Concernant notre BU de 3 pays, le COMEX (hors directeur général) comprend 2 hommes et 2 femmes (nous).

Le fait d’être discriminée en tant que femme, dans un parcours pro. C’est de l’histoire ancienne ?

Sophie Oudotte Pour moi, oui. Je n’ai jamais été discriminée et n’ai jamais non plus eu peur de l’être.

Corinne Reynaud Je n’ai jamais souffert de cela, ni pensé un jour avoir été choisie parce que j’étais une femme. C’est sans doute une question de génération (d’autant qu’à présent il y a les obligations liées à la RSE), mais également de posture. Comme le dit Sophie : il ne faut pas avoir peur et y aller, à fond. Une confiance en soi à acquérir qui fait également partie du rôle des écoles qui nous forment.

Chiffres clés du groupe SSP

  • 39 000 collaborateurs
  • 550 marques
  • 35 pays
  • 1,5 million de clients/jour

Contact : sophie.oudotte@ssp.fr

Imprimer

Articles qui pourraient vous intéresser également

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Vous pouvez vous inscrire à notre newsletter en cliquant sur le lien suivant :

inscription à la newsletter