Sophie Chambon-Diallo, (Panthéon-Sorbonne 92), Directrice RSE et développement durable à la SNCF, incite les jeunes à mettre leur créativité au service d’un groupe de transport leader en matière de transition écologique et solidaire. « Pour être à la hauteur des défis à relever, osez penser hors des sentiers battus et adoptez un esprit de conquérant! »

 

Votre première initiative en arrivant à la SNCF il y a 6 mois ?

Crédits – SNCF

Je considère le développement durable comme un levier de performance, de notoriété et de compétitivité. C’est parce qu’il est trop souvent considéré comme un enjeu mineur que la situation se détériore dans le monde. Il devrait au contraire être au cœur des stratégies de tous les dirigeants et guider leurs décisions quotidiennes. C’est justement pour changer la donne que j’ai rejoint SNCF. Dans cette période de transition du Groupe, c’est un beau challenge ! Après un parcours d’intégration d’un mois dans l’entreprise, j’ai réuni les éléments nécessaires pour bâtir notre stratégie et fixer un cap ambitieux : devenir le partenaire incontournable des territoires en matière de transition écologique et solidaire. Nos objectifs: atteindre la neutralité des émissions (gaz à effet de serre et particules) et le zéro déchet avant 2050, devenir le 1er partenaire du développement économique et social des territoires notamment en matière d’emploi. Car, le Groupe SNCF c’est bien plus que le train : c’est une plateforme de déplacement bas-carbone et inclusive, au service des citoyens et des territoires qui apporte des réponses aux défis climatiques.

Comment boostez-vous vos collaborateurs ?

Il faut d’une certaine façon avoir un esprit de conquérant. Les défis du développement durable sont immenses ; mes collaborateurs mobilisent leur expertise, leur intelligence et leur énergie sans relâche. Déployer une politique de développement dans un groupe comme SNCF est un exercice exigeant. Je crois aussi à l’intelligence collective. Je pratique les brainstormings « minutes », en mettant autour de la table des personnes très différentes (âge, sexe, culture, compétences etc.) C’est très efficace et d’une grande richesse! Il est nécessaire de casser les codes pour que chacun donne le meilleur : cela peut être décoiffant mais toujours mobilisateur !

Les jeunes ont donc toute leur place dans votre équipe ?

Je m’intéresse aux talents qui ont soif de défis, de créativité et qui sont prêts à adopter une culture du résultat. Je les souhaite à l’écoute des autres, capables de se remettre en question, et prêts à s’engager sans appréhension de l’inconnu. Le développement durable est un combat de tous les jours. Il nécessite de l’expertise, de la rigueur et de la pugnacité.  Ce que j’impulse dans ma direction, c’est aussi cette capacité à sortir de sa zone de confort, d’oser imaginer l’impossible, de prendre des risques pour inventer l’avenir.

De quelles compétences avez-vous le plus besoin ?

Des experts sur le carbone et la qualité de l’air, l’énergie, le transport, le marketing mais aussi des spécialistes la règlementation par exemple. Notre raison d’être est « Apporter à chacun la liberté de se déplacer facilement en préservant la planète ». C’est ambitieux et à la fois essentiel. SNCF est à un tournant de son histoire. Travailler au sein du groupe est une formidable occasion de jouer un rôle clé pour l’avenir.

#MaPanthéon-SorbonneTouch « Je me suis beaucoup épanouie dans cet espace de liberté qu’offre cette université du savoir, mais il faut savoir l’utiliser avec intelligence. La Sorbonne m’a permis de développer une grande autonomie et la capacité à m’organiser. J’y ai aussi développé un immense goût pour la recherche, la curiosité perpétuelle et l’envie de comprendre pour aller toujours plus loin »

 

« La SNCF, c’est un monde à part entière, un univers aux mille expertises à découvrir ! »

 

Contact : developpement-durable@sncf.fr

+de news sur la Sorbonne

La puissance des algorithmes au service des Humanités

Yes Weglot ! Misez sur une startup multilingue

En 2016, Rémy Berda (Supélec 2011) créé sa start-up Weglot, un service de traduction de sites Internet. Aujourd’hui, l’entreprise a déjà traduit 50 000 sites.

Le Grand témoin – Maud Fontenoy

Défenseure d’une écologie pragmatique et positive, Maud Fontenoy travaille aux côtés de la jeunesse et des entreprises pour que chacun puisse agir pour la planète.

[#PopTaCulture] Ce que la série Big Little Lies nous révèle des nouveaux enjeux de notre génération

Camille Clot, étudiante de KEDGE Business school – Bordeaux, décrypte la série à succès Big Little Lies (HBO) : le reflet de toute une génération.

Décryptons-les : les statuts des grandes écoles de commerce

Public, privé ou consulaire : tour d’horizon des trois statuts juridiques en vigueur pour les grandes écoles de commerce françaises.

La géopolitique, nouveau must have des business schools ?

Comment dompter un monde où la technologie fait loi sans la culture ? C’est pour répondre à cette question que les business schools font désormais de la géopolitique un des meilleurs atouts de leurs formations. Mais comment mettent-elles la culture au service de l’action ?

Agri, agro : il y a du boulot !

Les ingénieurs agronomes sont en première ligne pour accompagner les agriculteurs face aux enjeux climatiques. Les écoles doivent alors adapter leurs programmes pédagogiques.

Ingénieur et apprenti : pourquoi pas moi ?

15% des étudiants en école d’ingénieurs passent aujourd’hui par l’apprentissage. Une voie privilégiée pour entrer facilement dans le monde de l’emploi.

Ingénieur mais pas que : zoom sur les doubles formations

Face à des entreprises qui apprécient de plus en plus les profils hybrides, terminer son cursus avec un double diplôme en poche est un atout pour les ingénieurs.

Les ingés ont la santé

Robot chirurgiens, prothèses ou encore respirateurs, derrière se cachent les ingénieurs. Mise en lumière de cet allié de l’ombre du personnel soignant.

Crypto-monnaies : quand la monnaie change de main

Les crypto-monnaies ont émergé en 2008 et font depuis parler d’elles. De grandes entreprises comme Facebook projettent de créer la leur ainsi que des banques centrales.