EDUCATION, ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR, INSERTION, MAINTIEN DANS L’EMPLOI, ACCESSIBILITÉ ET PLEINE CITOYENNETÉ : APRÈS LA CONFÉRENCE NATIONALE DU HANDICAP 2014 (CNH), LE GOUVERNEMENT ENTEND AUJOURD’HUI AGIR SUR TOUS LES FRONTS DU HANDICAP. SÉGOLÈNE NEUVILLE, SECRÉTAIRE D’ÉTAT CHARGÉE DES PERSONNES HANDICAPÉES ET DE LA LUTTE CONTRE L’EXCLUSION, AUPRÈS DE MARISOL TOURAINE, MINISTRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES NOUS EN DIT PLUS.

SÉGOLÈNE NEUVILLE, Secrétaire d’État chargée des Personnes handicapées et de la Lutte contre l’exclusion, auprès de Marisol Touraine, Ministre des Affaires Sociales, de la Santé et des Droits des femmes © Ministère des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes.

SÉGOLÈNE NEUVILLE, Secrétaire d’État chargée des Personnes handicapées et de la Lutte contre l’exclusion, auprès de Marisol Touraine, Ministre des Affaires Sociales, de la Santé et des Droits des femmes © Ministère des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes.

Une orientation politique claire
La CNH s’est inscrite pour la première fois en 2014 dans le prolongement d’un Comité Interministériel du Handicap réuni en 2013 et a fait l’objet de réunions décentralisées dans 4 villes avec les ministres responsables des politiques concernant les personnes handicapées sur 4 thèmes prioritaires : l’accessibilité, l’emploi, la jeunesse, la prévention, l’accès aux soins et l’accompagnement. « Jamais la politique du handicap n’avait fait l’objet d’un tel suivi » insiste Ségolène Neuville. Au titre des enseignements tirés : une orientation politique claire visant à favoriser l’accompagnement des personnes handicapés dans la vie ordinaire plutôt qu’en institution et la simplification des procédures administratives. « Une autre mesure emblématique visera à rendre possible, via les Conseils Généraux, la mise en place d’un dispositif de tiers-payant pour l’acquisition d’aides et équipements techniques comme l’achat d’un fauteuil roulant. »

 

Handicap et enseignement
De nombreuses initiatives vont aussi être mises en place pour favoriser l’inclusion des jeunes handicapés dans l’enseignement. Des dispositifs spécifiques à l’école bien sûr (modules de formation pour les futurs enseignants sur la scolarisation des élèves handicapés, CDI pour les AVS après 6 ans d’exercice, création d’un diplôme d’Etat d’accompagnant entre autres), mais aussi au supérieur. « Toutes les universités se sont engagées à élaborer et adopter un schéma directeur handicap, accompagné d’un plan d’action pluriannuel déclinant la charte Université-Handicap : consolidation des dispositifs d’accueil et développement des processus d’accompagnement vers l’insertion professionnelle, développement des politiques RH, augmentation de la cohérence et de la lisibilité de l’offre de formation et des recherches dans le domaine du handicap et développement de l’accessibilité des services. La CPU et l’association APACHES vont proposer un label permettant une identification claire des formations accessibles aux personnes en situation de handicap. Le principe de la Charte Handicap sera étendu aux écoles d’ingénieurs avec l’appui de la CDEFI. »

 

Handicap et emploi
Le Gouvernement s’engage enfin sur les raisons majeures du taux de chômage élevé des personnes handicapées (2 fois supérieur à la moyenne) : la formation et le maintien dans l’emploi. « Avec la loi du 5 mars 2014 relative à la formation professionnelle, nous avons initié une série de réformes visant notamment à permettre aux travailleurs handicapés de se constituer progressivement un compte personnel de formation à l’usage de la formation permanente et des actions de requalification. Sur le maintien dans l’emploi, nous travaillons avec l’Agefiph et le FIPHFP : mon objectif est de faire en sorte que les personnes confrontées au cours de leur vie au handicap puissent être prises en charge avant de perdre leur emploi, et non après. »

 

QUID DE L’ACCESSIBILITÉ UNIVERSELLE ?
« Elle doit devenir une évidence et le souhait du Gouvernement est de hâter le moment où tout deviendra accessible à tous. La tâche est immense et je ne peux énumérer aujourd’hui tous les travaux en cours mais les priorités sont claires : la jeunesse, l’accessibilité du bâti et du numérique, l’accès aux secteurs de la santé et médicosocial, et l’emploi. » Des actions de communication vont aussi être mises en place : après les commerçants, la prochaine campagne interpellera tous les Français sur l’accessibilité universelle.

 

L’IMPORTANCE DE LA SOLIDARITÉ
« Ce Gouvernement a fait le choix d’investir dans la solidarité car c’est en réalité ce que nous avons de plus précieux, ce qui constitue le lien qui nous unit les uns aux autres et nous protège collectivement. La solidarité c’est le ciment de la République. »

 

CW.