3 questions à Frédéric Thivet, directeur adjoint et directeur de la recherche d’IMT Mines Albi

 

IMT Mines Albi promeut une recherche orientée, de quoi s’agit-il ?

Notre recherche est orientée au niveau scientifique vers les meilleurs standards internationaux. Mais surtout, elle vise des objectifs socio-économiques. Dès le départ nous identifions des partenaires pour nos projets de manière à ce qu’ils soient in fine utiles à la société et à l’industrie, répondent aux usages. IMT Mines Albi est attachée à aller au-delà de la production d’idées et de connaissances, en les concrétisant dans la société et dans les entreprises. Pour cela nous travaillons main dans la main avec des industriels, nos territoires, la société.

Est-ce difficile de faire entendre la contribution de la science au profit de la société ?

Il y a 30 ans c’était une évidence que la science est vectrice de progrès pour la société. Aujourd’hui, c’est moins le cas et chez certains l’évidence est même inverse ! Cela est en contradiction avec le fait que nous sommes tous utilisateurs d’objets développés grâce à la science fondamentale, aux technologies. En tant qu’établissement supérieur d’enseignement et de recherche, nous avons un rôle à jouer dans la prise de conscience de cela dans la société. Notre démarche tient aussi compte de l’interpénétration des sujets éthiques et scientifiques, par exemple cruciaux lorsque l’on parle santé et technologie, climat, agroalimentaire, etc. La dimension éthique et de diffusion de l’information scientifique et technique au plus grand nombre sont d’ailleurs des critères des candidatures aux appels d’offre européens.

Comment IMT Mines Albi diffuse-t-elle la culture scientifique ?

Au travers de manifestations qui engagent tant nos personnels que nos étudiants : Fête de la science, accueil de 1 000 lycéens par an dans nos laboratoires, Nuit européenne des chercheurs (speed dating avec des chercheurs, mini-conférences, pitch de thèses, expériences avec les enfants…, 2 000 visiteurs), Cordées de la réussite (depuis 7 ans 100 élèves engagés auprès de lycéens), conférences de grands noms de la science ouvertes au grand public, actions vis-à-vis des politiques. Ces contacts sont très riches. Les gens démystifient la science et s’avèrent bien souvent fascinés par ce que nous faisons. En montrant à quoi sert la science, nous contribuons à ouvrir les esprits de nos concitoyens, à l’évolution de la perception dans la société de ce qu’est la science. Ces échanges poussent nos chercheurs à la prise de recul, à s’ouvrir à d’autres points de vue sur leurs travaux, à garder contact avec le réel.

 

Diego Milla : l’étudiant d’Audencia sprinte vers un avenir sportif

Diego Milla mène d’une main de maitre son double diplôme à Science Po Saint-Germain et à Audencia et ses compétitions d’athlétisme. Vie étudiante, sportif et projets pour l’avenir, il nous raconte son parcours atypique.

Baptiste, une pépite de la com’ made in Audencia SciencesCom

Baptiste Clément, étudiant à Audencia SciencesCom a reçu le prix du meilleur espoir professionnel, lors de la 33e édition des Grands Prix COM-ENT.

Portrait de Timothée Gaussorgues – Tchin !

Passionné de la vigne et du vin et engagé dans le projet Raid Wine 2020, Timothée Gaussorgues, élève à AgroParisTech sensibilise la filière aux enjeux du changement climatique

Une ingénieuse IngénieurE

Elle est empathique, à l’écoute du monde qui l’entoure et surtout la tête remplie de belles expériences. Clarisse Hida, 23 ans, une étudiante qui veut changer le monde !

Le meilleur joueur de LoL des écoles de commerce, c’est lui

Baptiste Benazzi a remporté la coupe de France League of Legends des écoles de commerce avec son équipe, IESEG Esport, le 26 avril 2020.

Prix de la Fondation Mines-Télécom : qui sont les lauréats ?

La Fondation Mines-Télécom a récompensé ses étudiants pour leurs expériences professionnelles lors d’une cérémonie digitale le 17 juin 2020 sur YouTube.

Sina Sobooti : de la danse à la politique, il n’y a qu’un pas

L’étudiant de Sciences Po Paris a réalisé le documentaire « La Danse Domestiquée » pour montrer les similitudes entre la danse et la politique.

Entreprendre : un jeu d’enfants !

Astrid Parmentier, 25 ans et déjà cofondatrice de Tom&Josette, un réseau de micro-crèches intergénérationnelles. Portrait de cette jeune diplômée du Master MSc X-HEC Entrepreneurs

Un petit pas pour l’entreprenariat, un grand pas pour le handicap !

Curieuse, volontaire et motivée, Camille Maldjian, 24 ans est cofondatrice de EzyMob, une application d’assistance personnelle aux déficients visuels. Portrait d’une étudiante de Polytech

Journal de bord d’une étudiante « multitâche » !

Témoignage d’une étudiante de l’IAE Caen qui mène de front son Master 2, son alternance et son mémoire tout en étant confinée.