Currently set to Index
Currently set to Follow
POUR LES MANAGERS DE DEMAIN
Menu

Quoi de neuf à HEC Paris en 2022 ?

HEC Paris 2022
crédits Aurélia Blanc – HEC Paris - Ambiance étudiants -HEC Paris

Paris sera toujours Paris ? Indéboulonnable dans le trio de tête des business schools françaises, HEC Paris en 2022 truste les podiums et le haut des classements. Rien d’étonnant pour cet établissement d’excellence qui allie avec autant d’agilité que d’efficacité une ultra connexion aux réalités du monde de l’entreprise et des travaux de recherche les plus pointus en termes de management et de business. Une recette 100 % efficace qui permet à ses étudiants et ses diplômés d’envisager l’après-crise sans renoncer à leurs rêves les plus fous et les plus ambitieux. Coup de projecteur sur la première business school française.

Sommaire

L’interview du dean Eloïc Peyrache
La transition écologique est en cours !
Oser c’est déjà réussir !
Anne-Sophie Chaxel : la prof au top !

« HEC Paris : un savant mélange d’excellence et de partage » – L’interview d’Eloïc Peyrache

A la tête d’HEC Paris depuis janvier 2021, Eloïc Peyrache « connait bien la maison » ! Entré au sein de la business school parisienne en 2003, il a eu à cœur, depuis, de s’engager pour des thématiques aujourd’hui au cœur de la stratégie de l’école. Excellence académique bien sûr, mais aussi égalité des chances, sustainability ou encore entrepreneuriat : il revient sur les réussites récentes et les grands projets qui animent l’école pour 2022.

HEC Paris 2022
Eloïc Peyrache par Magali Delporte©

Pourquoi avoir accepté de devenir DG d’HEC Paris ?

Ce qui m’a intéressé dans cette opportunité de prendre les rênes de l’école, ce sont ses deux facettes. HEC est en effet un savant mélange entre excellence (diversité des programmes, corps professoral, étudiants…) et projet universaliste. Les gens oublient souvent qu’HEC est une organisation à but non lucratif qui réinvestit toutes les sommes qu’elle perçoit dans le projet pédagogique et au service de l’intérêt général. Car l’éducation a un rôle fondamental au service de la construction sociale et de la transformation des entreprises. Nous disposons du meilleur centre de recherche en management de France et nous souhaitons diffuser largement la connaissance produite au plus grand nombre. De même, nous essayons de recruter les meilleurs élèves en étant très engagés sur les enjeux d’ascension sociale et d’égalité des chances.

Quelle est votre feuille de route pour HEC Paris en 2022 ?

Je connais bien l’institution et j’y ai déjà porté des sujets forts comme la grande école, l’entrepreneuriat, l’égalité des chances ou la formation continue. Je vais bien sûr poursuivre dans cette voie en mettant nos actions en écho avec la raison d’être et la mission de l’école que nous avons établies collectivement (plus de 3 000 personnes ont été mobilisées) autour de l’impact. L’impact sur le business et sur la société dans un projet de nourrir une société plus durable, plus prospère et plus juste.

Comment vos diplômés s’inscrivent-ils dans cette notion « d’impact » justement ?

En rendant les choses possibles ! Ce sont des doers capables de transformer des entreprises, de créer des boites, en connectant les gens. Ils ont une vraie compréhension du business mais aussi, et c’est sans doute là, la différence d’HEC par rapport à des écoles internationales, une vraie pluridisciplinarité. S’ils se construisent sur une verticale business, ils savent aussi parler Python, neuroscience, droit, climat, data science… Ils sont ainsi capables d’analyser les causes des problèmes que rencontrent la société et les entreprises pour trouver des solutions en accompagnant la transformation des entreprises, qui font évidemment partie de ces solutions. Et ça leur ouvre un monde d’opportunités unique : il n’y a rien d’impossible en sortant d’HEC !

Les dossiers qui ne quitteront pas votre bureau cette année ?

J’en citerais trois… même s’ils sont beaucoup plus nombreux ! D’abord, la refonte du curriculum de la grande école en 2022. Car ce qui est génial et que j’adore à HEC c’est qu’on n’y n’accepte jamais le statu quo. Nous impulsons toujours de nouvelles dynamiques sur l’intégration des questions de durabilité ou d’IA, comme récemment avec notre cours obligatoire sur les enjeux planétaires en première année ou notre programme joint avec l’X autour des data sciences. Je pense ensuite à nos trois centres de recherche (Hi! Paris, l’Innovation & Entrepreneurship Center et l’Institut Society & Organizations) avec un objectif : que chacun de ces centres devienne un leader international, une instance de référence européenne sur son domaine. Et enfin je n’oublie pas les enjeux liés au climat et à notre campus : énergie, achats responsables (nous travaillons par exemple à ce qu’un partie des résidences passe en géothermie), traitement des déchets (avec une usine de méthanisation sur le campus), circuits courts (avec un jardin pédagogique sur le campus) et mobilité (avec un gros travail d’évaluation de notre empreinte carbone).

Vous avez annoncé l’objectif de 20 % de boursiers à HEC d’ici deux à trois ans : vos leviers pour permettre à HEC Paris pour relever le challenge en 2022 ?

Si nous avons mené beaucoup d’actions auprès des lycées et des prépas (bourses, concours d’éloquence, mentoring, Programme Prep Etoile*…) qui nous ont déjà permis d’accroître de façon significative le nombre de boursiers, nous avons voulu aller plus loin en ajustant nos modalités de recrutement. Nous avons donc décidé de bonifier tous les étudiants qui passent le concours pour la première fois. Une bonification maintenue une année de plus pour les boursiers. Au final, 85 % des candidats au concours sont bonifiés. Parce qu’elles cubent statistiquement moins que les hommes, ce dispositif a aussi permis d’augmenter d’environ 4 points le nombre de candidates reçues. Nous avons également constaté un effet positif sur la diversité des prépas d’origine des candidats. Je suis convaincu que ce système a l’avantage d’avoir de l’impact tout en étant assez juste, sans stigmatiser certains candidats. Et pour atteindre nos objectifs, nous allons évidemment continuer à investir en amont et à accompagner encore plus les candidats.

>>>> Pour en savoir plus sur les alumni HEC Paris en 2022 : découvrez le témoignage d’Olivier Juban (École Supérieure des Transports 94, Centre de Perfectionnement aux Affaires HEC Paris 00), Coordinateur Régional du Groupe SNCF pour les Pays de la Loire et Directeur Régional TER : « j’ai eu la chance de suivre les cours du Centre de perfectionnement aux affaires d’HEC pendant quatre mois en présentiel à Jouy-en-Josas. Un programme intensif basé essentiellement sur l’étude de cas pratiques. J’ai vraiment adoré ça : je me souviens de nuits blanches passées à étudier les comptabilités de multinationales et à exposer, le lendemain, fébrile, ma synthèse dans la langue de Shakespeare. Cette formation est à diffusion lente : tout ce que vous avez vu dans les cas pratiques vous sert dans la vraie vie. 20 ans plus tard ça reste vrai ! C’est un entrainement au top. Je n’aurais jamais pu avoir ce déroulé de carrière sans cette formation. »

Vous voulez qu’HEC soit « au service de l’ascenseur social ». Comment faire ?

En mettant en valeur la diversité de notre campus qui, avec 110 nationalités, est un vrai forum mondial pour les étudiants. Des étudiants concrètement confrontés à la richesse apportée par cette diversité et qui, lorsqu’ils seront aux responsabilités demain, pourront, à leur manière, participer à créer plus de justice, plus d’ouverture et plus de paix. Il en va de même avec la diversité sociale de nos étudiants, qui participe je le crois, à un projet de société plus prospère, plus durable et plus juste.

Votre mot en capitales sur le livre d’or d’HEC Paris ?

IMPACT en écho aux trois axes de la mission de l’école : « Think, Teach & Act ».

HEC Paris 2022
crédits Chris Gloag

HEC Paris en 2022 : la transition écologique est en cours !

En septembre 2020, sous l’impulsion de son International Advisory Board, HEC Paris a finalisé sa stratégie Purpose & Sustainability pour porter plus loin son ambition en matière de développement durable et de responsabilité sociale à horizon 2030. Mais quelles sont les grandes lignes directrices de la transition verte de la business school ?

Face à l’urgence climatique, HEC Paris mise d’abord sur l’enseignement, en conjuguant propositions dédiées à la sustainability et une révision des cours, des contenus et des cursus pour intégrer ces enjeux. En commençant par le PGE, dont le curriculum sera revu pour la rentrée 2022. Un PGE pour lequel des programmes dédiés ont déjà été mis en place. Un track Purpose & Sustainability de 200 heures (soit 10 % de la scolarité), centré sur les enjeux de la transition écologique et sociale vise ainsi à faire réfléchir les étudiants, dès la 1A, sur les questions de sens (sens du capitalisme, du business, de son projet de vie et de carrière… articulés avec les questions de transition écologique et sociale).

En 2022, HEC Paris est en mode immersion

Et pour faire prendre pleinement conscience aux élèves de l’urgence à agir, HEC mise sur l’immersion ! « Le track Sustainability commence par un séminaire de rentrée à Chamonix : trois jours pour réfléchir, par l’expérience et le terrain, en rencontrant des glaciologues et des entrepreneurs, en visitant la Mer de glace, en expérimentant le sauvetage en montagne… Une expérience collective suivie par une semaine de rentrée consacrée à ces enjeux : fresque du climat, rencontres avec des entrepreneurs de la transition et des grands patrons notamment. Ils s’investissent ensuite dans un cours obligatoire consacré aux enjeux planétaires, qui les conduits à mettre en perspective les limites planétaires au regard d’un diagnostic scientifique, et la façon dont les entreprises peuvent apporter des solutions » détaille François Collin, Directeur de la stratégie climat et environnement de HEC Paris. Parmi les autres initiatives particulièrement impactantes : la mise en place d’ateliers 2tonnes, en écho à l’objectif de deux tonnes de CO2/personne, fixé par l’Accord de Paris (alors que la moyenne actuelle est à 10 à 12 tonnes de CO2/personne ndlr). « Ils comprennent qu’on ne peut y arriver en se limitant à des actions individuelles, que cela nécessite des transformations systématiques de législation, des modèles de production et de consommation relevant du business » précise François Collin. Sans oublier le volet recherche bien sûr. « Nous avons un plan de recrutement ambitieux pour attirer des enseignants-chercheurs experts de ce sujet. Nous soutenons également des productions de recherche via des chaires, dont la chaire Economie circulaire créée en octobre 2021. »

La preuve par l’exemple

Et parce qu’on n’est jamais plus légitime sur ces sujets que lorsqu’on ambitionne d’être soi-même exemplaire, HEC Paris met aussi la transition écologique au cœur de l’évolution de son campus. L’école a ainsi instauré une politique bas carbone afin d’atteindre les objectifs des Accords de Paris en 2030 pour les infrastructures, en 2040 pour les achats et en 2050 pour les mobilités. Des tests sont également en cours pour utiliser la géothermie et l’énergie solaire sur le campus. Une politique de tri est aussi fortement engagée dans la business school qui, fait rare, dispose de son propre centre de tri. Dernier axe fort : la biodiversité. « Nous sommes situés sur un site naturel formidablement riche et avec un potentiel extraordinaire en termes de biodiversité. Nous allons par exemple traiter une zone du campus en prairie humide (ce qui est très rare en IDF) pour y développer la faune. »

HEC Paris en 2022 : We are together !

Pour faire face à la crise climatique, HEC Paris joue collectif… et européen ! L’école s’est en effet alliée à sept autres établissements européens dans un collectif inédit : Business Schools for Climate Leadership (BS4CL.org). A ses côtés : Oxford Saïd Business School, Cambridge Judge Business School, IE Business School, IESE Business School, INSEAD, International Institute for Management Development et London Business School. Leur objectif commun ? « Soutenir les décideurs et les organisations actives dans le domaine du climat en menant des recherches conjointes afin d’identifier et de concevoir les meilleures pratiques, toutes générations et tous secteurs confondus, afin d’accélérer la réponse du monde économique au changement climatique. Collectivement, ils sensibiliseront le public à l’urgence de la lutte contre le changement climatique, à la nécessité de s’adapter à ce phénomène, et ils en maximiseront l’impact grâce à l’action conjointe de leurs huit communautés d’anciens élèves. » Parmi les premières actions du collectif : l’élaboration d’un kit ressource BS4CL sur le leadership climatique, présenté lors de la COP26 à Glasgow et d’une série de webinaire accessibles gratuitement sur le site BS4CL.org, dont un axé sur la décarbonation de l’entreprise, réalisé par HEC Paris.

>>>> Pour en savoir plus sur les alumni HEC Paris en 2022 : découvrez Les réponses de Pierre Planchon (HEC Paris 89), Responsable de l’activité Audit et Qualité, et Mathieu Wallich-Petit (Arts et Métiers ParisTech 98, Mastère HEC Finance 99), Responsable Clients & Markets, tous deux Associés et membres du comité exécutif de KPMG France. Pour le premier  » KPMG est une sorte de troisième cycle, fort d’expériences extrêmement formatrices les premières années. Nos jeunes diplômés évoluent en équipe et sont formés par des seniors et des managers. » Pour le second, Gad’zart  » le métier de deal m’a permis de développer une carrière en accéléré et de devenir Associé en huit ans… »

Oser c’est déjà réussir !

L’ascenseur social par l’éducation : HEC Paris y croit ! Son ambition ? « Contribuer à l’émergence d’une société où tous les talents peuvent s’épanouir et trouver un rôle à leur mesure. Mais aussi renforcer la diversité au sein d’HEC et conjuguer excellence académique et ouverture sociale. »

En charge des questions de diversité à HEC Paris, Marcelle Laliberté a un parcours qui incarne d’ailleurs parfaitement le sujet !Canadienne élevée dans un univers bilingue, elle a été Officier dans la Marine pendant 10 ans, avant de se tourner vers le secteur bancaire, puis de poser ses bagages en France, après avoir habité 47 adresses différentes dans le monde ! Aujourd’hui Chief Diversity Officer, directement rattachée à la Direction générale, elle voit dans son poste la preuve de l’importance qu’a pris l’égalité des chances au sein de la première business school française. « Je suis humble et fière de pouvoir porter ces sujets, de faire, à mon niveau, bouger l’aiguille dans un très vaste écosystème qui peut faire changer les choses. »

Au cœur de l’échange et l’échange au cœur

Ce qui est le cas avec la création du Comité Diversité de l’école. « Un forum d’échanges entre étudiants, professeurs et collaborateurs d’HEC Paris sur tous les sujets d’équité, de diversité et d’inclusion pour discuter, confronter nos visions, se challenger, y compris sur des sujets sensibles. Il ne s’agit pas d’un organe de décision, mais d’un organe consultatif, une force de proposition qui permet de se connecter plutôt que de diviser, comme en atteste la création de notre Charte du Respect et de la Communauté par exemple. »

Tout le monde peut prendre sa place à HEC Paris en 2022

Outre les nombreuses actions mises en place en amont de l’enseignement supérieur pour aider et accompagner tous les talents vers HEC Paris, un accent est aussi fortement mis sur l’expérience et la vie étudiante, pour que chacun puisse trouver sa place, se voir encouragé dans le développement de son esprit critique, l’explorer et se découvrir. Sans oublier un vrai soutien à celles et ceux qui en ont besoin. « HEC a été une des première écoles à mettre en avant les problématiques de santé mentale, sans tabou. Nous souhaitons créer ce climat de bienveillance pour que chacun puisse se sentir inclus, comme en attestent les actions de l’association Psych’hec par exemple. »

 

« Donnez-vous les chances de réussir, ne vous fermez aucune porte. C’est de la diversité des perspectives que se nourrit l’expérience HEC, alors venez ! » – Marcelle Laliberté, Chief Diversity Officer d’HEC Paris

Les chiffres

+ de 5 800 élèves accompagnés par HEC Paris depuis la création des programmes d’Egalité des chances

150 étudiants d’HEC engagés chaque année dans les programmes de tutorat

1,6 million € dédiés aux bourses sociales pour les étudiants d’HEC 

Anne-Sophie Chaxel : la prof au top !

D’alumni à enseignante-chercheure à HEC Paris : Anne-Sophie Chaxel a relevé le défi avec brio ! La preuve : elle est lauréate 2020 du Vernimmen Teaching Prize qui récompense chaque année des professeurs de l’école pour leur pédagogie et leur enseignement innovants. Une reconnaissance qui traverse les frontières, comme en atteste sa nomination au World’s 40 under 40 best MBA profs de Poets and Quants. Rencontre.

Racontez-nous votre parcours.

HEC Paris 2022
crédit HEC Paris

Je suis née en région parisienne et dans une famille peu diplômée. J’étais bonne élève, j’ai fait une prépa et je dois reconnaitre que nous ne nous attendions pas à ce que je sois prise à HEC ! J’ai passé de belles années sur le campus, notamment grâce à mon engagement associatif en tant que trésorière de Fleur de bitume. C’est en faisant ma thèse de master que j’ai découvert ma passion pour la recherche, une voie dans laquelle mon directeur de thèse m’a encouragée. J’ai fait un Master Recherche à Dauphine et suis ensuite partie aux USA, à Cornel, berceau des behaviour economics, puis à McGill à Montréal, avant de revenir aux Etats-Unis à Virginia Tech… puis de retrouver HEC !

Pourquoi la recherche vous passionne-t-elle ?

Parce qu’elle offre une liberté de penser incroyable. Je travaille notamment sur les biais cognitifs, autrement dit, la façon de prévoir la manière dont les individus (consommateurs ou managers) peuvent prendre des décisions biaisées ou irrationnelles à cause de biais qui altèrent notre pensée quotidiennement sans qu’on s’en rende compte.

Pourquoi les récentes distinctions que vous avez reçues vous rendent-elles fière ?

J’ai reçu le Vernimmen Teaching Prize un an après avoir rejoint HEC. Nous étions en plein Covid, les attentes des étudiants étaient très fortes, je devais m’installer avec ma famille et me ré-acculturer à mon pays avec mes enfants… Du coup j’ai à peine cru à l’annonce de ma nomination ! Je n’avais finalement pas pris le temps de réaliser qu’il c’était passé beaucoup de choses dans ma vie de professeure. Ce prix était pour les étudiants une manière de me redonner ce que j’avais essayé de leur donner durant cette année difficile. Ça m’a fait vraiment plaisir de voir que j’avais réussi à créer une connexion avec eux, malgré toutes les restrictions. Ma nomination au World’s 40 under 40 m’a quant à elle permis de réaliser que j’avais le droit de voir le verre à moitié plein. En effet, j’ai toujours évolué en expérimentant, dans un milieu où il est facile de se remettre en question et de se focaliser sur les mauvaises évaluations (90 % des publications de recherche sont rejetées par exemple). J’ai vu ce prix comme une reconnaissance du fait que j’allais dans la bonne direction.

Etre prof à HEC Paris en 2022 : challenging ?

J’enseigne le marketing, une matière sur laquelle les étudiants ont souvent des idées préconçues. J’adore les faire changer d’avis, les voir aller de surprises en surprises et finalement, en avoir une vision plus positive. Ce que j’aime aussi à HEC c’est qu’il y a toujours de nouveaux challenges à relever. Il y a toujours des projets quelque part, des possibilités d’étendre mes recherches, des connexions nouvelles à instaurer avec les étudiants… Je commence d’ailleurs tout juste à enseigner les biais cognitifs en Exed. Je ne vais donc encore pas m’ennuyer cette année !

Partager sur print
Imprimer

Articles qui pourraient vous intéresser également

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Vous pouvez vous inscrire à notre newsletter en cliquant sur le lien suivant :

inscription à la newsletter