Currently set to Index
Currently set to Follow
POUR LES MANAGERS DE DEMAIN
Menu

KPMG : un quotidien toujours en mouvement ! – L’interview de Pierre Planchon et Mathieu Wallich-Petit

KPMG interview Mathieu Wallich-Petit Pierre Planchon
© Nathalie Oundjian

Qu’est-ce qui fait la singularité de KPMG, cabinet leader de l’audit et du conseil en France ? Les réponses de Pierre Planchon (HEC Paris 89), Responsable de l’activité Audit et Qualité, et Mathieu Wallich-Petit (Arts et Métiers ParisTech 98, Mastère HEC Finance 99), Responsable Clients & Markets, tous deux Associés et membres du comité exécutif de KPMG France.

Qu’est-ce qui fait la singularité de KPMG ?

KPMG interview Mathieu Wallich-Petit Pierre Planchon
M. Wallich-Petit © Nathalie Oundjian

Mathieu Wallich-Petit. D’abord, la dimension humaine, qui renforce la relation de proximité avec nos clients. Ensuite, notre maillage territorial : KPMG est N°1 en taille avec 220 bureaux répartis en France et est le seul cabinet exerçant quatre métiers que sont l’audit, le conseil, l’expertise-comptable et le droit-fiscalité. Enfin notre nouveau projet d’entreprise porté sur le sens de nos actions et notre contribution à la société ; nous avons en effet pour ambition de devenir le premier cabinet engagé pour une création de valeur responsable.

Pierre Planchon. Pour compléter, sur le métier de l’audit, si nous accompagnons de grandes multinationales et ETI (nous avons notamment gagné plusieurs mandats d’audit de sociétés du CAC 40 au cours des 24 derniers mois), nous sommes aussi au service de près de 15 000 petites et moyennes entreprises et nous nous appuyons sur nos bureaux implantés en régions, ce qui est assez unique.

KPMG : une école d’application pour jeunes diplômés ?

Mathieu Wallich-Petit. C’est une sorte de troisième cycle, fort d’expériences extrêmement formatrices les premières années. Nos jeunes diplômés évoluent en équipe et sont formés par des seniors et des managers. Ils travaillent sur une grande diversité d’enjeux et de missions, dans le cadre d’une vingtaine de dossiers différents par an en moyenne.

Qu’est-ce qui a poussé le Gadz’Art que vous êtes à faire toute sa carrière dans les métiers du deal ?

Mathieu Wallich-Petit. Le deal, c’est exigeant mais aussi très stimulant et passionnant. Chez KPMG, ce métier m’a permis de développer une carrière en accéléré et de devenir Associé en huit ans. Il m’a aussi permis de me développer à l’international et de travailler sur des dossiers majeurs pour des fonds d’investissement et des grandes entreprises internationales, ce qui est très enrichissant.

Vos missions respectives ?

KPMG interview Mathieu Wallich-Petit Pierre Planchon
P.Planchon © Nathalie Oundjian

Mathieu Wallich-Petit. Accompagner nos clients sur les métiers de l’audit, et du conseil. C’est un rôle de développement commercial basé sur une gestion engagée, en particulier sur la transformation des enjeux ESG (environnementaux, sociaux et de gouvernance) des clients. En tant que, membre du comité exécutif, comme Pierre, ma mission revêt aussi un rôle de management pour accompagner les équipes dans leur développement qu’ils s’agissent des compétences métiers ou de « soft skills ».

Pierre Planchon. Avec la réglementation sur la rotation obligatoire des cabinets d’audit et le relèvement des seuils de l’audit légal des comptes des petites entreprises, ma mission consiste à assurer la conquête commerciale et à renouveler notre portefeuille clients. Je veille aussi à ce que la digitalisation de l’audit favorise plus de qualité. Dans le cadre de mes fonctions, je cherche en permanence à faire monter en compétence nos auditeurs, souvent entrés débutants dans ce métier. Je les sensibilise aux enjeux technologiques, au conseil ou et à la transaction pour ouvrir leurs chakras !

Quels avantages pour un jeune diplômé à débuter dans l’audit ?

Pierre Planchon. On dit souvent qu’une année dans l’audit compte comme deux années dans une carrière normale. Le métier permet tout de suite de rencontrer beaucoup d’entreprises différentes, d’apprendre à travailler de manière très structurée. Cela donne rapidement une vision complète du degré de maîtrise qu’une société a de son activité et de sa performance financière. L’audit, c’est une immersion à 360° dans la comptabilité, la finance et le contrôle. Etant donné que les reportings IIRC et SASB fusionnent et que le cadre réglementaire évolue au service de la transition vers une économie durable en matière de communication extra-financière, les auditeurs ont désormais la capacité d’investir un champ d’actions diversifié et passionnant.

Le + HEC comparé aux deux autres Parisiennes ?

Pierre Planchon. En tant qu’alumni, je dirais que la particularité d’HEC est de disposer d’un fort et dense réseau dans les instances dirigeantes, car « historique ». L’école soigne ce sujet-là depuis longtemps.

Les métiers phares sur lesquels vous recrutez ?

Nous cherchons à nous renforcer sur le marché de l’ESG/ISR, en pleine expansion, ainsi que sur des spécialités et profils très techniques (Data & Analytics par exemple).

Question fil rouge « Les Parisiennes »

Le mot à écrire en capitales dans le livre d’or de votre école ?

AUDACE pour Pierre Planchon

CONFIANCE pour Matthieu Wallich-Petit

Contacts : https://home.kpmg/fr/fr/home/carrieres/recrute.html

Partager sur print
Imprimer

Articles qui pourraient vous intéresser également

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Vous pouvez vous inscrire à notre newsletter en cliquant sur le lien suivant :

inscription à la newsletter