Et si la banque était moteur dans la construction du monde de demain ? En tout cas, cest la vision et lambition portées par BNP Paribas Personal Finance et par Philippe Pedrotti (ESIEA 96), CEO Europe Centrale.

 

Storytellez-nous BNP Paribas Personal Finance ! 

Depuis 20 ans, les technologies ont non seulement changé nos métiers, mais aussi et surtout la relation client et partenaire, et notre approche (e-)commerciale. Le questionnement aujourd’hui porte sur l’essence même de l’entreprise : nous devons travailler sur notre lien avec la société. C’est sur ce lien que demain tout va se jouer.

Cest quoi un acteur engagé et responsable Concrètement, comment s’exprime l’engagement de BNP Paribas Personal Finance ? Nous souhaitons avancer sur trois piliers : celui de notre cœur business en favorisant une consommation responsable et durable, celui lié à nos fonctionnements au sein de l’entreprise qu’il s’agisse d’adapter nos modes de management pour attirer et conserver les talents ou de limiter notre empreinte carbone, et enfin notre contribution à la société civile. Sur ce dernier point nous pouvons citer notre action en matière d’éducation budgétaire avec par exemple l’organisation en mars d’une journée portes ouvertes pour les collèges. Nous allons ainsi accueillir près de 300 jeunes dans nos bassins d’emplois pour leur faire toucher du doigt cette réalité. Nous travaillons également sur l’inclusion pour intégrer les clients en fragilité ou qui n’ont pas accès au digital. C’est un terrain sur lequel BNP Paribas Personal Finance, leader européen du financement des particuliers, a toute légitimité pour faciliter l’intégration de tous.

À quoi ressemblera le métier de banquier demain ?

Dans 10 ans, le banquier devra intégrer les métiers de base de la banque (conseil, produits…), la capacité à se projeter sur tous les canaux, et une position d’acteur responsable au sein de la société. Hier, on imaginait encore les banques façon old style dans laquelle l’informatique n’était qu’un moyen. Aujourd’hui, l’IT est une composante essentielle de notre offre. Le nouveau banquier ne peut plus se projeter en tant que simple spécialiste de la banque : il doit être capable de comprendre, d’accompagner et d’orienter les enjeux informatiques de son métier. Il doit savoir parler IT. Les jeunes ont cette opportunité incroyable de pouvoir adresser, dès les bancs de l’école, les sujets qui sont ceux des directions générales.

Quels sont justement les « sujets » qui animent le nouveau banquier ?

La cybersécurité, l’intelligence artificielle, la data science, les big data, la mobilité, le cloud… Ce qui me motive à titre personnel, c’est la découverte et la construction du futur. Nous sommes dans une logique de développement, d’écoute, d’échanges culturels différents. Mais aussi dans la projection d’un avenir à horizon 3 à 5 ans sur les dimensions à la fois humaines, business, technologiques et financières. Voilà ce que je fais depuis 15 ans au travers de différents projets d’acquisition et de rapprochement dans plusieurs pays…et ça continue aujourd’hui encore.

Les compétences clés pour « construire demain » ?

Nous recrutons principalement des compétences en data science mais aussi sur l’ensemble des nouvelles technologies. Mais quand vous entrez dans une entreprise, les connaissances techniques sont nécessaires bien sûr, mais ce sont les qualités humaines telles que la capacité à travailler en équipe, à donner du sens, à créer la confiance qui sont différenciantes. Ces compétences-là ne deviennent jamais obsolètes : ce sont elles qui vous permettent de performer sur le long terme.

Le truc en + des jeunes talents J’ai travaillé avec une équipe de jeunes data scientists pour analyser la performance de nos parcours clients. Ils nous ont permis d’améliorer grandement et rapidement la compréhension de l’expérience réellement perçue et vécue par nos clients. Ce qui est incroyable avec les jeunes talents, c’est leur capacité à s’intéresser et à se plonger dans un domaine qu’ils ne connaissent pas, et à créer de la valeur pour l’entreprise. Du coup nous avons lancé un programme novateur de Reverse Mentoring … quand les jeunes talents assurent la formation des plus anciens de l’entreprise !

Des compétences acquises à lESEIA ?

J’ai choisi cette école tant pour sa formation académique que pour sa dimension humaine, particulièrement prégnante. Le parfait équilibre pour vous aider à vous construire en tant qu’ingénieur, avec l’humain au centre. C’est pourquoi vous devez saisir toutes les expériences que l’école peut vous offrir : BDE, Junior-Entreprise, parcours international et surtout les stages professionnels.

« On vous donne les moyens de construire un nouveau futur et de participer à une réflexion Prospective qui implique toutes les composantes de la société. »

BNP Paribas Personal Finance c’est 25 millions de clients dans une trentaine de pays et 20 000 collaborateurs pour les servir

 

Contact : philippe.pedrotti@bnpparibas-pf.com

Cdiscount « Parce que chacun est différent, nous avons besoin de tous les talents »

De la startup bordelaise au leader français du e-commerce, l’entreprise n’a jamais perdu ses valeurs d’inclusion et de diversité.

Faites la paix économique, pas la guerre !

La paix économique : autre regard sur le monde du business. Mais quel rôle les top managers ont-ils à jouer dans la diffusion de ce nouvel avenir économique ?

Le management interculturel en questions

Alors que l’interculturalité est devenu un must-have pour la quasi-totalité des entreprises, comment le management interculturel peut-il s’adapter dans le monde d’après.

Checkout.com : challengez la Data !

« Vous êtes passionnés de Data et créatifs, bienvenus chez nous ! » assure Valentin Vincendon, VP Business Intelligence at Checkout.com

Bollé Brands : l’excellence du sport designé en France

La technologie, l’ergonomie et le design des produits de Bollé Brands ont été testés et approuvés par les plus grands sportifs !

Europorte : un train d’avance dans l’innovation !

Nommé directeur général d’Europorte, opérateur privé de fret ferroviaire français, en juillet 2020, Raphaël Doutrebente nous parle de ces projets pour l’entreprise.

Managers intermédiaires : alliés ou challengers du DG ?

Entre top managers et collaborateurs, entre reporting et animation d’équipe, les managers intermédiaires sont entre le marteau et l’enclume. Comment redorer la fonction ?

KNEIP Hugues Delcourt : « Dans la finance, apprenez à oser ! »

Président de Kneip depuis le début de l’année et ex-CEO de BIL, banque internationale à Luxembourg, Hugues Delcourt connait très bien le secteur de la finance. Il nous parle de son parcours et de sa vision du management. Rencontre.

L’holacratie c’est la vie ?

L’heure est à la prise de décision collective. Mais les top managers sont-ils prêts à partager le pouvoir ? Et leurs collaborateurs, sont-ils partants pour y prendre part ?

Le manager résilient : le meilleur boss du monde d’après ?

La résilience ou l’art de résister aux chocs. Un must-have pour les managers au plein cœur du post-Covid. Mais comment muter en quelques mois en dirigeant résilient ?