Vous avez des préjugés sur l’industrie ? Vous doutez de l’efficacité d’une alternance dans ce secteur ? Soazig Peschoux, chargée de développement de l’alternance à l’Institut de Recherche Technologique Jules Verne, rétablit le vrai du faux. Stop aux clichés sur l’alternance et l’industrie !

 

#1 Seuls les niveaux inférieurs au bac sont concernés

Faux ! Aujourd’hui, quelle que soit la formation et le niveau d’études, du CAP aux formations d’ingénieurs par exemple, l’alternance est une option possible pour tout lycéen ou étudiant qui souhaite se faire une expérience professionnelle en parallèle de ses cours.

#2 L’alternance est réservée aux jeunes de 18 ans

Il existe deux types de contrat pour se lancer dans une alternance : le contrat d’apprentissage et le contrat de professionnalisation. La différence ? Si le contrat d’apprentissage est en formation initiale, le contrat de professionnalisation relève de la formation continue. Le premier n’est donc possible que jusqu’à 30 ans, tandis que le second peut se faire jusqu’à 26 ans et plus dans certains cas (demandeur d’emploi, reconversion professionnelle…). Plus d’infos.

clichés alternance industrie

Soazig Peschoux, chargée de développement de l’alternance à l’IRT Jules Verne

#3 C’est une voie de garage

L’alternance, un plan B ? Certainement pas. L’alternance relève du choix des étudiants. Rien ne les y oblige mais ils ont toutes les bonnes raisons de choisir une alternance ! Raison n°1 : l’alternance est l’occasion parfaite de s’immerger dans le monde professionnel et dans un secteur en particulier, ce qui démultiplie les chances d’être recrutés rapidement une fois le diplôme en poche. Comme dans le secteur industriel.

#4 L’industrie se limite aux métiers manuels

L’industrie, ce n’est évidemment pas que de la production pure et dure dans une usine à la chaîne. Conception, qualité, sécurité, idéation… La palette de métiers de l’industrie est riche en couleurs. Il y en a pour tous les goûts ! D’autant plus avec la montée en puissance de certaines expertises comme les métiers verts (énergie, tri des déchets, recyclage…) et la maîtrise des nouvelles technologies (robotique, cobotique, impression 3D, réalité augmentée…). De plus en plus connecté, acteurs de l’industrie se modernisent. L’industrie 4.0 est en marche !

#5 C’est un secteur « masculin » (le plus gros cliché !)

S’il est vrai que les hommes sont plus nombreux que les femmes dans les filières industrielles, ce n’est pas pour autant un secteur exclusivement réservé aux hommes. Bien au contraire ! Il est temps de casser cet a priori qui bride certaines femmes à se diriger dans ce domaine. Avec l’association Elles Bougent, engagée pour plus de femmes dans les métiers de l’ingénierie, Alternance Manufacturing souhaite justement encourager les lycéennes et étudiantes à nourrir leur intérêt pour l’industrie.

#6 Les alternants sont mal payés

Etant donné que l’alternance se réalise à mi-temps (en parallèle des cours), les alternants ne sont pas rémunérés à 100 %.  Mais ils sont obligatoirement au minimum légal, qui dépend de leur âge et de leur niveau d’études. Mais au même titre que tout autre salarié, ces apprentis bénéficient d’autres avantages comme les tickets restaurants, la mutuelle d’entreprise ou encore le remboursement de leur titre de transport.

#7 C’est trop dur de trouver une entreprise

D’où l’utilité d’un salon de recrutement ! Alors que les candidats ont parfois du mal à trouver l’entreprise de leurs rêves, les entreprises aussi peinent à pallier à leur besoin d’alternants. Le principal problème ? Les étudiants ne pensent pas à candidater auprès de certaines sociétés car ils ne les connaissent tout simplement pas. Les forums permettent ainsi, sur une seule journée, de maximiser les échanges, en direct, pour trouver son bonheur. 

 

A la recherche d’une alternance dans les métiers de l’industrie ? Participez au salon de recrutement Alternance Manufacturing