Sarah Bousnina, responsable cinéma du Bureau des Arts d’ICN Business School, nous partage sa passion pour les animés et nous présente l’un de ses préférés : Les Enfants loups, Ame et Yuki.

 

Ce film d’animation de Mamoru Hosada retrace l’histoire de Hana, étudiante de 19 ans qui tombe amoureuse d’un de ses camarade mystérieux et solitaire. Quelque temps après leur rencontre, il finit par lui avouer sa véritable nature : c’est un homme loup. Suite à ces révélations les sentiments deviennent encore plus forts pour l’un comme pour l’autre et ils finissent par construire une famille.

Le portrait dressé est donc celui d’une femme courageuse et battante qui doit rapidement apprendre à élever seule ses deux enfants, tout en essayant de cacher leur nature hybride au monde par crainte qu’ils en subissent les conséquences (comme la stigmatisation, la chasse ou la peur des autres). Mamoru Hosada montre l’évolution de Hana à travers le temps mais également celle de ses deux enfants et la manière dont elle le vivra. Quand l’un, plus maladroit et peu téméraire, sera plus attiré par sa nature animale, l’autre, plus sportive et pleine de vie, s’épanouira comme humaine, tout en essayant de contrôler ses pulsions de louve. Différents thèmes (comme la tolérance, la confiance, l’amour, la liberté) sont abordés dans ce film, et les personnages doivent faire face à des situations qui, pour les humains semblent faciles mais pour eux bien plus compliquées.

Cet animé est aussi bouleversant qu’agréable à regarder. On se rend compte qu’un scénario simple peut être tout autant percutant et touchant que d’autres. En effet Hosada s’intéresse avant tout à la vie au quotidien (la découverte de l’école, le travail…) et montre les enfants grandir, s’épanouir ou non et s’orienter chacun vers un avenir différent. La dimension surnaturelle n’est pas du tout exploitée, elle sert uniquement à imposer des difficultés dans la vie des protagonistes, qui sont extrêmement bien développés. On arrive à s’attacher aux deux personnages dès le début car Hosada leur dresse un portrait différent mais avec une importance égale. On finit par ressentir autant de plaisir en voyant les joies des personnages que leurs peines. Les dessins et l’animation sont tout simplement parfaits, les musiques sont extrêmement bien associées aux moment vécus en plus d’être bouleversantes.

Hymne à la nature et à la liberté de faire des choix, le film nous apparaît comme une véritable bouffée d’air frais, à la fois avec quelques élans lyriques et une élégance à couper le souffle.