Morgane Bertrand, en 4e année du BBA de l’ESSEC, en alternance chez un grand constructeur automobile

Etudiants ou jeunes diplômés d’une école d’ingénieurs, d’une business school ou d’une université, ils se sont tous interrogés sur ce qui donne vraiment du sens à leur travail. Comment le parcours EQST les a-t-il aidés à se poser les bonnes questions et à trouver leurs réponses ? Témoignages.

 

Pourquoi se poser la question du sens au travail ?


J’ai toujours voulu placer mon travail en priorité n°1 dans ma vie. Aujourd’hui, je suis dans un poste qui ne me satisfait pas totalement alors même que sur le papier, la mission correspond à ce que je souhaite depuis des années. J’ai voulu en comprendre les raisons.

Que recherchiez-vous en participant à EQST ?

Au travers de cette enquête, je voulais voir si j’étais consciente de ce qui me motive dans la vie, si j’avais raison de vouloir mettre mon travail en premier. Durant ce parcours, je me suis souvent demandé avant de dormir ce que j’avais aimé dans ma journée et me suis rendue compte que mes réponses étaient plutôt liées à mes activités hors travail. Finalement, c’était ça qui m’apportait le plus de satisfaction.

Vers quelles réflexions ce parcours vous a-t-il menée ?

Je me suis posé des questions sur mon avenir proche. Je serai diplômée en décembre et ne suis pas certaine de ce que je veux. Au lieu de chercher à être unique et à me différencier, j’ai cherché ce qui attise ma curiosité personnelle plutôt que ce qui me permet seulement de valider un diplôme supplémentaire ou de décrocher un CDI. J’ai repensé à mes envies et à mes projets un peu fous. Pour 2017, ce sera cap sur l’Allemagne pour un master en Ingénierie d’Affaires et après on verra !

L’impact d’EQST sur vos recherches d’emploi ?

Cette réflexion m’a montré que je ne suis pas prête à tout sacrifier pour un travail. Si ma vie professionnelle est importante, ma vie personnelle l’est tout autant. Je préfère avoir moins de reconnaissance au travail, mais être challengée et aimer ce que je fais. La « gloire » ne m’apportera pas de satisfaction si je n’aime pas mon travail, c’est simplement un petit bonus.

Pourquoi participer à EQST ?

Etudiant ou non, ce parcours nous pousse à nous poser des questions auxquelles nous ne pensons pas toujours, mais aussi des questions auxquelles nous ne voulons pas répondre. Et pourtant ce sont elles qui nous permettent de mieux nous comprendre et de mieux vivre avec nos défauts.

D’autres également…

« Ce module m’a appris qu’un travail n’est pas seulement un moyen de gagner de l’argent pour subvenir à ses besoins, mais bien un moyen de s’accomplir personnellement. Il m’a permis de faire un point sur mes priorités : quels sacrifices suis-je prêt à faire pour mon travail ? »

« Cela va m’aider à garder mon cap et ne pas tomber dans les travers. EQST invite à la remise en questions et à mettre en réflexion son travail. »

« Le parcours EQST m’a fait évoluer et comprendre ma façon de voir le sens au travail. Il m’a permis de chercher, de partager et d’évoluer sur la question du sens au travail. Aujourd’hui, je me laisse le temps pour prendre position au sein de l’entreprise afin de travailler dans une direction positive, pour l’intérêt général et la recherche de belles valeurs sociétales. EQST m’a aussi donné envie de partager et d’échanger toujours plus sur ma vision du sens au travail. »

« On ne prend jamais le temps de se poser cinq minutes pour y réfléchir. En entreprise, la logique est assez terre à terre et court-termiste : s’asseoir simplement autour d’une table et poser ouvertement la question du sens au travail pourrait être un bon moyen d’entamer la réflexion. »

« Je pense qu’il est très important que chacun se pose la question du sens au travail pour lui-même, qu’il mette en lumière ses moteurs, ses points d’appui, ses sources d’épanouissement et d’équilibre. C’est selon moi plus qu’essentiel et j’aimerais porter cette question dans mon entourage professionnel. »

CW.