Avec son plan France Numérique 2012 – 2020 et la loi pour une République numérique, la France entend devenir une terre d’innovation. En témoignent la croissance de 4,2 % affichée par le secteur en 2019 et la hausse de 4 % attendue en 2020 selon Syntec Numérique.

 

La France en mode startup nation

  • L’Hexagone comptait plus de 14 000 startups en 2019.
  • En 2018, la France possédait 270 incubateurs (+12,5 % vs 2017) et 56 accélérateurs (+12 %), se classant parmi les 1ers pays européens.
  • Cocorico : le plus rand incubateur du monde, la Station F, est en France (Paris) !
  • Investissements : la Tech française au 3e rang européen derrière le Royaume-Uni et l’Allemagne.
  • La France, 3e pays le plus représenté au CES de Las Vegas après les États-Unis et la Chine.

(Sources : étude réalisée par Capterra, 2019 ; FrenchTech ; BPI France)

 

Le made in France s’exporte très bien

La France, ses fromages, ses vignobles, sa haute couture et… son savoir-faire en matière de digital !

  • Plus de 300 startups françaises sont présentes dans la Silicon Valley.
  • Les Français y occupent près de 10 000 emplois dans le secteur high tech, selon la Commission européenne.
  • Des envies de mobilité ? 75 % des salariés français du numérique sont prêts à s’expatrier.

(Source : enquête de BCG et Cadremploi, mai 2019)

 

Portrait numérique

Le salarié type du numérique est particulièrement jeune. Avec une moyenne d’âge de 39 ans, plus d’un collaborateur sur cinq a moins de 30 ans (et même plus d’1 sur 3 dans les métiers de la programmation et du développement) et la moitié des actifs a moins de 38 ans.

Dans 97 % des cas, il est en CDI, et 1 salaire sur 2 dépasse 54 000 € par an.

Si le profil type est un homme (pour 77 % des postes), les métiers se féminisent de plus en plus, en particulier dans la communication et la création numérique (47 % de femmes), et l’analyse de données et l’intelligence artificielle (45% de femmes).

(Source : RégionsJob)

 

Le chiffre clé

1 ingénieur français sur 10 travaille dans le numérique !

(source : Syntec Numérique)

 

Les métiers du numérique

Le secteur représentait 849 000 emplois en 2019, répartis en 7 catégories et 820 postes différents :

  • Le support informatique et les systèmes d’information
  • La programmation et le développement informatique
  • Le management et la stratégie
  • La communication, l’interface utilisateur et la création numérique
  • L’expertise et le conseil
  • L’infrastructure réseaux et les télécommunications
  • L’analyse de données et l’intelligence artificielle

(Source : RégionsJob)

 

Les chouchous des recruteurs : focus sur 5 métiers qui vont cartonner

Développeur(se) « full stack » : développeur transverse, multicasquette et multicompétent, véritable couteau suisse du développement. Les full stack web developers sortent majoritairement d’une école d’ingénieur ou d’une école du web, mais de nombreuses formations en ligne existent !
Salaire moyen : entre 39 000 € brut par an pour les juniors et plus de 65 000 € pour les profils expérimentés.

Développeur(se) d’application mobile : expert en app et site mobile, spécialiste Android ou iOS, capable de travailler en équipe avec un webdesigner et le chef de projet. De formation bac +2 à bac +5, en parcours universitaire ou école d’ingénieur spécialisée en informatique.
Salaire moyen : entre 35 000 € et 52 000 € brut par an selon l’expérience.

Data analyst : né avec l’explosion du volume de données, le métier a vocation à extraire des informations pertinentes des big data. À la croisée entre les mathématiques, les statistiques, l’informatique et le marketing, le data analyst a un haut niveau de formation type école d’ingénieurs ou master.
Salaire moyen : entre 35 000 € et 50 000 € brut par an selon l’expérience.

Ingénieur(e) en cybersécurité : d’après le Fongecif, 75 % des postes restent à pourvoir, soit environ 6 000 places. Un métier d’avenir face à la recrudescence des attaques en ligne. Ce « gardien du SI » possède une formation d’ingénieur ou un Master 2 en sécurité informatique.
Salaire moyen : de 38 000 à 50 000 € brut par an pour un débutant et entre 65 000 et 100 000 € de 5 à 15 ans d’expérience.

Chef(fe) de projet informatique : chef d’orchestre d’un projet, il en assure la gestion tout en coordonnant le travail des différents acteurs. Ce poste est ouvert aux bac +5 en informatique ou aux ingénieurs.
Salaire moyen : entre 30 000 € brut annuel jusqu’à 70 000 €.

Entrez dans la course contre les hackers avec Vade Secure

Vade Secure fait office de véritable exception à la française dans la cyber sécurité. De start-up, elle est devenue leader mondial dans la sécurité prédictive des emails.

Advitam distribution, la distribution autrement : proximité, nature et valeurs sont au cœur de notre entreprise

« Votre dynamisme et votre passion dans une entreprise, ancrée sur son territoire, aux valeurs humaines fortes » assure Mélanie Masse, DRH Advitam distribution.

Avec Michaël Jeremiasz, le handicap monte au filet

Quadruple médaillé paralympique, le tennisman français Michaël Jeremiasz fait de l’inclusion son cheval de bataille. Rencontre avec un champion qui conjugue sensibilisation et action

Allez droit au but avec Direct Assurance !

Comme l’explique son PDG Olivier Mariée, Direct Assurance, née du changement, s’adapte idéalement aux changements grâce à son agilité naturelle…

Notre top 5 des podcasts de l’été

Culture, humour, voyages, interviews… Ecoutez sans modération sur la plage, dans l’herbe ou partout où vous vous sentirez bien cet été, ces 5 podcasts, écoutés et approuvés par la rédaction.

« inwi, l’innovation au service de l’inclusion numérique »

Véritable challenger dans le secteur des télécoms au Maroc, inwi offre un environnement innovant et approprié pour développer les talents à l’ère digitale. Témoignage de Nadia Fassi-Fehri (X 90), Présidente Directrice Générale de inwi.

Le grand témoin – Sophie Cluzel, secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapées

« En 2020, l’accès à l’emploi reste un de nos plus grands combats ». Sophie Cluzel, secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapées revient sur les derniers engagements du gouvernement

[#PopTaCulture] Les Enfants loups, Ame et Yuki

Sarah Bousnina, responsable cinéma du Bureau des Arts d’ICN Business School, nous partage sa passion pour les animés et nous présente l’un de ses préférés : Les Enfants loups, Ame et Yuki.

[Sup vs Covid] Communication de crise mode d’emploi

Basculer en 100 % distanciel en moins de deux semaines : les grandes écoles et universités ont relevé le défi que le confinement leur a imposé ! Un défi pédagogique et technique qui n’aurait pas pu être tenu sans une communication de crise ultra efficace....

Yes Weglot ! Misez sur une startup multilingue

En 2016, Rémy Berda (Supélec 2011) créé sa start-up Weglot, un service de traduction de sites Internet. Aujourd’hui, l’entreprise a déjà traduit 50 000 sites.