Avec son plan France Numérique 2012 – 2020 et la loi pour une République numérique, la France entend devenir une terre d’innovation. En témoignent la croissance de 4,2 % affichée par le secteur en 2019 et la hausse de 4 % attendue en 2020 selon Syntec Numérique.

 

La France en mode startup nation

  • L’Hexagone comptait plus de 14 000 startups en 2019.
  • En 2018, la France possédait 270 incubateurs (+12,5 % vs 2017) et 56 accélérateurs (+12 %), se classant parmi les 1ers pays européens.
  • Cocorico : le plus rand incubateur du monde, la Station F, est en France (Paris) !
  • Investissements : la Tech française au 3e rang européen derrière le Royaume-Uni et l’Allemagne.
  • La France, 3e pays le plus représenté au CES de Las Vegas après les États-Unis et la Chine.

(Sources : étude réalisée par Capterra, 2019 ; FrenchTech ; BPI France)

 

Le made in France s’exporte très bien

La France, ses fromages, ses vignobles, sa haute couture et… son savoir-faire en matière de digital !

  • Plus de 300 startups françaises sont présentes dans la Silicon Valley.
  • Les Français y occupent près de 10 000 emplois dans le secteur high tech, selon la Commission européenne.
  • Des envies de mobilité ? 75 % des salariés français du numérique sont prêts à s’expatrier.

(Source : enquête de BCG et Cadremploi, mai 2019)

 

Portrait numérique

Le salarié type du numérique est particulièrement jeune. Avec une moyenne d’âge de 39 ans, plus d’un collaborateur sur cinq a moins de 30 ans (et même plus d’1 sur 3 dans les métiers de la programmation et du développement) et la moitié des actifs a moins de 38 ans.

Dans 97 % des cas, il est en CDI, et 1 salaire sur 2 dépasse 54 000 € par an.

Si le profil type est un homme (pour 77 % des postes), les métiers se féminisent de plus en plus, en particulier dans la communication et la création numérique (47 % de femmes), et l’analyse de données et l’intelligence artificielle (45% de femmes).

(Source : RégionsJob)

 

Le chiffre clé

1 ingénieur français sur 10 travaille dans le numérique !

(source : Syntec Numérique)

 

Les métiers du numérique

Le secteur représentait 849 000 emplois en 2019, répartis en 7 catégories et 820 postes différents :

  • Le support informatique et les systèmes d’information
  • La programmation et le développement informatique
  • Le management et la stratégie
  • La communication, l’interface utilisateur et la création numérique
  • L’expertise et le conseil
  • L’infrastructure réseaux et les télécommunications
  • L’analyse de données et l’intelligence artificielle

(Source : RégionsJob)

 

Les chouchous des recruteurs : focus sur 5 métiers qui vont cartonner

Développeur(se) « full stack » : développeur transverse, multicasquette et multicompétent, véritable couteau suisse du développement. Les full stack web developers sortent majoritairement d’une école d’ingénieur ou d’une école du web, mais de nombreuses formations en ligne existent !
Salaire moyen : entre 39 000 € brut par an pour les juniors et plus de 65 000 € pour les profils expérimentés.

Développeur(se) d’application mobile : expert en app et site mobile, spécialiste Android ou iOS, capable de travailler en équipe avec un webdesigner et le chef de projet. De formation bac +2 à bac +5, en parcours universitaire ou école d’ingénieur spécialisée en informatique.
Salaire moyen : entre 35 000 € et 52 000 € brut par an selon l’expérience.

Data analyst : né avec l’explosion du volume de données, le métier a vocation à extraire des informations pertinentes des big data. À la croisée entre les mathématiques, les statistiques, l’informatique et le marketing, le data analyst a un haut niveau de formation type école d’ingénieurs ou master.
Salaire moyen : entre 35 000 € et 50 000 € brut par an selon l’expérience.

Ingénieur(e) en cybersécurité : d’après le Fongecif, 75 % des postes restent à pourvoir, soit environ 6 000 places. Un métier d’avenir face à la recrudescence des attaques en ligne. Ce « gardien du SI » possède une formation d’ingénieur ou un Master 2 en sécurité informatique.
Salaire moyen : de 38 000 à 50 000 € brut par an pour un débutant et entre 65 000 et 100 000 € de 5 à 15 ans d’expérience.

Chef(fe) de projet informatique : chef d’orchestre d’un projet, il en assure la gestion tout en coordonnant le travail des différents acteurs. Ce poste est ouvert aux bac +5 en informatique ou aux ingénieurs.
Salaire moyen : entre 30 000 € brut annuel jusqu’à 70 000 €.

StopCovid : les questions que vous vous posez

A partir du 2 juin 2020, le gouvernement français mettra en place l’application mobile StopCovid qui signalera à ses utilisateurs un contact éventuel avec une personne contaminée par le Covid-19.

Les Millennials s’engagent : la preuve sur le terrain

Service Civique, V.I.E. & co : les jeunes français sont au taquet pour se mettre au service des autres tout en gagnant en compétences professionnelles. La preuve !

Le doute : l’arme fatale contre les fake news

Les fake news vous envahissent ? Faites place au doute et célébrez l’esprit critique

QI, QE, QC, QD : tout n’est donc qu’une histoire de Q ?

Quotient intellectuel (QI), quotient émotionnel (QE), quotient de conscience (QC) et même quotient digital (QD) : les nouveaux indicateurs chouchous des recruteurs ?

[La gueule de l’emploi] Les soft skills à maîtriser pour être recruté à coup sûr

62 % des dirigeants et managers sont prêts à recruter principalement sur la base des soft skills. Alors plus question de négliger ses « compétences douces » quand on cherche un job

Avec AKKA Technologies, passez le cap du handicap

AKKA Technologies a fêté en 2019 les 10 ans de sa politique d’inclusion des personnes en situation de handicap. Bilan.

La Banque Postale : les bons comptes font les belles réussites !

Pour Perrine Kaltwasser, Directeur des risques groupe, la finance est un secteur riche en opportunités pour les jeunes diplômés. A vous de les saisir !

QI, QE, QC, QD : tout n’est donc qu’une histoire de Q ?

Quotient intellectuel (QI), quotient émotionnel (QE), quotient de conscience (QC) et même quotient digital (QD) : les nouveaux indicateurs chouchous des recruteurs ?

Sport VS Covid : le match

Comment se portent les métiers du sport en période de crise sanitaire et économique ? C’était l’objet de la table ronde de La Sports Management School sur BeSport.

Reconversion professionnelle : ils ont osé !

C’est décidé, ils ont changé de vie ! Découvrez trois témoignages d’étudiants qui ont décidé de changer leur avenir professionnel.