Communiqué de presse :

Le Service Civique contribue depuis 10 ans à façonner une véritable culture de l’engagement au sein de la jeunesse française. Aujourd’hui, face à la crise sanitaire sans précédent que nous traversons, de nombreux volontaires en Service Civique, accompagnés par leurs organismes d’accueil, ont souhaité continuer à accomplir leur mission et venir en aide aux publics les plus fragiles. Jeunes engagés et structures d’accueil, avec l’Agence du Service Civique, participent tous à réinventer une feuille de route pour le Service Civique en créant de nouvelles formes d’engagement.

 

« Tout en restant exemplaires sur les gestes barrière et les règles de distanciation, nombreux sont les volontaires en Service Civique qui se mobilisent dans ces circonstances si particulières. L’engagement, l’entraide, la bienveillance, ces valeurs sont dans l’ADN du Service Civique. Elles sont plus essentielles que jamais, dans le combat contre la propagation du COVID-19 et dans un contexte de confinement où le risque d’isolement est réel. Quand je vois les volontaires maintenir leur engagement auprès des publics les plus fragiles, en réinventant leurs missions, je ressens de la fierté. Je suis fière de cette politique publique qui, depuis 10 ans, permet à des jeunes d’agir pour de grandes causes liées à la santé, la solidarité ou auprès des personnes âgées, En prenant conscience de leur pouvoir d’être utiles, ils construisent un patrimoine d’engagement pour notre société. » Béatrice Angrand, Présidente de l’Agence du Service Civique

 

Une adaptation des missions de Service Civique pour permettre aux volontaires de s’engager dans la lutte contre le COVID-19

Depuis le début de la crise, de très nombreux volontaires, par leur comportement collectif ou individuel, ont communiqué leur volonté de maintenir leur engagement. Pour répondre à cet élan de générosité dans ce contexte si particulier, l’Agence du Service Civique conserve les contrats d’engagement en cours pour l’ensemble des volontaires, et ce même si l’exercice effectif de la mission concernée est suspendu ou empêché. Les volontaires continuent dans ce cadre de percevoir leurs indemnités d’engagement en Service Civique.

Dans le strict respect des mesures de prudence et de protection liées au confinement, l’Agence du Service Civique assure ainsi la continuité de cette politique publique et offre, avec les structures d’accueil partenaires, la possibilité aux 58 500 volontaires actuellement en mission de Service Civique de réinventer leurs actions et d’être utiles auprès des publics les plus fragiles. Cette mobilisation s’effectue notamment à travers des « feuilles de route à distance » – les « télémissions », quand elles sont possibles, étant la manière la plus sécurisée d’agir tout en se protégeant et protégeant les autres.

 

Partout en France, la réactivité et la créativité des volontaires du Service Civique et de leurs organismes d’accueil conduisent à une forte mobilisation face à l’urgence de la crise sanitaire

 

Aujourd’hui, ce sont des milliers de jeunes volontaires qui d’ores et déjà contribuent à des actions de solidarité