POUR LES MANAGERS DE DEMAIN
Menu

L’X PASSE À LA VITESSE SUPÉRIEURE POUR GAGNER EN VISIBILITÉ INTERNATIONALE

@ Jérémy Barande / École polytechnique.
@ Jérémy Barande / École polytechnique.
Diversification Des programmes De formation et Des profils Des étuDiants, montée en puissance en matière De recherche et notamment De recherche partenariale ; la stratégie De l’école polytechnique vise un objectif : la visibilité internationale. le Détail avec son président, Jacques Biot.

 

SUR QUELS ATOUTS DE POLYTECHNIQUE VOUS APPUYEZ-VOUS DANS VOTRE PLAN STRATÉGIQUE ?

Notre métier est devenu extrêmement compétitif. L’univers concurrentiel n’est définitivement plus la France mais le monde, avec des concurrents dotés de marques très bien implantées et de financements conséquents. Polytechnique a la chance de bénéficier d’une marque ancienne, forte et reconnue que nos diplômés, chercheurs et enseignants-chercheurs font rayonner.

« Il nous faut entretenir et développer notre marque, de sorte que notre promesse soit à la hauteur des attentes qu’elle suscite. »

ET CONCERNANT LES FINANCEMENTS ?

Le ministère nous a accordé les moyens de lutter dans la compétition internationale. Ces moyens vont servir à développer de nouveaux projets de recherche, de nouveaux programmes de formation, le marketing et notre développement à l’international. Nous avons également la possibilité de recruter une dizaine d’enseignants-chercheurs de stature internationale qui vont renforcer nos domaines d’excellence. Cet investissement public ciblé vise à accélérer la croissance de nos ressources propres. A cet égard, rappelons que nous avons déjà 19 chaires d’entreprises actives soutenant des projets de recherche dans nos laboratoires et le développement de notre enseignement dans des domaines variés : sciences des données, objets connectés, entrepreneuriat.

@ Jérémy Barande / École polytechnique.
@ Jérémy Barande / École polytechnique.

APRÈS LE DÉPLOIEMENT RÉUSSI D’UN ÉCOSYSTÈME DE FORMATION ET D’ACCOMPAGNEMENT DE L’ENTREPRENEURIAT, VOTRE NOUVEL AXE DE DÉVELOPPEMENT CONCERNE LA RECHERCHE. QU’EN EST-IL ?

En matière de recherche, notre stratégie combine deux dimensions inséparables : le développement de la recherche fondamentale et celui de ses applications. Nous créons de petites équipes agiles qui travaillent sur des projets de recherche à résonance sociétale. L’enjeu est de faire les « preuves de concept » pour avancer plus vite. C’est déjà le cas en sciences des données avec des applications dans le domaine de l’assurance ou de la santé ou en physique avec le développement d’une nouvelle génération de lasers à fibre en partenariat avec Thales.

« Les meilleurs étudiants, enseignants-chercheurs et chercheurs viennent à l’X car nous développons une recherche de 1er plan. »

QU’EN EST-IL DE LA RECHERCHE PARTENARIALE ?

Elle est un axe de développement tout aussi stratégique qui sera notamment amplifiée par un redéploiement de notre filiale FX Conseil détenue en commun avec la Fondation de l’X. Sa spécificité sera de donner aux industriels un accès à nos plateformes technologiques. Dotées d’équipements de très haute technologie, ces dernières ne seront plus exclusivement réservées à nos enseignants-chercheurs.

L’EFFET LE PLUS TRANSFORMANT DE VOTRE STRATÉGIE CONCERNE NÉANMOINS LA FORMATION. COMMENT ÉVOLUE LE CYCLE POLYTECHNICIEN ?

Nous le confortons en augmentant les effectifs et en travaillant sur la diversité des profils. L’objectif est de passer de 520 à 600 élèves ingénieurs polytechniciens en 5 ans en intégrant 30 élèves internationaux, en plus des 120 actuels. Nous ciblons en particulier les pays francophones, la Chine et le Brésil. Nous augmenterons également à 450 les effectifs d’élèves français, notamment en passant de 18 à 50 places pour la voie universitaire.

« À la rentrée 2017, nous ouvrons une filière d’admission au cycle polytechnicien pour les élèves des prépas BCPST. »

QUELLES SONT LES NOUVEAUTÉS POUR LES AUTRES FORMATIONS ?

Nous poursuivons le développement de cursus gradués dans le cadre de l’Université Paris-Saclay en vue de la mise en place de « PhD programs », des projets doctoraux englobant les 2 ans de master et les 3 ans de thèse. Suite au lancement de trois nouveaux diplômes Graduate degree de niveau Master à la rentrée prochaine en économie, en énergie et environnement, et dans le domaine des objets connectés, de nouveaux parcours visant les étudiants internationaux seront ouverts, dont l’un dans les sciences des données en partenariat avec HEC. Nous ouvrirons un parcours de bachelor au plus tard à la rentrée 2018. Il accueillera à terme 160 élèves par promotion, dont 60 % d’élèves internationaux. Cette formation reprend les éléments de notre ADN : une sélection rigoureuse, un cursus pluridisciplinaire (en anglais) à forte dominante mathématique, des sciences humaines et sociales et du sport. Les diplômés auront vocation à poursuivre leurs études dans les masters des universités les plus prestigieuses du monde, y compris Paris-Saclay. Ce serait la plus belle des reconnaissances ! Nous montons en puissance en formation continue. Les entreprises nous envoient leurs cadres pour les mettre à niveau sur les technologies de rupture, celles-là même sur lesquelles travaillent nos chercheurs. Enfin nous poursuivons la production d’environ 6 à 10 MOOCs par an.

« L’X sera présente sur l’ensemble de la palette des formations du supérieur, et aura ainsi en main tous les atouts pour être très visible à l’international. »

Ariane Despierres-Féry

Partager sur print
Imprimer

Articles qui pourraient vous intéresser également

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Vous pouvez vous inscrire à notre newsletter en cliquant sur le lien suivant :

inscription à la newsletter