A mi-chemin de son projet stratégique UTT 2030, l’Université de Technologie de Troyes a présenté le 7 janvier 2021 ses objectifs pour la phase 2 « pour un avenir soutenable et européen ». Retour sur les annonces de son directeur, Pierre Koch.

 

Après un bilan positif de la première phase de son projet stratégique UTT 2030, l’Université de Technologie de Troyes entame sa Phase 2 sur la base d’orientations votées par son CA le 15 octobre 2020. Parmi elles : « viser l’excellence scientifique dans toutes les missions de l’UTT, construire une doctrine en matière d’ingénierie durable et un positionnement fort sur les grandes transitions (numérique, énergétique, environnementale, générationnelle, sociétale), consolider l’engagement sur les enjeux sociétaux grâce à l’université européenne pensée en interface avec nos partenariats en Asie, Afrique et Amérique, projeter la dynamique Université de technologie Européenne – EUt+ sur le développement de l’Aube, anticiper EUt+ par des évolutions de l’organisation et une transformation numérique de l’établissement et enfin, poursuivre la croissance de l’UTT en mobilisant toutes sources possibles de financement, qui permettront d’augmenter les ressources propres de l’établissement ».

>>>> VIDEO – Deux étudiants troyens partagent leurs meilleurs spots de la ville

Technologie, nature et société : le nouveau triptyque de l’UTT

Pour ce faire, l’UTT peut s’appuyer sur les vertus de son identité d’université technologique. Un modèle basé sur une formation sur-mesure, une pédagogie student centric et la volonté de former des ingénieurs ayant une intelligence de l’impact de la technologie et la société. Un duo qui devient trio pour l’UTT « qui érige désormais son motto sur le triptyque technologie, nature et société » précise Jérôme Plain, son DGA.

Capitaliser sur le bilan positif de la Phase 1

La période 2016 / 2020 a été marquée par une augmentation du nombre d’etudiants (+500), de son budget (de 35 à 44 M€ soit +9 M€ et +25 % dont +3.5 M€ de l’Etat) et de ses effectifs (+29 personnels, soit +8%). Une augmentation des recettes incluant notamment l’activité MS et formation continue, une croissance des budgets de recherche partenariale et sur Chaire, liée à l’augmentation du nombre de doctorants (+23 soit +13 %) et l’amplification de l’apprentissage.

Pour une technologie responsable

Car si l’année 2020 a été particulière, elle a aussi été l’occasion de jouer un rôle d’accélérateur pour mieux adapter l’université aux différents enjeux de la société de demain et ainsi « penser l’après-épidémie ». « En tant qu’université technologique, nous portons une vision de l’innovation technologique au service de l’humain et de son environnement ». L’UTT veut ainsi plus que jamais s’axer sur la soutenabilité, une notion désormais essentielle, mais sur laquelle elle travaille depuis plus de 25 ans. « Pour une technologie responsable, au service de la société pour un avenir durable, elle vise donc aujourd’hui à s’illustrer par son positionnement avant-gardiste au niveau européen en matière de recherche, formation, transfert de technologies, un engagement sociétal et environnemental pour garantir la soutenabilité et la liberté, le développement d’une technologie responsable, pleinement au service de l’humain, l’accueil de la diversité, de l’inclusivité et de l’équité et enfin, un espace ouvert européen au niveau international avec un ancrage territorial ».

L’UTT et ses plateformes scientifiques et technologiques – Crédit Grace Chiang

L’UTT entre Europe et territoires

Parmi les leviers pour accélérer sa transition, l’UTT compte d’ailleurs sur l’initiative Université de technologie européenne – EUt+. « Une aventure pionnière conçue et pilotée par l’UTT autour de sept partenaires (universités de technologie ou universités polytechniques) et qui concerne 100 000 étudiants sur tout le territoire européen. Son objectif aujourd’hui : dépasser la notion de réseau pour se diriger vers un espace commun, une structure confédérale et, pourquoi pas, passer à une fédération » indique Timothée Toury directeur délégué à l’Université de technologie européenne. Cette université a ainsi pour vocation de participer au développement des nouveaux diplômes européens et d’être parmi les premiers à en proposer.

>>>> Découvrez Troyes, une des villes les plus étudiantes de France

Les cycles de formation ingénieur seront intégrés sur plusieurs campus de l’EUt+, permettant aux étudiants de dessiner leur parcours, à la carte, à l’échelle européenne. Ils pourront par exemple changer de campus chaque semestre. EUt+ s’est aussi donnée pour projet « de contribuer à la construction d’une technologie européenne offensive et souveraine, indissociable de l’appropriation et de l’acceptabilité des évolutions techniques et scientifiques par les femmes et les hommes, la société et l’environnement. Elle pourra notamment s’appuyer sur le laboratoire European culture and technology, un laboratoire européen en sciences de la soutenabilité, ou le think tank Technology and society. Une stratégie européenne qui n’oublie pas pour autant l’importance de l’ancrage territorial de l’UTT « une université citoyenne qui envisage une Europe des territoires en réseaux » conclut Pierre Koch.