Co-leader mondial des vins et spiritueux, le groupe Pernod Ricard, « Créateur de convivialité » mise sur ses talents pour bâtir le futur, comme en témoigne le parcours de Thibault Cuny. Ce diplômé de l’EDHEC (98) a rejoint la pépinière des futurs talents du  groupe en 2003, dans des fonctions d’audit et de business development. Il vient d’être nommé directeur général de la filiale brésilienne.

 

 

Thibault Cuny (EDHEC 98)  directeur général de Pernod Ricard Brésil

Thibault Cuny (EDHEC 98) directeur général de Pernod Ricard Brésil

Quels principes ont gouverné votre parcours ? Quelles en ont été les grandes étapes ?
Ayant passé une partie importante de ma vie à l’étranger, j’avais le goût de l’international. J’ai commencé par un VIE chez Sucres & Denrées au Chili puis j’ai intégré Arthur Andersen dès mon retour en France en Corporate Finance. J’ai ensuite rejoint Ernst & Young, puis Pernod Ricard en 2003 au départment Audit et Business Development du siège à Paris. C’est un choix que je ne regrette pas, le département que j’ai intégré était un peu la pépinière des futurs talents de Pernod Ricard et un vivier pour l’international. J’ai participé à plusieurs cessions et acquisitions, avant d’être nommé directeur financier de la filiale indienne. Deux ans et demi plus tard je suis parti aux Etats-Unis dans une fonction similaire. La fonction financière chez Pernod Ricard n’est pas une fonction traditionnelle, elle est très orientée business et permet d’être proche des ventes, du marketing ou encore de la production, bref c’est une fonction très terrain.

 

Que vous a apporté votre formation à l’EDHEC ?
Une formation très solide et notamment en Finance. Le petit plus, c’est la maturité intellectuelle que l’on pouvait acquérir à travers le tissu associatif qui donnait une première appréhension de l’environnement de l’entreprise et qui m’a bien aidé. J’étais au BDE, c’était très sympa.

 

Vous êtes depuis le 1er septembre directeur général du Brésil
La filiale brésilienne, rattachée à Pernod Ricard Americas, compte environ 450 personnes, dont 150 commerciaux et 2 sites de production au sud et au nord du Brésil. Nous produisons localement 5 millions de caisses de 9 litres de rhum, vodka et whiskies. Notre objectif est d’avoir une assise locale qui nous permette de développer des marques internationales, ce que traduit une de nos maximes « Local roots, Global reach ». Depuis quelques années, le Brésil s’ouvre fortement aux marques importées, en particulier à Absolut, Chivas et Ballantines, marques en fort développement. Le groupe s’est focalisé très tôt sur les pays en développement et notamment sur les BRICS. Nous sommes ainsi présents avec nos filiales directes dans la quasi-totalité des pays d’Amérique latine et avons de grandes ambitions pour le Brésil où nous sommes aujourd’hui numéro 2 de tout le secteur spiritueux. Nous investissons fortement en marketing, en structure et en recrutement avec pour objectif clair de devenir le leader du marché. Nous sommes déjà très solides sur ce marché et nous voulons être encore plus fort.

 

Qu’est-ce qui caractérise le Brésil ?
C’est un pays fascinant avec un côté très festif, très latin, très jeune et très dynamique. C’est aussi un pays en fort développement, qui bouge très vite ce qui est à la fois très positif mais qui apporte son lot de challenges. Par exemple, Sao Paulo, poumon économique du pays et Rio sont confrontées à de vrais problèmes de sécurité. Nous allons y préparer les deux événements qui s’annoncent pour 2014 et 2016, la Coupe du monde de football et les Jeux Olympiques, qui donnent lieu à des investissements en sécurité et en infrastructures et qui constituent pour nous de réelles opportunités. On assiste déjà à la transformation des différentes villes, et en particulier Sao Paolo et Rio, qui vont accueillir la Coupe du monde 2014.

 

Un message aux jeunes diplômés
Allez  à l’international, parcourez le monde et pas seulement les pays ‘faciles’, osez l’Asie, l’Amérique du Sud et bien sûr le Brésil.

 

Premiumisation et innovation, au cœur de la stratégie du groupe
Pernod Ricard est aujourd’hui le co-leader mondial des vins et spiritueux mais nous n’allons pas nous arrêter en si bon chemin. Nous avons l’ambition de devenir La référence de notre secteur. Le groupe a fait le choix d’une croissance durable grâce à un large portefeuille de marques internationales fortes, comme Absolut, Chivas, Martell ou encore Jameson, et une stratégie de montée en gamme, la ‘premiumisation’, qui correspond à la tendance structurelle de notre Industrie à l’échelle mondiale. Pernod Ricard met aussi l’accent sur l’innovation, fondamentale pour notre business, appréhendée de manière globale et sous toutes ses formes et notamment le packaging, le produit, le marketing (et en particulier le marketing digital) ou encore la communication (internet et externe). Nommé par le magazine Forbes comme l’une des entreprises les plus innovantes au monde, Pernod Ricard s’est classé deux années de suite, 1ère société française en termes d’innovation et 15ème mondiale devant Google et Apple. L’entreprise lance régulièrement de nouveaux produits mais toujours accompagnés d’un message de consommation responsable. Pernod Ricard vient ainsi d’annoncer récemment, avec les principaux acteurs de l’Industrie, toute une série d’engagements en faveur de la consommation responsable et notamment par rapport aux jeunes et à la conduite.

 

Pernod Ricard lance des accélérateurs d’innovations de rupture
Pernod Ricard va toujours de l’avant et cherche à avoir un temps d’avance sur les autres. « Nous innovons aussi vers le haut, pour la marque de whisky Royal Salute par exemple, nous avons créé une édition spéciale pour célébrer le jubilée de diamant de la reine d’Angleterre ». Pernod Ricard s’est également doté de deux nouveaux accélérateurs d’innovations de rupture, le BIG, Breakthrough Innovation Group et le Kangaroo Fund. Filiale basée à Paris, très axée sur la créativité disruptive, BIG a pour objectif de repérer les tendances de demain et de les transformer en concepts puis en produits, et de préparer dès aujourd’hui Pernod Ricard au monde de demain en intégrant par exemple du digital dans la packaging. L’autre initiative, le Kangaroo Fund renforce l’idée d’entrepreneurship et de convivialité, valeurs qui caractérisent Pernod Ricard, « nous travaillons professionnellement mais dans une vraie bonne ambiance conviviale ; il faut faire attention à ne pas se prendre trop au sérieux ». Le Kangaroo Fund Project est une sorte de concours interne, lancé par le top management du Groupe, qui récompense les idées les plus innovantes (soumises par l’ensemble des filiales du Groupe) et les finance.

 

Développer les talents
Pernod Ricard s’appuie sur les femmes et les hommes de talent pour consolider sa place de leader et bâtir le futur. Le groupe qui emploie 19 000 personnes a mis en place un système de repérage des talents, « on se connaît tous au niveau du management, des directeurs financiers et des directeurs généraux, on échange énormément, on sait quels sont les talents potentiels, quelles sont les aspirations des uns et des autres, indépendamment des processus solides mis en place par les RH ». Par exemple, Ilead, outil interne mis en place par les RH vise à repérer les talents et Imove à encourager fortement la mobilité. Nous avons également récemment crée la Pernod Ricard University qui a vocation à professionnaliser les outils de formation en interne, à développer une approche globale, homogène et cohérente notamment sur le leadership. « Nous travaillons avec différentes universités au niveau mondial ».  Pernod Ricard continue à recruter des jeunes, diplômés d’écoles de commerce, notamment pour des stages longue durée, des années de césure et des VIE, des dispositifs extrêmement positifs.

 

 

A.M.O.

 

Contact
thibault.cuny@pernod-ricard.com