Contre les fake news, rumeurs et autres théories complotistes, pas de fatalisme possible. Les outils clés pour en venir à bout ? La rigueur intellectuelle et l’argumentation. Doutez pour mieux penser : tel est votre nouveau credo ! – Par Fanny Bijaoui

 

3 Questions à Michel Maffesoli, sociologue*

Les réseaux sociaux, nouvelles sources d’information massive ?
Twitter, Internet et les réseaux permettent d’échapper au pouvoir des sachants : les profs, les politiques, les journalistes. Les jeunes générations ne se reconnaissent pas dans le savoir établi qui était le nôtre. Le prof qui assène : « je sais et tu ne sais pas » c’est fini ! La nouvelle culture en gestation sur Internet est propice à l’émergence d’un esprit critique très fort.

Un changement de paradigme ?
Nous sommes passés de la verticalité à l’horizontalité. Ce n’est plus la loi des pairs mais celle des frères. Cette jeunesse crée sa propre culture sans passer par les vecteurs officiels et fait preuve d’une grande lucidité. En réalité, ils cherchent l’info ailleurs que dans Le Monde ou Le Figaro. Cela ne signifie pas qu’ils croient aux fake news, mais qu’ils vérifient les faits en mixant les sources. Ils se font leur propre opinion, pas forcément fausse d’ailleurs.

Une ère marquée par le règne de l’émotionnel…
Auparavant, la vie sociale était dominée par la raison. Avec la post modernité, ce qui est en jeu, c’est le retour de l’émotionnel, des affects et des sentiments. Dans les fake news, ce qui prédomine, c’est la raison sensible. Nous vivons une mutation de fond comme ça arrive tous les trois ou quatre siècles.

*La faillite des élites, éditions du Cerf, 2019

 

Une formation spécifique ? On vote pour !

Frédéric Decremps fait partie des visionnaires. Cet enseignant-chercheur en physique à Sorbonne-Université a créé il y a dix ans la formation Démarche scientifique et esprit critique à destination des étudiants de Licence. « Nous leur donnons des bases d’épistémologie pour qu’ils sachent différencier une connaissance, d’une croyance et d’un dogme. Quand on va sur internet, le premier réflexe c’est de savoir qui parle, est-ce que l’article est  signé et s’il y a un conflit d’intérêt. Mais attention, si l’esprit de doute fondé au Siècle des Lumières permet de déjouer le relativisme et le dogmatisme, il ne  faut pas tomber dans l’ère du soupçon à tout va. » Pour le professeur, le cheminement qui mène au doute clairvoyant nécessite une structure de pensée spécifique. D’où l’importance de cette formation qui aborde des sujets aussi variés que : la vaccination sous l’œil des mathématiques, faut-il avoir peur de l’Intelligence Artificielle ou le paranormal est il une science ?

À lire illico : Petit cours d’autodéfense intellectuelle, Normand Baillargeon, éditions Lux, 2005.

Les 10 commandements de l’esprit critique selon Gérard de Vecchi, Maitre de conférence en sciences de l’éducation, auteur de Former l’esprit critique

1) Faire preuve de curiosité
2) Questionner ce qui semble aller de soi
3) Faire plus de place au doute
4) Interroger nos opinions et nos croyances
5) Être à l’affût du paradoxal
6) S’obliger à argumenter et pas seulement affirmer
7) Se pencher sur le point de vue des autres
8) Ne pas confondre le fait et l’analyse du fait
9) Passer de la connaissance à l’indignation et à l’action
10) Mettre en relation les faits les uns avec les autres.

Pauline, étudiante en dernière année à ESCP BS

« Je suis une grande utilisatrice de Twitter. Je me suis faite avoir plusieurs fois avec des comptes qui prétendaient être des sources fiables d’informations. Du coup, je me  suis forgée un solide esprit critique et je mets les faits en perspective. Le niveau d’étude n’a rien à voir là-dedans. C’est un mix d’éducation et d’expérience. »

Yes Weglot ! Misez sur une startup multilingue

En 2016, Rémy Berda (Supélec 2011) créé sa start-up Weglot, un service de traduction de sites Internet. Aujourd’hui, l’entreprise a déjà traduit 50 000 sites.

Le Grand témoin – Maud Fontenoy

Défenseure d’une écologie pragmatique et positive, Maud Fontenoy travaille aux côtés de la jeunesse et des entreprises pour que chacun puisse agir pour la planète.

[#PopTaCulture] Ce que la série Big Little Lies nous révèle des nouveaux enjeux de notre génération

Camille Clot, étudiante de KEDGE Business school – Bordeaux, décrypte la série à succès Big Little Lies (HBO) : le reflet de toute une génération.

Décryptons-les : les statuts des grandes écoles de commerce

Public, privé ou consulaire : tour d’horizon des trois statuts juridiques en vigueur pour les grandes écoles de commerce françaises.

La géopolitique, nouveau must have des business schools ?

Comment dompter un monde où la technologie fait loi sans la culture ? C’est pour répondre à cette question que les business schools font désormais de la géopolitique un des meilleurs atouts de leurs formations. Mais comment mettent-elles la culture au service de l’action ?

Agri, agro : il y a du boulot !

Les ingénieurs agronomes sont en première ligne pour accompagner les agriculteurs face aux enjeux climatiques. Les écoles doivent alors adapter leurs programmes pédagogiques.

Ingénieur et apprenti : pourquoi pas moi ?

15% des étudiants en école d’ingénieurs passent aujourd’hui par l’apprentissage. Une voie privilégiée pour entrer facilement dans le monde de l’emploi.

Ingénieur mais pas que : zoom sur les doubles formations

Face à des entreprises qui apprécient de plus en plus les profils hybrides, terminer son cursus avec un double diplôme en poche est un atout pour les ingénieurs.

Les ingés ont la santé

Robot chirurgiens, prothèses ou encore respirateurs, derrière se cachent les ingénieurs. Mise en lumière de cet allié de l’ombre du personnel soignant.

Crypto-monnaies : quand la monnaie change de main

Les crypto-monnaies ont émergé en 2008 et font depuis parler d’elles. De grandes entreprises comme Facebook projettent de créer la leur ainsi que des banques centrales.