Olivier Guise est Directeur Général Commercial Ciments depuis juillet 2015 et membre du comité de direction de Lafarge France. Entré chez Lafarge en 2004, il a occupé des fonctions opérationnelles et fonctionnelles, en France et à l’étranger. Il est diplômé en 2004 de l’Ecole Polytechnique.

 

DEPUIS LA FIN DE VOTRE CURSUS À POLYTECHNIQUE, VOUS AVEZ INTÉGRÉ LAFARGE ET Y ÊTES RESTÉ FIDÈLE. POURQUOI ?

Je suis entré chez Lafarge en 2004 dans le cadre de mon cursus Master Projet Innovation Conception (Master PIC). Centré sur les enjeux d’innovation dans l’entreprise, ce cursus permet de poursuivre sa scolarité sous forme d’alternance au travers d’un projet de master à conduire dans l’entreprise. Lafarge, leader français des matériaux de construction, m’a alors fait confiance pour mener à bien une première réflexion pour la Direction Générale du Groupe autour des enjeux de la construction durable. Cette première expérience m’a permis de plonger directement dans la construction de la vision long terme de l’entreprise et d’échanger quotidiennement avec les décideurs au plus haut niveau de l’organisation. J’y ai découvert une équipe professionnelle, des personnes engagées et à l’écoute, en capacité de donner de leur temps à un “ simple “ stagiaire, animées de profondes convictions autour des questions qui m’interpellaient personnellement comme l’environnement et le respect de l’individu. Mon réseau s’est très vite étendu à la fois au Corporate mais aussi dans quelques Business Units. Cet ancrage profond de valeurs communes et essentielles, le leadership reconnu d’une entreprise responsable et de son management, ont forgé mon envie de poursuivre ma carrière chez Lafarge. 12 ans plus tard, cette confiance réciproque est toujours très forte. L’entreprise m’a permis de me développer au travers d’un cursus largement varié. J’ai pu occuper des fonctions dans l’innovation, l’industriel, le commerce, le développement ; fonctionnelles et opérationnelles ; en France et à l’étranger ; dans l’ensemble de nos métiers. Lafarge donne les moyens de réussir, suit ses Talents au plus haut niveau de l’organisation, et cherche à être une référence dans le business et dans le leadership qu’elle développe dans son organisation. Je me sens appartenir à une famille et je compte bien poursuivre et renforcer cette relation fidèle au sein du nouveau groupe Lafarge Holcim.

Mucem réalisé avec du Ductal © Lafarge

Mucem réalisé avec du Ductal © Lafarge

QUELS ENJEUX SOUSTENDENT VOTRE RÔLE DE DIRECTEUR GÉNÉRAL COMMERCE CIMENT DE LAFARGE FRANCE ?

Le ciment est le coeur de métier historique de notre Groupe, il se décline en une large gamme de produits issus de notre savoir-faire, notre R&D et à la pointe de l’innovation. Dans un contexte conjoncturel et concurrentiel difficile avec un marché en baisse de plus de 30 % et une 9e année de baisse consécutive, nos principaux enjeux commerciaux se situent à plusieurs niveaux :
• Rester leader en défendant notre part de marché dans un contexte concurrentiel et en transformation.
• Arriver à reconstruire une dynamique positive grâce à l’accélération du travail sur le développement de produits à valeur ajoutée.
• Accélérer la dynamique de fidélisation en travaillant sur l’efficacité de notre force de vente et de support technique et commercial pour créer une culture du développement de la valeur chez nos clients.
• Soutenir l’ensemble de la filière Béton par l’innovation pour développer de nouveaux marchés pour nos solutions et être un partenaire de choix dans la réalisation des Grands Projets de construction.
Relever ces défis commerciaux passe notamment par une meilleure mise en valeur de la fonction commerciale dans l’entreprise. Ces équipes sont au coeur de nos enjeux organisationnels. Lafarge Ciment a su séparer très tôt le commerce et les opérations et ainsi donner un focus spécifique à l’atteinte de la performance dans les deux domaines : excellence technique pour les opérations associées au développement de la Top Line pour les équipes commerciales. L’analyse de la performance commerciale avec des outils de dernière génération, la généralisation de l’utilisation de CRM efficaces et 2.0, l’assessment RH des forces de ventes et la mise en oeuvre de formations spécifiques sont autant de sujets qui sont au top de mes priorités.

MEMBRE DU COMITÉ DE DIRECTION À SEULEMENT 36 ANS, QUEL REGARD PORTEZ-VOUS SUR VOTRE CARRIÈRE ?

Le fil rouge de ma carrière a toujours été de mener à bien des projets de développement : de nos bétons à ultra haute performance, de nouveaux process industriels pour le ciment, de nos business en Algérie, de la distribution, et de nos P&L et de nos ventes depuis mon retour en France en 2014. Il y a donc une certaine forme de continuité dans mon parcours. Je suis convaincu que les 10 à 15 premières années d’une carrière doivent être considérées comme des années d’apprentissage : au service de l’entreprise avec un focus fort sur son propre développement. Une période pendant laquelle on se met en “ danger “, ou` l’on s’oblige à sortir du cadre. Etre engagé, persévérant et en dehors de ma zone de confort est clairement ce qui m’a permis de progresser, de bâtir mes convictions, d’être parrainé en interne et donc d’avancer dans ma carrière. Je contribue ainsi avec d’autres à conduire la transformation de l’entreprise et construire les valeurs qu’elle porte. Il faut savoir faire confiance à l’entreprise, et à ses patrons, mais ne jamais oublier que l’on est l’acteur principal de notre carrière.

 

QUELLE POLITIQUE EST MISE EN PLACE POUR FAIRE GRANDIR LES COLLABORATEURS ET LES FAIRE MONTER EN COMPÉTENCE ?

Lafarge a depuis très longtemps développé un suivi particulier des talents, au sein des entités opérationnelles, et dont le process permet de remonter jusqu’aux RH du Groupe. Ainsi, quand un talent est repéré, un programme annuel de développement individuel est mis en oeuvre conjointement avec le management, les RH, et le Talent lui-même. Ce processus permet non seulement de s’assurer que la relève est bien dans le “ pipe “, mais surtout de pouvoir mettre en oeuvre les programmes d’accompagnement des collaborateurs concernés tant sur le plan de la carrière que des formations nécessaires à leur développement. J’ai ainsi pu travailler au siège du Groupe, puis au siège de la France, avant de partir en usine, puis à l’étranger et revenir en France. Grâce aux programmes de Lafarge University qui réunit les talents du monde entier, j’ai pu participer chaque année à des formations techniques et managériales de très haut niveau.

Cimenterie de Martre-Tolosane (31) © Lafarge

Cimenterie de Martre-Tolosane (31) © Lafarge

QUELLES SONT LES PORTES D’ENTRÉE POSSIBLES AU SEIN DE LAFARGE FRANCE POUR LES JEUNES ?

Lafarge continue à recruter chaque année de nombreux jeunes cadres dans l’ensemble de ses métiers. Les opportunités pour démarrer dans l’entreprise sont nombreuses tant au travers des stages qu’au travers de l’alternance (5 % des effectifs, soit environ 250 par an), ou directement par un premier emploi. Le siège n’est pas le seul point d’entrée. L’entreprise est présente en France à travers plus de 400 sites de production ou agences qui sont aussi des points de recrutement. Au-delà, il existe également certaines opportunités de démarrer à l’étranger via des missions type VIE notamment. A titre d’exemple, mi-2016 j’aurai renouvelé en moins de 18 mois, plus de 30 % de mes équipes commerciales via la mobilité interne et le recrutement externe. Notre organisation est dynamique et offre de nombreuses opportunités de développement.

MON CONSEIL :
choisissez l’alternance, même lorsque que vous sortez d’une grande école ! C’est pour moi l’une des meilleures facons de venir à la rencontre de l’entreprise dans une transition douce vers le monde du travail.

 

Contact :
Toutes nos offres sur : www.lafarge.fr
Contact alternance : recrutement.france-alternancestage@lafargeholcim.com
Contact postes (CDD-CDI) : lafarge.recrutement@gmail.com