Phénomène tout droit venu des USA, la « retraite avant l’heure » a.k.a early retirement commence à gagner l’esprit des trentenaires français. A l’heure des débats sur la réforme des retraites ce concept vous fait rêver ? Suivez le guide…

 

Mister Money Mustache, Mister Tako, Justin McCurry, The Green Swan : des nouvelles stars de l’électro ? Des milliardaires américains qui ont fait fortune dans la Silicon Valley ? Pas vraiment. Sous ces pseudos se cachent en réalité des pères de famille trentenaires originaires d’outre-Atlantique qui racontent leur vie de jeunes retraités au monde entier. Ils ont popularisé le phénomène de l’early retirement et égrènent de blog en blog conseils financiers, récits de voyages et photos d’enfants parfaits.

Donner du sens à sa vie

Une vie de rêve pour des Millennials viscéralement attachés à donner un sens à leur vie ? C’est en tout cas ce qui a motivé Mister Money Mustache. « Ma femme et moi avons étudié l’ingénierie et l’informatique au Canada, puis travaillé dans des métiers classiques de l’informatique, enfermés dans un bureau, dans plusieurs villes, de la fin des années 90 au début des années 2000. Puis nous avons pris notre retraite en 2005 pour fonder une famille » explique-t-il sur son blog.

En mode frugal

Facile à dire, mais est-ce vraiment facile à faire ? Consommateurs frénétiques : passez votre chemin ! Pour se la couler douce à 30 ans, encore faut-il accepter de mener au préalable une vraie vie d’ascète. Car sans indépendance financière, point de salut. Il vous faudra ainsi réduire votre train de vie de manière drastique et commencer à économiser dès votre premier euro gagné. « Alors qu’aux Etats-Unis les gens économisent en moyenne à hauteur de 5 %, j’ai réussi à mettre de côté 50 % de mon salaire pendant 10 ans », annonce J.W. Brooks, fondateur de The Green Swan.

 

Se recentrer sur l’essentiel

A en croire les pratiquants du early retirement, réduire son niveau de vie ne serait pas si complexe. Se recentrer sur l’essentiel, voilà la clé. Adieu écran plasma, smartphone dernier cri et sorties hebdomadaires arrosées. Bonjour consommation locale et zéro déchet. Ennuyeux ? Visionnaire et responsable plutôt. « Notre pays semble se livrer à un comportement bizarre : vivre un train de vie incroyablement dépensier, tout en se disant que c’est normal. Et en même temps être ébahi de ne pas avoir d’argent à la fin du mois pour se payer sa propre liberté. Le tout, en étant si occupé qu’on n’a pas le temps de réfléchir et de comprendre pourquoi ces comportements détruisent la belle planète qui rend notre vie possible » s’étonne Mister Golden Mustache, tout en prodiguant des conseils pour « créer une vie bien meilleure que celle que vous vivez aujourd’hui et pour 50 % à 75 % moins cher ».

 

« Work harder, work smarter »

Ça vous fait rêver ? Alors anticipez ! « À l’époque je m’étais dit que si je pouvais finir parmi les premiers de ma classe, je devrais être capable d’avoir un salaire plus important que la plupart de mes camarades. J’ai sacrifié beaucoup de mon temps personnel, j’ai souvent travaillé entre 60 et 70h par semaine, mais c’est un sacrifice qui vaut le coup, pour moi et ma famille » explique d’ailleurs The Green Swan sur son blog. Et si vous vous lanciez dans l’aventure ?

 

Pas encore prêt pour la retraite ? Tentez l’année sabbatique !

Envie de faire le tour du monde ou de profiter de votre vie de famille ? Faites une pause et optez pour le congé sabbatique. Mais avant d’adresser votre demande à votre employeur, checkez ces quelques conditions essentielles. Vous devez travailler depuis au moins 36 mois dans votre entreprise et avoir déjà effectué 6 ans d’activité professionnelle. Votre demande doit parvenir au moins 3 mois avant la date de départ envisagée par courrier postal ou courrier électronique recommandé et ne peut concerner qu’un congé de 6 à 11 mois.

 

 

Le Grand témoin – Maud Fontenoy

Défenseure d’une écologie pragmatique et positive, Maud Fontenoy travaille aux côtés de la jeunesse et des entreprises pour que chacun puisse agir pour la planète.

[#PopTaCulture] Ce que la série Big Little Lies nous révèle des nouveaux enjeux de notre génération

Camille Clot, étudiante de KEDGE Business school – Bordeaux, décrypte la série à succès Big Little Lies (HBO) : le reflet de toute une génération.

Décryptons-les : les statuts des grandes écoles de commerce

Public, privé ou consulaire : tour d’horizon des trois statuts juridiques en vigueur pour les grandes écoles de commerce françaises.

La géopolitique, nouveau must have des business schools ?

Comment dompter un monde où la technologie fait loi sans la culture ? C’est pour répondre à cette question que les business schools font désormais de la géopolitique un des meilleurs atouts de leurs formations. Mais comment mettent-elles la culture au service de l’action ?

Agri, agro : il y a du boulot !

Les ingénieurs agronomes sont en première ligne pour accompagner les agriculteurs face aux enjeux climatiques. Les écoles doivent alors adapter leurs programmes pédagogiques.

Ingénieur et apprenti : pourquoi pas moi ?

15% des étudiants en école d’ingénieurs passent aujourd’hui par l’apprentissage. Une voie privilégiée pour entrer facilement dans le monde de l’emploi.

Ingénieur mais pas que : zoom sur les doubles formations

Face à des entreprises qui apprécient de plus en plus les profils hybrides, terminer son cursus avec un double diplôme en poche est un atout pour les ingénieurs.

Les ingés ont la santé

Robot chirurgiens, prothèses ou encore respirateurs, derrière se cachent les ingénieurs. Mise en lumière de cet allié de l’ombre du personnel soignant.

Crypto-monnaies : quand la monnaie change de main

Les crypto-monnaies ont émergé en 2008 et font depuis parler d’elles. De grandes entreprises comme Facebook projettent de créer la leur ainsi que des banques centrales.

France TV : construire ensemble la télé de service public de demain

Offrir des contenus de qualité au public le plus large en veillant au respect de ses missions de service public, tel est le défi que relève le groupe France Télévisions au quotidien. Explications de Francis Donnat, son Secrétaire général.