Pas besoin de sortir de l’école pour être une jeune recrue. Martine Carlu (IÉSEG School of Management, 1993) a ainsi rejoint Intériale le 22 octobre 2019 en tant que directrice générale. Elle vous présente la mutuelle des agents du service public comme elle-même a pu la découvrir récemment.

 

Votre premier défi en tant que DG ?

J’en ai deux en réalité. Le premier repose sur le management. Mon ambition de créer du lien et de donner du sens au sein des équipes s’est développée très vite grâce à la mise en place de pratiques fondées sur la confiance, l’engagement et sur cette dynamique entrepreneuriale compatible avec notre taille.

Mon deuxième enjeu : accompagner la transformation de nos métiers à un moment de l’histoire où la place et le rôle des mutuelles sont à réinventer complètement. Et c’est très positif !

Racontez-nous votre « première fois » chez Intériale…

Intériale était cliente de ma précédente entreprise. J’avais alors constaté à quel point ils étaient en avance sur leurs marchés, avec un ancrage important sur les thématiques de prévention qui m’animent personnellement. Ce qui m’a convaincue ? C’est un acteur engagé, pionnier et dont la taille humaine permet une réelle agilité et une forte proximité terrain. Six mois après mon arrivée, je reste bluffée par l’engagement des collaborateurs. Leur implication constitue la clé de notre positionnement novateur, de notre capacité à inventer des modèles nouveaux et à agir.

Une nouvelle direction de la Transformation et du Capital humain Parmi les premières décisions de Martine Carlu : la création de la direction de la Transformation et du Capital humain, qui lui est directement rattachée. « Son principal objectif ? Insuffler de nouvelles méthodes de travail pour rendre chacun acteur de la stratégie d’entreprise et contributeur à notre projet global. Nous capitalisons sur les compétences de nos collaborateurs pour les faire grandir… au service de nos adhérents. »

Le + des jeunes talents dans cette aventure ?

Nous avons inversé notre approche managériale. Moins de top-down et plus de bottom-up, à travers des ateliers participatifs et des séminaires plus ludiques, pour inciter les collaborateurs à sortir du cadre par exemple. Et dans cet esprit, les jeunes talents sont moteurs. Je crois beaucoup à tout ce qui tourne autour du style : ce qui fait la différence, c’est que chacun se sente autorisé à dire les choses. En cassant les barrières, on encourage la transversalité.

Vous recrutez en 2020 ?

Nous recrutons dans de nombreux secteurs : conformité juridique, commercial, optimisation du parcours adhérent autour du marketing et du digital. Ce que je regarde en priorité chez un candidat ? La manière dont il va s’intégrer dans l’équipe, challenger nos modèles et être force de proposition avec des idées nouvelles…

De la place pour les jeunes dip’ de l’IÉSEG ?

Bien sûr. J’en ai d’ailleurs déjà recruté quelques-un.e.s et je n’ai jamais été déçue ! La formation est très complète. Sa force selon moi, c’est le couplage entre la dimension économique d’une part, et managériale d’autre part. C’est assez unique et ça vous octroie une structuration intellectuelle qui vous permet d’évoluer dans tout type d’environnement et de vous adresser à n’importe quel profil. Si c’était à refaire, je ne changerais rien… à une exception : j’essaierais de rentrer plus tôt dans des réseaux féminins !

Une femme de réseau

Martine Carlu est membre de MutElles et de Parité Assurance. « J’ai été énormément soutenue dans le cadre de ces réseaux de femmes. En tant que femme, nous avons une vraie tendance à nous isoler car nous devons souvent assumer plusieurs fonctions : manager, mère, épouse… Le fait de s’ouvrir aux autres et de partager des expériences est fondamental. C’est même une posture personnelle que l’on doit avoir au quotidien. »

 

« Ouvrez-vous aux autres et ne campez pas sur vos convictions. Si vous abordez le monde de l’entreprise sous le prisme de l’échange, alors le dialogue sera bien plus riche. »

Contact : martine.carlu@interiale.fr

StopCovid : les questions que vous vous posez

A partir du 2 juin 2020, le gouvernement français mettra en place l’application mobile StopCovid qui signalera à ses utilisateurs un contact éventuel avec une personne contaminée par le Covid-19.

Les Millennials s’engagent : la preuve sur le terrain

Service Civique, V.I.E. & co : les jeunes français sont au taquet pour se mettre au service des autres tout en gagnant en compétences professionnelles. La preuve !

Le doute : l’arme fatale contre les fake news

Les fake news vous envahissent ? Faites place au doute et célébrez l’esprit critique

QI, QE, QC, QD : tout n’est donc qu’une histoire de Q ?

Quotient intellectuel (QI), quotient émotionnel (QE), quotient de conscience (QC) et même quotient digital (QD) : les nouveaux indicateurs chouchous des recruteurs ?

[La gueule de l’emploi] Les soft skills à maîtriser pour être recruté à coup sûr

62 % des dirigeants et managers sont prêts à recruter principalement sur la base des soft skills. Alors plus question de négliger ses « compétences douces » quand on cherche un job

Avec AKKA Technologies, passez le cap du handicap

AKKA Technologies a fêté en 2019 les 10 ans de sa politique d’inclusion des personnes en situation de handicap. Bilan.

La Banque Postale : les bons comptes font les belles réussites !

Pour Perrine Kaltwasser, Directeur des risques groupe, la finance est un secteur riche en opportunités pour les jeunes diplômés. A vous de les saisir !

QI, QE, QC, QD : tout n’est donc qu’une histoire de Q ?

Quotient intellectuel (QI), quotient émotionnel (QE), quotient de conscience (QC) et même quotient digital (QD) : les nouveaux indicateurs chouchous des recruteurs ?

Sport VS Covid : le match

Comment se portent les métiers du sport en période de crise sanitaire et économique ? C’était l’objet de la table ronde de La Sports Management School sur BeSport.

Reconversion professionnelle : ils ont osé !

C’est décidé, ils ont changé de vie ! Découvrez trois témoignages d’étudiants qui ont décidé de changer leur avenir professionnel.