A quoi ressembleront les entreprises de demain, les managers, les produits … ? Pour imaginer les futurs, l’innovation se glisse dès aujourd’hui à tous les niveaux, dans tous les métiers et les secteurs, et concerne tous les acteurs du supérieur et de l’entreprise.

 

Bien souvent lorsque l’on parle d’innovation, les idées se bousculent : on pense stratégie, offre, produit, organisation et même management ! Car les manières d’innover sont très diverses.

 

L’innovation sous toutes ses formes

Pour définir l’innovation, il faut dans un premier temps s’attacher à distinguer les différents types d’innovations.

 

(c) ESC Dijon

Produits, procédés et organisation

A partir des enquêtes CIS (Community Innovation Survey) et d’une nouvelle méthodologie de tests, Fabrice Galia, professeur en économie et management des organisations à Burgundy School of Business a étudié, avec d’autres professeurs et chercheurs, les effets de complémentarité et de synergie de trois formes d’innovation et leur impact sur la performance de l’entreprise.
Il y a tout d’abord, « l’innovation de produits, lorsque l’on est le premier (c’est-à-dire avant ses concurrents) à mettre au point et à lancer sur le marché un produit innovant« . L’innovation de produit correspond ainsi souvent à  l’apparition d’un produit nouveau ou encore à  un produit déjà  existant mais incorporant une nouveauté.
Ensuite, Fabrice Galia distingue « l’innovation de procédés qui se traduit par des modifications importantes des processus de fabrication ou de production, par l’apparition de nouvelles techniques ou méthodes de vente ».
Enfin, il y a l’innovation organisationnelle : « des modifications de l’organisation du travail ou de la gestion des connaissances (ERP, système d’information…). »

 

Le triangle fatidique de l’innovation

A partir de cette typologie d’innovations, Fabrice Galia a analysé l’impact sur la performance de l’entreprise. Il arrive à la conclusion qu’il n’est pas indispensable d’introduire simultanément ces 3 formes d’innovations dans la stratégie de développement d’une entreprise, car cela n’a aucun impact sur sa performance.  » La théorie voudrait que nous mettions en place les 3 innovations en même temps, pour créer des synergies et démultiplier les effets. Or en pratique, cette stratégie conduit à un triangle fatidique où de trop nombreuses innovations simultanées n’ont finalement aucun impact sur la performance des entreprises (ni négatif ni positif)« .

 

Savoir s’adapter

Selon l’expert, il faut faire un choix entre deux innovations, par exemple produit & procédé, ou produit & organisation. « Le pari gagnant est d’associer deux stratégies, une technologique et une structurelle. C’est-à-dire coupler les innovations de produits à des innovations de procédés sans prendre en compte les innovations organisationnelles, ou associer les innovations de produits avec des innovations organisationnelles sans prendre en compte les innovations de procédés« .
Évidemment, il convient à chacun de s’adapter à la stratégie qui lui convient le mieux. Sachant que chaque stratégie d’innovation doit être couplée avec des outils d’accompagnement cohérents et spécifiques, soit liés à la technologie d’une part; soit à l’organisation, aux pratiques des ressources humaines et à la conduite du changement, d’autre part.

 

L’innovation frugale

Face au développement de l’économie collaborative et circulaire, une autre forme d’innovation attire également notre attention : l’innovation frugale. Spécialiste de l’innovation, Navi Radjou, théoricien de l’économie « frugale », prône en effet une nouvelle approche de l’innovation avec une devise :  faire mieux avec moins. Derrière cette idée, on retrouve la capacité à se débrouiller dans toutes les situations difficiles, le fameux système D !
Cet expert est en effet persuadé que l’innovation frugale est une voie de croissance à explorer pour les entreprises dans une démarche de bon sens. L’objectif est de développer des innovations en privilégiant les fonctions essentielles, pour mettre au point un produit certes basique mais intégrant toutes les technologies déjà existantes d’une marque. Prenons l’exemple, de l’univers de l’automobile où certaines voitures deviennent de plus en plus simples. Renault-Nissan a ainsi réussi son virage avec sa marque Dacia.

 

France TV : construire ensemble la télé de service public de demain

Offrir des contenus de qualité au public le plus large en veillant au respect de ses missions de service public, tel est le défi que relève le groupe France Télévisions au quotidien. Explications de Francis Donnat, son Secrétaire général.

Carrefour : grand consommateur de jeunes talents

La grande distribution fait sa grande mutation ! Tel est le défi d’Amélie Oudea-Castera, Head of e-commerce, data & digital de Carrefour.

Jeune dip’ – Septodont : un binôme qui ne manque pas de mordant

Digitalisation, robotisation, intelligence artificielle… La dentisterie fait elle aussi sa mue technologique à l’image de Septodont.

Accenture : Vos projets prennent vie

« Vous voulez réaliser des projets qui auront un impact concret sur la vie quotidienne des gens ? Venez les construire chez nous ! »,

St Michel Biscuits : le goût des bonnes choses

St Michel est le n°2 du biscuit et n°1 de la pâtisserie en France. Familiale, indépendante et française, la marque est une référence pour les gourmands.

Veolia, des métiers d’avenir

Rencontre avec Anne Le Guennec, Directrice Générale de l’activité Recyclage et Valorisation des déchets (RVD) de Veolia en France.

Air Liquide : « Nous voulons poursuivre et dynamiser notre politique de recrutement des personnes en situation de handicap. »

Comme l’explique sa Responsable de la mission handicap et inclusion Bérengère Lefort, une entreprise a beaucoup à gagner à être handi-accueillante…

Avec Bouygues Energies et Services : demain se construit aujourd’hui

Penser l’industrie de demain, voilà le quotidien de Carolle Foissaud, DG du Pôle Industrie de Bouygues Energies et Services.

Avec AKKA Technologies, passez le cap du handicap

AKKA Technologies a fêté en 2019 les 10 ans de sa politique d’inclusion des personnes en situation de handicap. Bilan.

La Banque Postale : les bons comptes font les belles réussites !

Pour Perrine Kaltwasser, Directeur des risques groupe, la finance est un secteur riche en opportunités pour les jeunes diplômés. A vous de les saisir !