Permettre une plus grande accessibilité à l’ensemble du public, tel est le credo de KONE. Nele Böcker (Université de Toulouse 2016), responsable Mission Handicap, nous en dit plus sur les initiatives mises en place par cet expert de la mobilité quotidienne pour inclure le handicap.

 

Nele Böcker, responsable Mission Handicap et Anais Dubuc, chargée de recrutement

Le leitmotiv de KONE ? Développer chaque jour des solutions pour améliorer la mobilité dans les villes. « L’accessibilité est au cœur de notre activité. Il est donc naturel pour nous de nous engager, avec la même énergie, pour promouvoir la politique du handicap au sein de notre entreprise. »

KONE est ouvert à la diversité des Talents. En 2009, KONE est d’ailleurs le premier ascensoriste à signer un accord d’entreprise en faveur du handicap. Et avec la signature d’un quatrième accord en 2018, KONE France fête cette année les 10 ans de KONE Mission Accessibilité Handicap, le moteur en la matière. Il agit ainsi sur quatre volets :
le recrutement de personnes en situation de handicap
la formation et le développement de partenariats avec l’Enseignement Supérieur pour sensibiliser les étudiants atteints, ou non, d’un handicap
l’adaptation et la mise en place de solutions pour les travailleurs reconnus handicapés
la communication et la sensibilisation de tous les collaborateurs

« Car l’inclusion ne se limite pas au recrutement de personnes en situation de handicap. Il faut sensibiliser les équipes et les managers avec une approche positive et de partage. » Une approche parfaitement bien incarnée par la venue de David Dalmasso, tennisman français en fauteuil roulant, lors de la dernière Semaine européenne pour l’emploi de personnes handicapées, pour échanger sur la pratique du handisport.

Sensibiliser !

Parce qu’une insertion réussie passe avant tout par l’échange, KONE a mis en place des relais de sa mission handicap auprès de ses agences en région. Résultat : les collaborateurs en situation de handicap peuvent parler en toute intimité des problèmes qu’ils rencontrent au quotidien et bénéficient ensuite concrètement des solutions dont ils ont besoin : adaptation des outils de travail, aide au transport… Mais KONE ne se limite pas à l’accompagnement ses collaborateurs. Avec la Fondation KONE France, l’entreprise soutient également des projets visant à améliorer l’accessibilité à la culture, au sport, à l’art, aux loisirs et à l’éducation.

Car pour KONE, l’éducation est une question clé dans le travail de sensibilisation du handicap. « Nous nous rapprochons des écoles, mais surtout des associations étudiantes avec qui nous nouons des partenariats. Cette année nous allons par exemple participer au HandiCafé© en Ile-de-France avec la FÉDÉEH [Fédération Étudiante pour une Dynamique Études et Emploi avec un Handicap, NDLR], pour rencontrer  des jeunes dans un cadre bienveillant qui change des salons classiques et pour échanger avec eux. »

Des initiatives fructueuses : KONE affiche aujourd’hui un taux d’emploi de travailleurs en situation de handicap de 4,28 %, « des chiffres qui augmentent chaque année ! » et qui encouragent l’entreprise à s’investir  davantage dans l’inclusion.

Avis aux jeunes en situation de handicap « Développez vos compétences. C’est sur ce point que vous ferez la différence ! Croyez en vous, rapprochez-vous des associations étudiantes et osez postuler. »

 Chiffres clés : 3 000 collaborateurs / 4,28 % de collaborateurs en situation de handicap /  Plus de 150 collaborateurs accompagnés dans leur démarche RQTH / Environ 228 actions de maintien dans l’emploi pour des collaborateurs RQTH / 10 relais handicaps en région

Contact : nele.bocker@kone.com / www.kone.fr/carriere/

Yes Weglot ! Misez sur une startup multilingue

En 2016, Rémy Berda (Supélec 2011) créé sa start-up Weglot, un service de traduction de sites Internet. Aujourd’hui, l’entreprise a déjà traduit 50 000 sites.

Le Grand témoin – Maud Fontenoy

Défenseure d’une écologie pragmatique et positive, Maud Fontenoy travaille aux côtés de la jeunesse et des entreprises pour que chacun puisse agir pour la planète.

[#PopTaCulture] Ce que la série Big Little Lies nous révèle des nouveaux enjeux de notre génération

Camille Clot, étudiante de KEDGE Business school – Bordeaux, décrypte la série à succès Big Little Lies (HBO) : le reflet de toute une génération.

Décryptons-les : les statuts des grandes écoles de commerce

Public, privé ou consulaire : tour d’horizon des trois statuts juridiques en vigueur pour les grandes écoles de commerce françaises.

La géopolitique, nouveau must have des business schools ?

Comment dompter un monde où la technologie fait loi sans la culture ? C’est pour répondre à cette question que les business schools font désormais de la géopolitique un des meilleurs atouts de leurs formations. Mais comment mettent-elles la culture au service de l’action ?

Agri, agro : il y a du boulot !

Les ingénieurs agronomes sont en première ligne pour accompagner les agriculteurs face aux enjeux climatiques. Les écoles doivent alors adapter leurs programmes pédagogiques.

Ingénieur et apprenti : pourquoi pas moi ?

15% des étudiants en école d’ingénieurs passent aujourd’hui par l’apprentissage. Une voie privilégiée pour entrer facilement dans le monde de l’emploi.

Ingénieur mais pas que : zoom sur les doubles formations

Face à des entreprises qui apprécient de plus en plus les profils hybrides, terminer son cursus avec un double diplôme en poche est un atout pour les ingénieurs.

Les ingés ont la santé

Robot chirurgiens, prothèses ou encore respirateurs, derrière se cachent les ingénieurs. Mise en lumière de cet allié de l’ombre du personnel soignant.

Crypto-monnaies : quand la monnaie change de main

Les crypto-monnaies ont émergé en 2008 et font depuis parler d’elles. De grandes entreprises comme Facebook projettent de créer la leur ainsi que des banques centrales.