Technologies, économie, élections présidentielles, conflits… Dans un monde en constant mouvement, prévoir l’avenir de son entreprise peut s’avérer un véritable casse-tête. Pour contrer les incertitudes, une seule solution : la prospective. Les experts de Toulouse Business School, ICD International Business School et Grenoble École de Management nous expliquent pourquoi cet outil est devenu indispensable.

 

La prospective, qu’est-ce que c’est ? C’est l’outil indispensable à tout bon marketer ou stratégiste pour anticiper les évolutions d’un marché ou d’une société ! « Ce n’est pas de la futurologie, mais une analyse très fine des différents paramètres qui peuvent impacter son business. En émettant un certain nombre d’hypothèses crédibles quant à l’évolution de tendances, vous pouvez limiter les incertitudes qui pèsent sur votre marché », explique Jean-Marc Huissoud, professeur de géopolitique à Grenoble École de Management. Pour Cameron Guthrie, professeur à TBS, l’environnement en constant mouvement a renforcé la nécessité de se doter de cette compétence. « La prospective permet aux managers de se projeter dans le futur, une qualité indispensable dans un monde qui n’est jamais statique. »

Pourquoi faire de la prospective ?

Aujourd’hui, si la prospective semble indispensable, ses applications peuvent poser question. Pourquoi en a-t-on tant besoin ? Cameron Guthrie est convaincu : la conception de scenarii par les managers et les départements stratégiques est un atout indéniable pour se différencier et s’adapter aux changements qui interviennent dans le monde.

Anticiper

Pour lui, cela passe par une sensibilisation au digital « Nous obligeons nos étudiants à effectuer une veille permanente sur les technologies, afin d’avoir un regard critique sur les outils émergents. » L’objectif de la prospective technologique ? Permettre aux élèves de comprendre comment les outils qui vont impacter leur métier, mais également leur business. Plus que cela, les futurs managers seront capables de déceler les technos qui tomberont rapidement en désuétudes et celles qu’il faudra absolument maîtriser. Des qualités que le professeur juge indispensables sur le marché du travail.

Accélérer

Plus que prédire les incertitudes, la prospective est également un formidable accélérateur de business. « Certaines entreprises imaginent l’électrification de l’Afrique. Cette démarche aura un impact incroyable sur de nombreux secteurs : l’éducation, la santé, l’accès à l’information, etc. Avec la prospective, vous pouvez facilement vous positionner sur ces nouveaux enjeux et vous emparer des opportunités ainsi créées », observe Jean-Marc Huissoud.

Prospective, prévision, quelle différence ?

Autre outil utile à tout manager : la prévision. « Il s’agit d’une méthode de calcul qui permet d’anticiper une décision ou un comportement futur », explique Olivier Mamavi, enseignant-chercheur à l’ICD International Business School.

Estimer

En d’autres termes, la prédiction permet, avec l’analyse un nombre important de données provenant des consommateurs, d’estimer la probabilité d’un événement futur. « Affluence lors d’un événement, intention d’achat, engagement, fidélisation, et même les intentions frauduleuses, cet outil permet de prédire les comportements humains », complète l’enseignant-chercheur de l’ICD.

Prédire

Avec les nouvelles technologies d’information et de communication, la quantité de données récoltées est de plus en plus importante. Les prédictions sont donc plus fiables que jamais. « Cet outil a de nombreuses applications : construction du portefeuille d’offre, orientation des campagnes de communication et même dans les ressources humaines ! Avec la prédiction, vous pouvez anticiper le turn-over de vos collaborateurs grâce à l’analyse des signaux qu’ils renvoient », ajoute Olivier Mamavi.

Comment insuffler cet esprit de prospective ?

À Grenoble École de Management, Jean-Marc Huissoud sensibilise les étudiants à cet enjeu au travers du prisme de l’information. « J’inculque à mes élèves les postures à adopter vis-à-vis de l’actualité ainsi que des notions de veille, d’analyse. Ils travaillent sur les impacts de leurs hypothèses, ou comment leur prospective aura un impact sur l’ensemble de la chaîne de valeur. »

Regard global

Cameron Guthrie adopte une démarche similaire. Pour lui, la meilleure façon de réaliser la prospective est d’adopter une approche systémique : « En travaillant sur des systèmes complexes, mes étudiants développent une vision globale d’un problème. Je leur demande également de se rendre au selon Futurapolis de Toulouse qui pose la question de l’impact des technologies sur la société. Autre exercice : imaginer notre monde dans 20 ans et expliquer comment les nouveaux outils ont façonné notre futur. » Cette ouverture d’esprit et cette capacité à imaginer l’avenir sont autant de qualités recherchées car utilisées quotidiennement par les entreprises.

 

Journée mondiale sans Facebook, Like ou pas Like ?

Dépendant, moi ? Pas du tout ! 24h chrono, c’est le moment de faire le test ce 28 février, date anniversaire de la "Journée mondiale sans Facebook". Action boycott fondée il y a presque 10 ans par des utilisateurs du réseau social, elle sonne l’alerte de la...

CLARINS décline le bien-être au futur – Interview d’Isabel Martins

CLARINS allie état d’esprit familial et groupe international, en prenant soin de la nature et des hommes, explique Isabel Martins, Directrice Marketing Régional Europe

« Le marketing dans l’IT, entre la science et l’art » – Interview de Thu Trang Nguyen, VMware

Derrière 85 % des applications d’entreprise en France se cache cet acteur majeur de la Tech. Interview de Thu Trang Nguyen de VMware.

Colloque National des Journées Nationales de l’Ingénieur 2021

Communiqué de presse : Depuis l’année dernière et à l’initiative de l’UNESCO le 4 mars est la Journée Mondiale de l’Ingénieur (WED : World Engineering Day). Colloque des Journées Nationales de l’Ingénieur 2021 : JNI et WED s’associent ce 4 mars pour proposer en...

DAF, plus F que A

Directeur Administratif et Financier : business, robotisation, RSE, management… Tout ce qu’il faut savoir sur l’évolution de la fonction.

BNP Paribas : un leader mondial au service de l’économie réelle

Nicolas Trimbour explique en quoi œuvrer au service de l’économie réelle (cash management) chez le leader mondial BNP Paribas est pour lui source d’épanouissement…

SMEG: de l’énergie à revendre !

la Société Monégasque de l’Electricité et du Gaz a fait de l’innovation et de l’agilité ses deux forces, comme l’explique Fréderic NICOLAS (X 07), Directeur Financier

Groupe CEME : une ETI pleine d’énergie !

Cette entreprise d’envergure nationale participe à l’avenir du secteur de l’énergie. Présentation par son Président, Jean de Vauxclairs.

St-Valentin : L’amour et le télétravail font-ils bon ménage ?

Si les romantiques vous diront que l’amour se célèbre tous les jours, le 14 février reste la traditionnelle fête des amoureux avec la St-Valentin. Encore faut-il avoir trouvé l’élu de son cœur ! Et pour cela, rien de mieux que… le bureau ! Mais avec le...

Spendesk : une première aventure passionnante !

Comme l’explique son directeur commercial Nicolas Marchais, Spendesk, start-up en hyper-croissance, révolutionne son secteur dans une ambiance tout simplement extra…