Equipementier automobile, Federal-Mogul est un fleuron de l’industrie américaine. Après dix ans chez Lu (Groupe Danone), Olivier Legrand (ESCO 95) basé à Kontich près d’Anvers est Vice-Président Aftermarket Europe & Afrique de Federal-Mogul VCS. Federal-Mogul offre une gamme de produits qui va du châssis à l’allumage en passant par le freinage, l’essuie-glace, les pièces moteurs proposées au marché de la rechange.

Olivier Legrand (ESCO Grenoble 95), une dizaine de stagiaires au niveau européen chaque année. Vice-Président Aftermarket Europe & Afrique de Federal-Mogul VCS

Olivier Legrand (ESCO Grenoble 95), une dizaine de stagiaires au niveau européen chaque année. Vice-Président Aftermarket Europe & Afrique de Federal-Mogul VCS

Comment passe-t-on du gâteau à la bougie d’allumage ?
Je suis rentré chez Federal-Mogul en 2006 au moment où le groupe relocalisait son marketing européen en Belgique et cherchait quelqu’un pour prendre la direction de la gestion des marques. Le vrai changement c’était le domaine et non le produit en lui-même car que l’on gère une marque de biscuits ou une marque de pièces automobiles, le métier reste le même. Chez Lu, je gérais du business to consumer au niveau local alors que chez Federal-Mogul c’est du business to business au niveau international. De plus, Federal-Mogul, qui n’est pas une marque très connue, a la spécificité de commercialiser des produits dont les marques sont parmi les plus célèbres pour les composants automobiles : Ferodo, Champion, Moog, Glyco…

 

Vous êtes Vice-Président de VCS Aftermarket Europe. Que représente cette fonction chez Federal-Mogul ?
En août 2012, j’ai pris la direction de l’activité européenne de VCS qui, chez Federal-Mogul, se traduit par le titre de Vice-Président Aftermarket Europe. Cette fonction consiste à gérer une entreprise qui a en charge, non pas la production, mais la commercialisation et la promotion des produits du groupe sur le marché de la rechange. Je dirige un comité de direction déployé sur six régions en Europe – qui comprend la Russie, la Turquie et l’Afrique du Sud – ce qui représente au total 900 personnes. Mais nous travaillons aussi en nous appuyant sur les ressources du groupe basées aux Etats-Unis.

 

« Il faut savoir sortir
de son domaine, être curieux, être flexible »

Quelle est la stratégie de Federal-Mogul Europe pour affronter la crise du secteur automobile auquel vous êtes étroitement lié ?
Il se vend c’est vrai de moins en moins de véhicules neufs en Europe. En revanche le marché de la rechange, sur lequel nous sommes bien présents, est un marché globalement stable voire en légère évolution. La sécurité et l’empreinte environnementale, qui sont nos deux axes en matière d’innovation, nous permettent de maintenir une croissance sur le marché du neuf. Sur celui de la rechange, nous avons développé des services depuis 2011 qui répondent à de nouveaux besoins, notamment « F-M Campus » pour les garagistes ; une plate-forme de formation en ligne pour identifier et réparer une panne.

 

Quelles opportunités offrez-vous aux jeunes talents qui ont envie de rejoindre un groupe comme le vôtre ?
Federal-Mogul est un groupe en croissance qui a des besoins d’ingénieurs en R&D notamment pour la partie Powertrain (pièces moteur). Nos centres sont essentiellement basés en Allemagne, aux Etats-Unis et en Chine. Pour la partie VCS, nous recrutons des profils commerciaux et des ingénieurs techniques. Sinon, nous accueillons Olivier Legrand (ESCO Grenoble 95), une dizaine de stagiaires au niveau européen chaque année.

 

Les chiffres clefs :
Société américaine fondée à Détroit en 1899 – 44500 salariés dans le monde dont 16465 en Europe –
6,4 milliards de dollars de CA en 2012 – 94 usines et 17 centres de distribution répartis dans 34 pays –
27 centres de production pour la partie VCS en Europe dont 4 en France.

 

ML

 

Contact Ressources humaines :
helene.debard@federalmogul.com