Currently set to Index
Currently set to Follow
POUR LES MANAGERS DE DEMAIN
Menu

Enseigner le développement durable, une réponse durable ?

enseigner développement durable

Devenu incontournable, l’enseignement du développement durable dans les grandes écoles est à un tournant : va-t-il rester un îlot isolé au milieu d’un océan de contenus mainstream, une caution éthique garantissant une bonne image ? Ou bien doit-on pousser son intégration dans toutes les disciplines, avec toutes les conséquences potentielles en termes de cohérence et de modèles proposés à des générations avides de valeurs et de sens ?

Il est clair que l’enseignement du développement durable dans les business schools s’est largement répandu au cours des dernières années : sous la pression des événements climatiques, écologiques, sociétaux et en réponse aux fortes demandes des nouvelles générations d’étudiants, les institutions d’enseignement proposent désormais une vaste gamme de cours, très largement concentrés sur les enjeux climatiques et environnementaux.

Certaines écoles ont décidé d’aller plus loin, en se fixant comme objectif l’obligation d’un enseignement sur le développement durable obligatoire pour tous les étudiants. C’est le cas de l’ESCP Business School pour laquelle cet objectif sera atteint en cette nouvelle année académique, sous l’impulsion d’un Doyen associé en charge du développement durable. L’école a par ailleurs créé un département d’enseignement et de recherche dédié, comportant une quinzaine d’enseignants issus de diverses disciplines du management et des sciences sociales.

Aujourd’hui plusieurs questions fondamentales se posent quant à l’avenir de ce type d’enseignement : Quel en est son périmètre ? Quels en sont les principaux enjeux en termes de contenu ? Doit-il et peut-il rester cloisonné ? Comment répondre aux attentes des générations Y et Z pour lesquelles ces enjeux sont perçus comme prioritaires et insuffisamment traités dans nos écoles ?

Un champ pluridisciplinaire aux contours flous

Tout d’abord, la pratique de l’enseignement du développement durable pose de multiples questions quant à son périmètre, son contenu et son rôle. Certains enjeux se posent également en amont : en effet, la faiblesse des connaissances scientifiques de base en matière d’écologie est frappante. Or notre rôle n’est pas d’enseigner aux étudiants les grands enjeux écologiques et climatiques, mais bien de les sensibiliser à l’importance fondamentale de ces enjeux dans les pratiques des entreprises et du monde des affaires.

Par ailleurs, le développement durable est un champ vaste est multidimensionnel, allant des questions écologiques aux enjeux de droits humains, en passant par les questions liées au travail, à la consommation ou encore à la diversité. Comment intégrer tous ces enjeux dans l’enseignement ? Comment notamment donner plus de place aux enjeux sociaux et sociétaux ?

L’évolution de nos écoles pose également la question du point de vue adopté : à l’ESCP, très fortement internationalisée, le développement durable soulève des enjeux cruciaux : comment par exemple proposer une vision qui ne soit pas uniquement occidentale, voire euro-centrée, et prendre en compte la perspective des pays en développement ?

Une étape nécessaire mais pas suffisante

Le temps est venu d’aller plus loin : se pose aujourd’hui la question de l’intégration dans toutes les disciplines de gestion. Car si cela ne se produit pas, les paradoxes et incohérences apparaîtront de manière de plus en plus flagrante aux yeux d’étudiants en quête de sens, de valeurs et de cohérence sur le rôle et la place du monde des affaires dans la société.

Cela pose à terme la question du contenu éducatif dans son ensemble. On peut bien sûr arguer de la nécessité de présenter plusieurs modèles aux étudiants. Mais n’est-il pas nécessaire et urgent de repenser les disciplines du management et de la gestion, dans un monde en forte mutation ? Ne devrait-on pas ouvrir également l’enseignement plus largement aux sciences humaines et sociales ?

Le manager responsable d’aujourd’hui et de demain doit disposer des clés pour répondre au monde complexe dans lequel il évolue, et le rôle de nos institutions d’enseignement est de proposer des clés afin que les entreprises puissent apporter des réponses durables à des enjeux environnementaux et sociaux de plus en plus pressants. Le développement durable tel qu’il est enseigné aujourd’hui n’est sans doute pas une réponse durable.

L’auteur est Olivier Delbard, professeur et coordinateur du département Sustainability à l’ESCP Business School.

Partager sur print
Imprimer

Articles qui pourraient vous intéresser également

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Vous pouvez vous inscrire à notre newsletter en cliquant sur le lien suivant :

inscription à la newsletter