Catalyseurs de transformations et facilitateurs de la transition énergétique. Voilà comment Claude Philoche (X 86, Harvard 89, ENPC 91, DEA UPMC 91) et Alexandre Cosquer (X 98, MIT 2003) aiment à présenter leurs missions chez Engie, au sein de l’entité qui assure l’interface entre les métiers du groupe et les marchés. Ils nous expliquent comment le métier de trader se transforme et accompagne la révolution du secteur énergétique. – Par Clarisse Watine

 

ENGIE souhaite devenir le leader mondial de la transition énergétique. Quel est le rôle du trading pour y parvenir ?

CP. Nous allons vers un monde de l’énergie fondamentalement différent de ce qu’il est aujourd’hui. Il va devenir massivement décarboné, décentralisé et digitalisé. Le métier de trader est clé pour accompagner cette révolution. Notre plateforme de trading d’énergie, ENGIE Global Markets, développe, dans 40 pays, une gamme complète de produits et services qui intègrent de plus en plus les nouvelles sources de production renouvelables et décentralisées. Les solutions de marché que nous proposons permettent de tirer le meilleur parti du changement de paradigme que connaît notre secteur d’activité. Aux quatre coins du globe, nos traders connectent les différents mondes de l’énergie sur les marchés. Ils proposent des solutions pour accompagner les tendances et défis de demain.

Claude Philoche © David Plas

Claude Philoche © David Plas

Cela implique un renouveau du métier ?

AC. L’intégration des énergies renouvelables modifie radicalement le marché de l’électricité. Le réseau électrique devant être équilibré en temps réel entre consommation et production, la plus grande pénétration de la production renouvelable, par nature intermittente, se traduit par une volatilité des prix intra-journaliers croissante. Cela a bien évidemment un impact sur notre métier de trader, qui est de plus en plus quantitatif et centré sur la donnée. En effet, mettre la production d’actifs renouvelables de nos clients sur le marché demande de stocker et d’analyser un énorme flux de données (météorologiques notamment, mais également de production, de prix, etc.). L’innovation et les technologies digitales sont plus que jamais des composantes incontournables de notre métier.

« Aux quatre coins du globe, les traders d’Engie Global Markets connectent les différents mondes de l’énergie sur les marchés. »

 

Qu’en est-il des nouvelles méthodes de management ?

CP. Nous évoluons dans un monde au carrefour d’une triple révolution : révolution des modes de production d’énergie, révolution numérique et révolution générationnelle. Cela questionne notre culture d’entreprise. Il s’agit désormais de développer une vision horizontale du management et d’instaurer une hiérarchie du sens et non plus des personnes. Nous nous appliquons à favoriser une autonomie accrue de chacun, au service d’une organisation « auto-apprenante ».

 

Pourquoi êtes-vous heureux de travailler chez ENGIE ?

CP. J’y ai débuté ma carrière en tant qu’ingénieur recherche. Les hasards de la vie m’ont ensuite mené vers une PME aux USA, où j’ai appris le négoce, puis dans une grande banque. Lorsqu’un de mes mentors a rejoint ENGIE, j’ai eu envie de le suivre pour participer à la transformation des activités de marché du Groupe. Depuis, je travaille dans une entreprise animée par des femmes et des hommes en alignement total avec mes valeurs managériales et sociétales. Cette année a sans doute été la plus riche de ma carrière car j’oeuvre pour permettre à chacun d’utiliser au maximum ses compétences dans le meilleur de ses rôles, au service du collectif.

AC. ENGIE a décidé de relever pleinement et sans ambigüit. les défis posés par la transition énergétique. Ce message fort est particulièrement stimulant. Il me donne envie d’aller de l’avant.

 

Qui est le trader de demain ?
CP. Il a parfaitement intégré les technologies digitales, est capable de coder des prototypes et s’épanouit dans le travail collaboratif. Il fait sortir son métier de la caricature du solitaire devant son ordinateur et développe un véritable sens du service rendu à ses clients.
AC. Il concilie le très court terme (il doit savoir prendre une décision dans la minute en fonction du marché) et une évolution à plus long terme de son environnement. Il a une très forte culture de la gestion du risque acquise sur le terrain et une vraie conscience environnementale et sociétale. Dans mon équipe, quand on pense qu’une activité n’est pas au service de l’accélération de la transition énergétique, on ne la fait pas.

 

Pourquoi rejoindre ENGIE quand on est trader ?
CP. Si vous souhaitez relever les défis de la transition énergétique et si vous êtes prêt à prendre pleinement la responsabilité de vos actions, venez chez nous ! Chez ENGIE Global Markets, vous évoluerez dans une entité résolument internationale, avec quatre plateformes à Paris, Bruxelles, Rome et Singapour, et qui conjugue une forte expertise du secteur énergétique et un savoir-faire de pointe sur les marchés financiers.

 

CONTACT :
Rejoignez-nous ! www.engie.com/carrieres – egm_economistswww.engie-globalmarkets.com