« Audencia ne vise pas à être la meilleure école du monde mais être une école meilleure pour le monde, identifiée en tant que telle sur la scène nationale et internationale ». Avec cette raison d’être (initiée par un étudiant !) affichée dans son nouveau plan stratégique ECOS 2025, Audencia donne le ton : hybridation, excellence, écologie, engagement sociétal et solidarité marqueront plus que jamais ses cinq prochaines années.

 

Premier impératif de ce plan stratégique : le collectif. Etudiants, alumni, enseignants-chercheurs, collaborateurs et partenaires ont en effet pris part à une démarche de réflexion collective autour de deux sujets chers à la business school : les Humanités et sa responsabilité vis-à-vis du bien commun. Boite à idées, groupes thématiques et même incubateur, tous ces moyens ont permis de faire émerger trois axes structurant ce plan stratégique pour les 5 prochaines années : la création et l’utilisation de technologies et d’informations responsables, la définition et l’adoption d’approches managériales favorisant des organisations et des sociétés inclusives et enfin, la  conception et la mise en œuvre de modèles d’affaire et de développement durables.

Gaïa, l’école de la transition écologique et sociale

Parmi les grandes innovations de ce plan stratégique : la création d’une école immersive dédiée à la transition écologique et sociale dans laquelle tous les étudiants d’Audencia, quel que soit leur programme, viendront séjourner. « Gaïa est une première dans le monde des business schools françaises et un marqueur pour Audencia qui veut plus que jamais défendre un management à impact positif. Elle incarne le nouveau réacteur de l’école et a vocation à irriguer l’ensemble de nos activités » annonce Christophe Germain, directeur d’Audencia. Dotée d’une gouvernance spécifique (et d’un bâtiment dédié à horizon 2025), elle abritera aussi un incubateur et proposera des dispositifs de formation continue.

Nouveau plan stratégique d’Audencia : pourquoi ECOS 2025 ?

« Pour rappeler le préfixe d’économie et d’écologie mais aussi en référence au terme grec oikos, qui désigne la « maisonnée », un espace réservé à une communauté où elle vit en équilibre, un espace commun de solidarité » explique Christophe Germain.

L’Homo Audenciens est dans la place !

Fervente défenseure de l’hybridation (comme l’illustre l’Alliance Centrale – Nantes – Ensa), Audencia souhaite au travers d’ECOS 2025 affirmer son parti-pris pour une hybridation généralisée et augmentée. « Nous avons un temps d’avance sur ce sujet. Notre  BBA Big Data & Management lancé avec Centrale Nantes à la rentrée 2021 préfigure d’ailleurs ce que seront la plupart des formations supérieures demain. Toujours suivis mais jamais suiveurs ! Notre objectif est de viser à faire de l’Homo Audenciens un manager doté de compétences hybrides et que, d’ici 2025, 100 % de nos étudiants soient dotés de compétences hybrides » insiste Christophe Germain. Pour ce faire, l’école entend bien sûr capitaliser sur l’Alliance, mais aussi refondre l’ensemble de ses programmes pour renforcer les compétences des étudiants en nouvelles technologies et IA, créer de nouveaux espaces d’apprentissage, développer des programmes hybrides co-délivrés avec des institutions de renom et proposer des parcours double-compétences / double-diplômes hybrides (art, sciences politique, gastronomie…) à l’international.

De l’impact, toujours de l’impact !

Afin de donner un impact maximal à sa raison d’être et à ses nouveaux développements, Audencia va lancer d’ici 2025 20 nouveaux programmes, dont 13 MSc qui pourront être délivrés en présentiel ou en distanciel, et va se doter de son propre CFA pour favoriser la formation en apprentissage.
A horizon 2023, l’école ouvrira un nouveau campus parisien intra-muros de 6 à 7 000 m². S’il n’a pas vocation à se substituer à son campus historique nantais, il pourra accueillir 2 000 étudiants venus de tous ses programmes (MS, MSc, PGE en alternance, international, formation post-bac, formation continue…) et on pourrait même y imaginer, demain, un incubateur.
Ancrage local, ancrage national, mais aussi ancrage international avec le lancement prévu d’ici la rentrée 2021 d’un nouveau campus à Sao Paulo (Brésil) avec FECAP, sur le modèle de son campus de Shenzhen. Son campus chinois développera parallèlement de nouveaux programmes et une nouvelle implantation verra le jour à Shanghai. Objectif affiché : multiplier par 3 le nombre des étudiants formés à l’étranger d’ici 2025.  

ECOS 2025 : le nouveau plan stratégique d’Audencia mise sur l’inclusion

ECOS 2025 sera aussi le plan stratégique de l’inclusion, avec la mise en place d’un dispositif d’ouverture sociale articulé autour de deux programmes : une année propédeutique à destination de lycéens en Bac Pro pour les amener au Bachelor (via un concours dédié), et un programme d’accompagnement des élèves issus de milieux défavorisés. A terme, 120 jeunes devraient être suivis. « Ces deux dispositifs sont gratuits et notre fondation fera de l’ouverture sociale un sujet majeur de sa nouvelle campagne de levée de fonds » précise Christophe Germain. De même, l’école va renforcer son engagement en faveur de l’inclusion du handicap et de l’accompagnement des jeunes en situation de handicap vers les études supérieures. Elle ne ferme pas non plus la porte à la mise en œuvre de programmes ou de formations spécifiques, comme le programme Data Asperger de Grenoble EM.

Audencia va vous convertir au « troc de compétences » !

Et pour mener à bien ses ambitions, un alignement organisationnel s’impose. « Nous allons implanter un nouveau système de mesure et de pilotage de la performance multi-capital pour prendre en compte et valoriser la dimension économique, sociale et environnementale de l’ensemble des actions menées. C’est une vraie révolution car cette mesure triple-capital est peu pratiquée. Deuxième outils hyper innovant : le dispositif Token. Un dispositif basé sur la technologie blockchain visant à mesurer l’impact des actions de nos parties prenantes. Dès l’instant où l’on s’engage dans une activité à impact, on reçoit des tokens (une monnaie virtuelle), qu’on peut ensuite échanger pour accéder à d’autres services » indique Christophe Germain. A Audencia, la formation se met elle aussi à l’heure de l’économie circulaire !

Cap sur 2025 – les chiffres

10 000 étudiants (6 500 en 2020) dont 2 000 formés à l’international (600 en 2020)
100 000 M€ de budget (55 M€ en 2020)
600 collaborateurs (380 en 2020)
200 enseignants chercheurs (134 en 2020)
25 % de boursiers (18 % en 2020)
Un niveau de publications de recherche multiplié par 2