Rajaa Mekouar (HEC 96, INSEAD 00) et Emilie Serrurier-Hoël (emlyon 06) occupent toutes deux des postes à responsabilité dans la finance à Luxembourg. Dans ce secteur où les postes de direction sont encore (trop) souvent trustés par les hommes, elles veulent faire bouger les lignes ! 

 

Elles souhaitent que leurs parcours puissent inspirer d’autres femmes. Rajaa Mekouar et Emilie Serrurier-Hoël travaillent toutes les deux dans la finance au Luxembourg.  Rajaa Mekouar est à la tête d’un Single Family Office, une société d’investissement en Private Equity. « Nous travaillons pour les intérêts d’investisseurs locaux au Luxembourg, afin de faire fructifier leur capital à l’échelle internationale », explique-t-elle. Un métier qu’elle exerce depuis près de 20 ans. « Cela demande un esprit d’entrepreneur, de la rigueur pour choisir les investissements, mais aussi d’être en adéquation avec les projets sur lesquels on investit. »

« Quand on travaille bien, les opportunités s’ouvrent »

Emilie Serrurier-Hoel travaille quant à elle pour la Banque Internationale à Luxembourg (BIL), la 3e plus grande banque du Luxembourg. Elle y est responsable de la banque privée à Luxembourg pour les marchés européens, une fonction qu’elle endosse depuis janvier 2020, après déjà 14 années passées à la BIL. « Dans mon précédent poste, j’étais notamment en charge de la mise en place du nouveau plan stratégique de la banque puis je me suis positionnée sur un poste au sein de la banque privée. J’en ai ensuite pris la responsabilité globale ». Un parcours modèle, loin d’être le fruit du hasard. « Il faut être performant dans chacune des étapes, analyse Emilie Serrurier-Hoël. J’ai toujours été curieuse, je suis allée ouvrir les portes. Quand on travaille bien, les opportunités s’ouvrent à vous ».

Pour Rajaa Mekouar, la patience a souvent été le maitre-mot de sa carrière. « Après mon diplôme de HEC, j’ai découvert le monde du Private Equity. Mais pour pouvoir négocier mon premier job dans ce domaine, on m’a fait comprendre qu’il me fallait un MBA. Je suis donc retournée par la case études », raconte-t-elle. Après une première partie de carrière à Londres, Rajaa Mekouar s’est installée depuis maintenant 5 ans à Luxembourg. « Quand je suis arrivée, je ne connaissais pas grand monde, se souvient-elle. J’ai dû me constituer un tissu de relations, taper aux bonnes portes. Là encore, il m’a fallu de la patience. »

Mesdames, réseautez !

Aujourd’hui, les deux femmes ont à cœur de s’engager pour aider leurs homologues féminines dans leur parcours professionnel. Dans la finance en effet, les femmes sont nombreuses mais peu atteignent des postes à responsabilité. « A la BIL, on est autant de femmes que d’hommes mais plus on monte dans la hiérarchie moins nous sommes nombreuses », confirme Emilie Serrurier-Hoel.

Pour Rajaa Mekouar, la solution passe par le réseau. « Le networking est très puissant ». C’est d’ailleurs pour cela qu’elle a créé Private Equity For Women (PE4W) à La Luxembourg Private Equity & Venture Capital Association (LPEA), lorsqu’elle en était CEO. Ouverte aux femmes et aux hommes, cette plateforme a pour but de favoriser l’égalité au travers d’événements, du mentoring et des formations.

Emilie consacre également du temps au mentoring. « Si mon parcours peut inspirer d’autres femmes et les aider à accéder à des postes de manager, tant mieux. Je travaille d’ailleurs avec la DRH de la BIL pour formaliser un projet qui permettrait promouvoir l’avancement des femmes à des postes à responsabilités», confie-t-elle.

Luxembourg, un très bon élève pour l’égalité salariale en Europe

Selon une étude de la Confédération européenne des syndicats (CES), l’égalité salariale devrait être atteinte au Luxembourg bien avant la plupart des autres pays européens.

Le Luxembourg, qui a déjà l’écart salarial le moins important de l’Union Européenne après la Roumanie, réduit tous les ans ce gap pour atteindre d’ici 2027 l’égalité de salaire entre hommes et femmes.

 

Trois conseils à une jeune dip’

#1 « Ne vous laissez pas enfermer, soyez toujours curieuses pour découvrir de nouvelles opportunités.

#2 Rappelez-vous des moments déterminants de votre vie et, avec le recul, demandez-vous pourquoi ils sont arrivés. Cela va vous donner des indices sur ce qui motive vos choix.

#3 Les crises offrent les meilleures opportunités : c’est le moment de faire marcher son réseau, de sortir des sentiers battus et de casser les anciens modèles. »

Chiffres clés : La BIL en décembre 2019 c’est : 2 059 employés (groupe BIL) / 43,5 Milliards € d’actifs sous gestion / résultat net avant impôts : 136 millions €.

Contact : emilie.hoel@bil.com ; rajaa@analisko-cap.pe