Poussez les portes de la Maison Vuitton. Gaël Marchand (Master 2 Droit international, Université Paris II Panthéon-Assas 2007), directeur de la Sécurité Monde et des Services généraux de Louis Vuitton, membre du groupe LVMH, vous présente les « secrets » du management du leader mondial du luxe.

 

Avec votre « double casquette », quelles vos responsabilités au quotidien ?

En tant que directeur des Services généraux, je dois, en quelque sorte, gérer un hôtel 5 étoiles en m’assurant de la qualité et de la disponibilité des services proposés à l’ensemble des collaborateurs au siège international : accueil, propreté, environnement, maintenance des équipements, contrôle d’accès au site, logistique, flotte automobile… La direction de la Sécurité Monde de la Maison Vuitton représente quant à elle 75 % de mon activité et s’articule autour de deux périmètres distincts : le retail, à travers la protection des personnes, des biens et de l’information stratégique au sein de nos 460 magasins dans le monde et ensuite l’appui direct aux divers Métiers du Groupe.

Comment abordez-vous votre rôle de manager ?

Le management est un savant équilibre entre les évolutions et les « constantes ». Le spectre managérial étant aujourd’hui très large, il impose de savoir immédiatement différencier l’essentiel de l’accessoire. Le manager doit donc posséder une colonne vertébrale sur laquelle s’appuyer : des convictions fortes mais suffisamment souples pour s’adapter au changement de réalité.

Le théorème de Gaël Marchand « La fonction prime-t-elle sur le grade ? En entreprise, ce théorème est tout à fait vrai car le rythme de plus en plus rapide nous amène à fonctionner en mode projet transverse pour aller directement à l’essentiel. Les échanges et les interactions se multiplient et ce sont ces relations avec les équipes qui représentent l’essentiel ! Notre performance repose sur l’humain, c’est-à-dire sur les personnes qui composent Louis Vuitton et sur leur engagement. »

Comment construire cette conviction ?

Elle se construit tout au long de votre carrière selon vos échecs, vos réussites, vos rencontres, vos collaborateurs et… une très forte dose de travail ! Dans un monde rempli d’incertitudes et en mouvement permanent, cette colonne vertébrale est clé pour déployer une vision, professionnelle comme personnelle. Or avec les jeunes talents, la limite entre ces deux sphères devient de plus en plus fine. C’est pourquoi vous devez sans cesse donner du sens à ce que vous faites. Cette complémentarité entre savoir-faire et savoir-être a toujours existé mais aujourd’hui, elle représente une clé de réussite pour le manager.

Manager, c’est donc donner l’exemple ?

Les attentes des jeunes diplômé.es vis-à-vis de la société mais aussi de leurs managers ont évolué. Cela nous oblige à changer de posture. Un manager se doit à la fois d’être en amont en position de leader pour aller au contact des dirigeants, au centre pour prouver ses compétences mais également en aval pour déléguer et développer. Adopter ces trois postures en même temps est désormais devenu un minima.

Comment cette posture s’exprime-t-elle dans vos relations avec les jeunes talents ?

Comme le dit un proverbe guyanais que j’affectionne particulièrement : « Aller aussi loin que les pas puissent te porter ». Voilà le sens même de votre carrière chez Louis Vuitton : aux managers de pousser les talents et de les faire grandir dans l’entreprise, mais aux jeunes de nous pousser, nous aussi, à nous renouveler sans cesse. Leur flexibilité, leur mobilité et leur agilité font écho à notre expérience et à notre capacité à mobiliser les connaissances.

Comment les jeunes peuvent-ils justement bousculer un Groupe historique ?

Comprenez l’entreprise dans laquelle vous êtes, comprenez votre environnement, comprenez commet la Maison fonctionne, quels sont nos processus et aimez les produits. C’est ainsi que vous développerez votre savoir-faire. J’ai passé de nombreuses heures à mon arrivée dans le groupe dans les ateliers et dans les entrepôts pour comprendre ce qui anime les collaborateurs… Comme à l’armée, vous devez vous imprégner du terrain pour mûrir votre plan d’action.

De l’armée à la sécurité « Mon parcours dans la Gendarmerie m’a apporté ma colonne vertébrale c’est-à-dire une conviction. J’ai ensuite rejoint une entreprise spécialiste de la sécurité privée. Le fait d’avoir évolué au sein de ces deux mondes m’a beaucoup aidé, d’autant qu’ils partagent de nombreuses valeurs : le management fait partie intégrante de la carrière militaire. Pour preuve, le commandement participatif par objectif était déjà appliqué dans les années 70 ! La notion de ressources humaines est indissociable du leadership qu’il soit militaire ou managérial. Dans les deux cas, un leader se doit d’avoir des convictions, de l’empathie et une vision ! »

La clé pour une carrière en or chez Louis Vuitton ?

Faire la différence en entretien par sa volonté ! Je préfère un.e candidat.e moins qualifié.e mais avec une forte volonté, des convictions et un savoir-être aussi important que le savoir-faire. Autre facteur différentiant : l’expérience internationale. Une notion qui reste trop souvent encore peu développée. Un stage ou une année sabbatique passé à exercer un « petit boulot » à l’étranger vous permettra d’acquérir une maturité autre. J’ai moi-même passé trois ans au Canada et comme disait un ami Canadien : « Si tu commences un job et que tu n’es pas anxieux, c’est que tu n’as pas progressé. » Chez Louis Vuitton, nous vous aidons à sortir de votre zone de confort, à cultiver ce goût du risque, à oser… mais nous vous accordons aussi le droit à l’erreur. Cette part d’échec est inhérente à l’esprit d’entrepreneuriat.

Les jeunes talents vus par Gaël Marchand en 3 hashtags

#Compétences #Projet #Durabilité

Louis Vuitton en un pitch ?

En tant que leader de notre secteur, nous sommes des vendeurs de rêve, ce qui implique un engagement au quotidien. Intégrer Louis Vuitton, c’est intégrer un concentré d’intelligence et de volonté. Vous devez « aller chercher votre ceinture noire » c’est-à-dire devenir les champions des challenges qui vous seront proposés, avoir cette vocation à l’excellence. Et en tant que manager, je suis là pour vous accompagner.

Assas, terre d’excellence « Au-delà de la rigueur, les échanges, avec les professeurs et entre étudiants, ainsi que la diversité des profils en M2 m’ont énormément apporté. Nous étions alors quelques-uns à être déjà insérés dans la vie professionnelle au milieu de jeunes qui préparaient des concours administratifs ou qui terminaient leurs études. Cette diversité est un véritable enrichissement. De plus, ma promotion fut la 1re à recevoir son diplôme lors d’une cérémonie officielle. L’occasion de remettre en avant les valeurs d’excellence du Master. »

« Aimer le produit est la clé de votre réussite. »

Gaël Marchand (Master 2 Droit international, Université Paris II Panthéon-Assas 2007), directeur de la Sécurité et des Services généraux de Louis Vuitton

 

Contact : gael.marchand@louisvuitton.com

 

ECRICOME : les nouvelles modalités des concours BACHELOR et TREMPLIN

Du fait d’une situation sanitaire exceptionnelle liée au Covid-19, ECRICOME fait évoluer les modalités de son concours postbac et d’admissions sur titres.

Coronavirus : update des business schools

Mise à jour de la situation des écoles de commerce avec Thomas Froehlicher, Directeur de Rennes School of Business, et Pascal Vidal, Directeur des programmes de KEDGE Business School.

L’EDHEC relève le défi de l’enseignement 100% en ligne dans tous ses programmes et assure avec succès la continuité académique dans plus de 50 pays

Après avoir laissé le temps nécessaire à ses étudiants pour s’organiser et rentrer chez eux à la suite de l’annonce du confinement le 16 mars dernier, l’EDHEC a mis en place avec succès la continuité de l’ensemble de son activité académique à distance pour tous ses programmes et sur ses 4 campus académiques (Lille, Nice, Paris et Londres) dès le 25 mars et ce jusqu’à la fin de l’année scolaire.

Business du vin : un grand cru

Métier de passion ou passion du métier, la commercialisation du vin est un secteur à part entière. BSB a donc ouvert une école à part entière !

Numérique : la France, terre des nouveaux GAFAM ?

Avec son plan France Numérique 2012 – 2020 et la loi pour une République numérique, la France entend s’imposer comme une terre d’innovation.

Les jeunes du Service Civique mobilisés dans la lutte contre le COVID-19

Le Service Civique contribue depuis 10 ans à façonner une véritable culture de l’engagement au sein de la jeunesse française. Aujourd’hui, face à la crise sanitaire sans précédent que nous traversons, de nombreux volontaires en Service Civique, accompagnés par leurs organismes d’accueil, ont souhaité continuer à accomplir leur mission et venir en aide aux publics les plus fragiles. Jeunes engagés et structures d’accueil, avec l’Agence du Service Civique, participent tous à réinventer une feuille de route pour le Service Civique en créant de nouvelles formes d’engagement.

EdTech ou l’éducation du futur

EdTech, pour « Educational Technology ». Mais qui sont les startups du numérique qui vont disrupter l’éducation et la formation en France ? Eclairage de Rémy Challe DG d’EdTech France.

L’hôtellerie : un secteur bien loti

Avec le tourisme et la restauration, l’hôtellerie est un des plus gros pourvoyeurs d’emploi à l’échelle mondiale. Une étudiante de FERRANDI Paris confirme.

Santé : un secteur en pleine forme

Biomédical, IA, numérique, télémédecine : le secteur de la santé n’a jamais eu autant d’énergie. Comment ce domaine éminemment humain fait-il du digital son meilleur allié pour demain ?

Passerelle : comment ça va se passer cette année ?

En raison du contexte de crise sanitaire, Passerelle a pris la décision d’annuler ses concours écrits et oraux pour 2020. A la place : une admission sur dossier. Plus d’informations avec Jean-François Fiorina, président de l’association Passerelle.