Aspirante cheffe de chœur et d’orchestre, Madeleine Bénézit est aussi en licence à Dauphine et même présidente de la Junior-Entreprise de l’Université ! Portrait d’une étudiante hyper active et ambitieuse qui ne se laisse pas mener à la baguette.

 

Étudiante engagée, Madeleine Bénézit se tourne très naturellement vers Dauphine après son Bac pour allier sa passion du management et son amour pour la musique. « Le parcours Talents était le choix parfait. Dauphine est un établissement d’excellence avec de vraies exigences académiques. Il offre une ouverture intellectuelle sans égal et permet de s’épanouir personnellement. Grâce à l’université, je peux mener de front mon diplôme en Sciences des Organisations et mon cursus de direction de chœur et d’orchestre. »

À la recherche de l’harmonie

Car entre Madeleine et la musique, l’histoire d’amour a commencé très tôt. Fille de musicienne, elle se lance dans l’apprentissage de la flûte traversière dès son plus jeune âge. Mais, c’était avant d’accompagner sa mère pour un concert donné pour les migrants de Calais, il y a 4 ans. « Le chef de chœur avait disparu et on m’a demandé de le remplacer au débotté. J’ai alors découvert une spécialité musicale peu connue : la direction. » Un coup de foudre qui l’a poussée à rejoindre le cursus direction de chœur et d’orchestre. « Ce qui m’a plu ? Ne plus être seule avec mon instrument, mais bien à la recherche d’une harmonie collective. » L’harmonie, Madeleine la recherche également entre sa vie de musicienne et sa passion pour le conseil. Dès son arrivée à l’Université Paris Dauphine, elle rejoint la Junior-Entreprise de l’établissement et en devient ensuite la présidente. Aujourd’hui, elle est à la tête d’une organisation qui génère 200 000 € de CA par an et gère plus de 60 actifs. « Tout comme la direction de chœur, le but est de travailler en harmonie pour atteindre un objectif commun. C’est une expérience managériale très complémentaire de ce que j’apprends en musique ou à Dauphine. »

Étudiante polyvalente

Avec ses trois casquettes, Madeleine Bénézit doit jongler entre sa vie d’étudiante, de présidente de J.E. et de musicienne. « Ces différents engagements me passionnent et aujourd’hui, je serais bien incapable d’en arrêter un ! »

Et pour relever tous ces défis, Madeleine sait faire preuve d’organisation… et de maturité. « Je suis une femme, j’ai 19 ans et ce n’est pas toujours facile de réussir à s’imposer face à un chœur ou un orchestre. De même, lors de mes échanges avec les clients de la J.E., je me dois d’être toujours plus professionnelle et rigoureuse. » Des qualités acquises dans ses nombreuses expériences. Et si à moins de 20 ans, la jeune fille réussit à mener de front cette triple vie, pas question de parler de sacrifice ! « J’ai toujours été guidée par la volonté d’avoir des responsabilités. »

“The best of both worlds”

Mais alors, conseil ou cheffe d’orchestre : où sera Madeleine Bénézit dans 10 ans ? Si sa passion pour la musique l’a toujours guidée, le management occupe une place importante dans sa vie. « J’ai encore le temps de choisir ma voie puisque je compte poursuivre en Master. Je sais cependant avoir été toujours très attirée par le monde du conseil et mon rêve serait de poursuivre ma carrière dans l’un des Big4. En tous cas mon expérience de musicienne me sera toujours utile et elle aura permis de m’épanouir et de développer des qualités indéniables de gestion d’équipe. »

Qui suis-je ?

Madeleine Bénézit

19 ans

Étudiante en 3e année de la licence Sciences des Organisations, de l’Université Paris-Dauphine, en Parcours Talents

En deuxième cycle de direction de chœur avec option direction d’orchestre

Présidente de Dauphine Junior Consulting

 

La géopolitique, nouveau must have des business schools ?

Comment dompter un monde où la technologie fait loi sans la culture ? C’est pour répondre à cette question que les business schools font désormais de la géopolitique un des meilleurs atouts de leurs formations. Mais comment mettent-elles la culture au service de l’action ?

Entrez dans la course contre les hackers avec Vade Secure

Vade Secure fait office de véritable exception à la française dans la cyber sécurité. De start-up, elle est devenue leader mondial dans la sécurité prédictive des emails.

Advitam distribution, la distribution autrement : proximité, nature et valeurs sont au cœur de notre entreprise

« Votre dynamisme et votre passion dans une entreprise, ancrée sur son territoire, aux valeurs humaines fortes » assure Mélanie Masse, DRH Advitam distribution.

Avec Michaël Jeremiasz, le handicap monte au filet

Quadruple médaillé paralympique, le tennisman français Michaël Jeremiasz fait de l’inclusion son cheval de bataille. Rencontre avec un champion qui conjugue sensibilisation et action

Allez droit au but avec Direct Assurance !

Comme l’explique son PDG Olivier Mariée, Direct Assurance, née du changement, s’adapte idéalement aux changements grâce à son agilité naturelle…

Notre top 5 des podcasts de l’été

Culture, humour, voyages, interviews… Ecoutez sans modération sur la plage, dans l’herbe ou partout où vous vous sentirez bien cet été, ces 5 podcasts, écoutés et approuvés par la rédaction.

« inwi, l’innovation au service de l’inclusion numérique »

Véritable challenger dans le secteur des télécoms au Maroc, inwi offre un environnement innovant et approprié pour développer les talents à l’ère digitale. Témoignage de Nadia Fassi-Fehri (X 90), Présidente Directrice Générale de inwi.

Le grand témoin – Sophie Cluzel, secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapées

« En 2020, l’accès à l’emploi reste un de nos plus grands combats ». Sophie Cluzel, secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapées revient sur les derniers engagements du gouvernement

[#PopTaCulture] Les Enfants loups, Ame et Yuki

Sarah Bousnina, responsable cinéma du Bureau des Arts d’ICN Business School, nous partage sa passion pour les animés et nous présente l’un de ses préférés : Les Enfants loups, Ame et Yuki.

[Sup vs Covid] Communication de crise mode d’emploi

Basculer en 100 % distanciel en moins de deux semaines : les grandes écoles et universités ont relevé le défi que le confinement leur a imposé ! Un défi pédagogique et technique qui n’aurait pas pu être tenu sans une communication de crise ultra efficace....