Prêt à relever le défi de la 5G ! Tel est le mot d’ordre de Bouygues Telecom. Son Chief Technical Officer Philippe Roulié (EFREI 93) vous explique pourquoi il a besoin de vous !

 

Les 3 actualités de Bouygues Telecom ?

2019 a été une très bonne année pour nous. Nous sommes en forte croissance sur tous nos marchés : téléphonie mobile et fixe, sur les particuliers comme en BtoB. Notre qualité de service est également reconnue et saluée par la profession. Nous nous positionnons comme le 1er opérateur en zone rurale, et 2è au plan national selon l’enquête sur la qualité de services mobiles de l’ARCEP. Nous venons de recevoir le prix de l’excellence de l’expérience client. Enfin, nous avons dévoilé en janvier notre nouvelle identité de marque : « on est fait pour être ensemble », en parfaite adéquation avec les valeurs qui nous portent en interne.

La 5G, principal enjeu du secteur ?

Oui, évidemment ! Chez Bouygues Telecom, nous avons déjà plusieurs pilotes en cours à Paris, Lyon et Bordeaux. Et nous avons commencé les premiers « friendly user tests » avec certains de nos clients. La 5G va permettre d’absorber la croissance des usages, certaines zones commençant à devenir saturées en 4G. Cela va apporter un vrai bol d’oxygène. En parallèle, la 5G représente un nouveau relais de croissance pour tout le secteur. Le marché BtoB bénéficier de cette technologie car elle permet d’ adresser de nouveaux besoins comme les smart cities, les verticales industrielles (pilotage robots, réseaux privés…), la connexion massive des objets…

Nouvelles technologies : opportunités ou menaces ?

Opportunités ! La connectivité à très haut débit est le socle de base de beaucoup d’évolutions de nos modes de vie ou d’usages : télétravail, développement d’applications de réalité augmentée ou virtuelle, développement du cloud…

Une menace ? Peut-être la guerre technologique entre les Etats-Unis et la Chine : elle pourrait conduire à une scission dans l’écosystème des télécoms, en créant plusieurs normes ce qui freinerait son évolution.

Comment voyez-vous votre rôle de CTO ?

Je suis responsable de l’ensemble des activités techniques sur le réseau, ce qui représente environ 600 collaborateurs. Mon rôle a plusieurs horizons temporels. D’un côté je dois voir loin, en détectant et anticipant les virages technologiques à ne pas rater. De l’autre, je dois éclairer les choix stratégiques de la direction générale, en inscrivant ces grandes évolutions technologiques dans une roadmap opérationnelle, et sans perdre de vue la finalité client de chacun de nos choix. Heureusement, je suis entouré d’une équipe de choix dont je suis très fier, capable de réfléchir collectivement pour bâtir la meilleure roadmap technologique et la mettre en œuvre.

Le meilleur métier pour débuter ?

Je conseille de commencer par « mettre les mains » dans la technique ou les opérations. Il est judicieux au début de se bâtir un parcours inter-technologies, de se confronter à plusieurs problématiques. Cela assoit sa crédibilité future, pour ensuite passer chef de projet ou manager. C’est d’ailleurs le parcours que j’ai suivi.

Trois raisons pour décider un jeune dip’ à vous rejoindre ?

Après 22 ans chez Bouygues Telecom, je connais bien cette entreprise. L’ambiance est un gros atout ! A la fois studieuse mais bienveillante : ici, on a le droit à l’erreur. Autre point fort, nous donnons du sens aux projets de chacun. Vous ne serez pas un acteur lambda, mais vous pourrez mesurer l’impact concret de vos actions. Enfin, les possibilités d’évolution sont nombreuses : marketing, commerce, avant-vente… Nombre de nos ingénieurs ont saisi ces passerelles possibles.

Ce que j’attends des jeunes’dip

Au-delà des compétences, je recherche des savoir-être : goût du travail en équipe, créativité et interaction. Plus de 40 recrutements sont prévus dans ma direction en 2020 !

Ce que m’a apporté l’EFREI Un socle de base solide pour démarrer. Mais comme les technologies évoluent très vite, rendant très vite obsolètes nos savoirs, l’EFREI m’a surtout appris à apprendre et à appréhender de nouveaux sujets, pour rester toujours au top.

 

Chiffres clés : 6 milliards € de CA / 8 000 collaborateurs / 11,5 millions de clients mobiles / 3,9 millions de clients box / Plus de 1 million de nouveaux clients en 2019

Contact : proulie@bouyguestelecom.fr

egernell@bouyguestelecom.fr

Business du vin : un grand cru

Métier de passion ou passion du métier, la commercialisation du vin est un secteur à part entière. BSB a donc ouvert une école à part entière !

Numérique : la France, terre des nouveaux GAFAM ?

Avec son plan France Numérique 2012 – 2020 et la loi pour une République numérique, la France entend s’imposer comme une terre d’innovation.

L’hôtellerie : un secteur bien loti

Avec le tourisme et la restauration, l’hôtellerie est un des plus gros pourvoyeurs d’emploi à l’échelle mondiale. Une étudiante de FERRANDI Paris confirme.

Santé : un secteur en pleine forme

Biomédical, IA, numérique, télémédecine : le secteur de la santé n’a jamais eu autant d’énergie. Comment ce domaine éminemment humain fait-il du digital son meilleur allié pour demain ?

Agroalimentaire/ grande distribution : en route vers transition alimentaire

Equilibre alimentaire, anti-gaspi, vegan, sans gluten, bio, locavorisme, AMAP, drive : l’ère de l’hypertransformation des aliments et des achats en hypermarchés est-elle en train de s’éteindre ?

Nouveau look pour un nouveau luxe

Plus casual, plus digital : vêtu de son nouveau look, le luxe est-il devenu plus accessible aux consommateurs ? C’est en tout cas le défi lancé aux jeunes diplômés qui rejoindront ce secteur.

Développeurs et codeurs : tout le monde se les arrache !

Focus sur la nouvelle formation de l’IESEG School of Management en partenariat avec Le Wagon par Caroline Roussel, Directrice Adjointe de l’IESEG School of Management.

Bonduelle : une boîte qui conserve sa fraîcheur

Légumes en conserve, frais ou surgelés, Bonduelle est une marque familiale, historique et iconique en France mais aussi à l’international.

Aéronautique & défense : qui sera le nouveau Thomas Pesquet ?

Travailler à la NASA ? Un rêve devenu réalité pour Alexandre Kling, diplômé de l’ENSMA. Zoom sur une filière aux multiples défis.

Recrutement, des lendemains qui chantent

Emploi des cadres : tous les indicateurs sont au vert, notamment pour les jeunes diplômés qui représentaient une embauche cadre sur 5 en 2019. Les tendances à ne pas rater en 2020.