Vous êtes fan d’IT ou data addict ? Alors BNP Paribas Asset Management est The Place To Be ! QVT, challenges, ambiance de travail… Christophe Lepage (DEA Mathématiques Appliquées, Université Paris Descartes 90), CIO Monde de BNP Paribas Asset Management vous dit tout.

 

Pourquoi avoir dit oui à BNP Paribas Asset Management ?

© Gérard Uféras

L’entreprise démontrait son envie de changer. Elle avait mis en place bon nombre de chantiers IT et j’ai senti que je pouvais apporter ma touche personnelle. Sur le plan humain, comme sur le plan technologique, les défis semblaient passionnants. L’autre point qui m’a incité à rejoindre le groupe, c’est sa devise, One Firm, une valeur d’unité.

IA, Big data, cloud… À quoi ressemble votre métier aujourd’hui ?

BNP Paribas Asset Management est très orientée innovation. Notre objectif est de développer les outils permettant à nos gestionnaires d’actifs d’accéder à des informations plus précises quand ils en ont besoin. Nous nous tournons vers un monde cloud, plus interactif. Cela passe également par la conception de formations sur-mesure pour les collaborateurs les moins expérimentés.

Votre défi IT en 2019 est donc le cloud ?

Notre principal challenge est de préparer la migration dans le cloud de nos outils. C’est un enjeu technique qui nécessite d’être vigilant sur les questions de l’accessibilité et de la sécurité des données. Mais c’est également un défi humain. Notre volonté n’est pas de déployer une plateforme, mais bien de la construire avec les collaborateurs, pour proposer une solution adaptée à leurs besoins et à leurs attentes.

BNP Paribas Asset Management, The Place To Be pour un passionné de digital ?

C’est une entreprise dans laquelle il fait bon travailler et grandir. Nous sommes à l’écoute des idées de nos collaborateurs. Je donne par exemple la possibilité aux membres de mon équipe de faire remonter leur pain points [difficultés, NDLR]. Nous travaillons ensuite tous ensemble à la résolution de ces problèmes en mode Agile. Cette idée a tellement séduit les autres départements qu’elle a été répliquée dans de nombreuses entités du groupe.

 Qui est LE candidat parfait pour votre service IT ?

Je suis ouvert à tous types de profils, des hybrides mêlant techno et business aux hyper spécialistes. Je me focalise surtout sur les soft-skills des jeunes diplômés et plus particulièrement sur leur capacité à travailler en équipe.

 L’ambiance de travail chez BNP Paribas Asset Management ? Dans mon service, nous misons avant tout sur la communication. Je reste toujours accessible et je veille à ce qu’il y ait le moins d’intermédiaires hiérarchiques possible. Cela passe également par la communication et le partage de nos succès. Lors des Quarterly [présentation trimestrielle des résultats, NDLR], je partage la scène avec les chefs de projets, mais aussi avec les autres collaborateurs qui souhaitent s’exprimer.

Une initiative sympa mise en place au sein de l’entreprise ?

Nous avons récemment lancé Tech IT Easy, un cycle de conférences durant lesquelles nous vulgarisons des sujets technos d’actualité comme l’IA ou le cloud. J’organise également d’autres conférences thématiques où je fais intervenir des personnes qui partagent leur expérience. Nous avons récemment accueilli le docteur Philippe Rodet pour parler du stress et de la motivation au travail. Nous avons également reçu une jeune golfeuse de 23 ans, Caroline Larsson. Après avoir atteint son rêve d’être professionnelle, cette jeune fille a été diagnostiquée d’un cancer de la jambe et a été amputée. Elle s’est confiée sur son combat, c’était très enrichissant.

Chiffres clés IT : 650 collaborateurs au département IT / 3 300 collaborateurs / Présent dans 32 pays / 399 milliards d’euros d’encours sous gestion au 31 décembre 2018

Contacts : www.bnpparibas-am.com/fr/carrieres / christophe.lepage@bnpparibas.com

Le Grand témoin – Maud Fontenoy

Défenseure d’une écologie pragmatique et positive, Maud Fontenoy travaille aux côtés de la jeunesse et des entreprises pour que chacun puisse agir pour la planète.

[#PopTaCulture] Ce que la série Big Little Lies nous révèle des nouveaux enjeux de notre génération

Camille Clot, étudiante de KEDGE Business school – Bordeaux, décrypte la série à succès Big Little Lies (HBO) : le reflet de toute une génération.

Décryptons-les : les statuts des grandes écoles de commerce

Public, privé ou consulaire : tour d’horizon des trois statuts juridiques en vigueur pour les grandes écoles de commerce françaises.

La géopolitique, nouveau must have des business schools ?

Comment dompter un monde où la technologie fait loi sans la culture ? C’est pour répondre à cette question que les business schools font désormais de la géopolitique un des meilleurs atouts de leurs formations. Mais comment mettent-elles la culture au service de l’action ?

Agri, agro : il y a du boulot !

Les ingénieurs agronomes sont en première ligne pour accompagner les agriculteurs face aux enjeux climatiques. Les écoles doivent alors adapter leurs programmes pédagogiques.

Ingénieur et apprenti : pourquoi pas moi ?

15% des étudiants en école d’ingénieurs passent aujourd’hui par l’apprentissage. Une voie privilégiée pour entrer facilement dans le monde de l’emploi.

Ingénieur mais pas que : zoom sur les doubles formations

Face à des entreprises qui apprécient de plus en plus les profils hybrides, terminer son cursus avec un double diplôme en poche est un atout pour les ingénieurs.

Les ingés ont la santé

Robot chirurgiens, prothèses ou encore respirateurs, derrière se cachent les ingénieurs. Mise en lumière de cet allié de l’ombre du personnel soignant.

Crypto-monnaies : quand la monnaie change de main

Les crypto-monnaies ont émergé en 2008 et font depuis parler d’elles. De grandes entreprises comme Facebook projettent de créer la leur ainsi que des banques centrales.

France TV : construire ensemble la télé de service public de demain

Offrir des contenus de qualité au public le plus large en veillant au respect de ses missions de service public, tel est le défi que relève le groupe France Télévisions au quotidien. Explications de Francis Donnat, son Secrétaire général.