Avec Storengy, rejoignez la story la plus décisive : celle de la transition énergétique ! – L’interview de Camille Bonenfant-Jeanneney

Interview Camille Bonenfant-Jeanneney Storengy
Installations sur le site de stockage de Beynes (Storengy) @Franck Beloncle

Premier opérateur de stockage souterrain en Europe et 2nd producteur de biométhane en France, Storengy se trouve au cœur même de la transition énergétique. « Le défi capital actuel » que l’entreprise entend relever en révolutionnant, grâce à l’IT, métiers et outils. Mais également en entrainant dans l’aventure « toutes les bonnes volontés et toutes les intelligences ! » Rencontre avec Camille Bonenfant-Jeanneney (X 00, Ecole des Ponts ParisTech 05), sa Directrice Générale.

Interview Camille Bonenfant-Jeanneney Storengy
Camille Bonenfant-Jeanneney, Directrice Générale de Storengy @Antoine Meyssonnier

« La guerre en Ukraine a propulsé le stockage des énergies au cœur des débats. Nos stockages accueillent aujourd’hui du gaz naturel, demain du biométhane et de l’hydrogène et contribuent à assurer la sécurité d’approvisionnement de la France. Ils assurent également de la flexibilité en permettant aux fournisseurs de gaz d’injecter ou de soutirer leur gaz en fonction de la demande, en fonction des jours comme des saisons » rappelle la DG.

Transition 

Forte de ses 70 ans d’expertise, Storengy, filiale du groupe ENGIE, veut être un acteur majeur de la transition énergétique et prépare depuis quelques années déjà ses stockages à accueillir des gaz renouvelables et décarbonés comme le biométhane et l’hydrogène. Elle produit également du biométhane, au travers de sa filiale ENGIE BiOZ, dont la croissance est forte et continue. « Storengy veut également devenir LA référence dans le stockage d’hydrogène ! Ce qui ne fut longtemps qu’un projet commence à se concrétiser. L’aventure débute par la mise en place de clusters de production régionaux puis s’inscrira, à partir de 2025, dans le plan de développement du futur grand réseau européen de transport et de distribution d’hydrogène. Un chantier d’autant plus passionnant qu’il ne se fera pas sans que nos outils soient eux-mêmes révolutionnés. »

Révolution 

Grâce à l’IT notamment. Chez Storengy, l’industrie 4.0 est déjà une réalité, qui permet une communication instantanée et modifie donc en profondeur la manière de travailler. A l’exemple du jumeau numérique qui permet, sur la tablette des techniciens, d’avoir une version numérique de l’outil réel que l’on a en face de soi, comportant toutes les informations utiles et mises à jour sur l’outil. « Si on veut atteindre l’objectif fixé par ENGIE de la neutralité carbone en 2045, nous devons transformer en profondeur notre manière de fonctionner. Et cette créativité obligée rend le challenge plus passionnant encore ! » C’est d’ailleurs pour vivre « l’intensité de tels défis concrets » que Camille Bonenfant-Jeanneney a délaissé les cabinets ministériels et les couloirs du Conseil européen où elle était négociatrice. « Des années extrêmement formatrices mais résolument intellectuelles. Ici, chaque matin, quelles que soient les circonstances, il faut que les stockages soient disponibles, point. Car l’activité de nos clients en dépend. J’apprécie beaucoup la dimension « utile » du poste et, pour dire toute la vérité, j’ai réellement pris goût au management. Avancer, ensemble, vers des objectifs complexes et ambitieux en tirant le meilleur de chacun dans une structure assez idéale pour cela, que demander de plus ? »

Transmission

De fait, avec son millier de collaborateurs, sa présence dans quatre pays européens et sa collaboration étroite avec les autres entités du groupe ENGIE, l’entreprise offre quelques avantages aux jeunes talents qu’elle embarque dans l’aventure. D’une part, relativement polyvalents, ils y grandissent vite. D’autre part, ils y acquièrent une expertise précieuse. « Nous nous appuyons beaucoup sur nos experts. Ils affichent une expérience précieuse et effectuent avec joie ce transfert de compétences – j’en profite moi-même ! Transfert qui s’opère d’ailleurs dans les deux sens puisque nous pratiquons également du reverse mentoring afin que les jeunes talents puissent exprimer leur propre valeur ajoutée ». Si Storengy recrute en continu, ses besoins actuels en ingénieurs se font surtout sentir dans l’ingénierie d’instrumentation-automatisme, de procédés mais aussi en électricité et en biologie par exemple. Les candidatures féminines sont ici particulièrement appréciées.

Féminisation

Depuis plusieurs années déjà, l’entreprise multiplie les actions pour attirer davantage de femmes ingénieurs dans ses équipes. « Nous agissons de plusieurs façons. D’abord, nous tâchons de nous faire connaître. Cette année, par exemple, nous avons accueilli des jeunes-filles à l’occasion de leur stage de Troisième, au moment donc où s’opèrent les premiers choix. Nous travaillons également avec des associations, comme Elles bougent dans laquelle nous comptons déjà cinq marraines, de beaux profils de femmes ingénieurs qui partagent leur métier et leur passion. Je crois personnellement beaucoup à ce type d’actions et à ces réseaux, rien ne donnant plus envie que le témoignage passionné de gens qui aiment ce qu’ils font. Enfin, je suis moi-même mentor de jeunes ingénieures depuis plusieurs années, tant il est rassurant, à ses débuts, de se sentir accompagnée. Ensuite, libre à chacune de rejoindre le réseau féminin que nous avons créé en interne, une petite communauté vraiment sympathique. Car attirer les jeunes talents, c’est bien, mais les conserver, c’est encore mieux ! »

Storengy lance sa campagne d’alternance basée sur l’égalité des chances 

« L’alternance est un excellent vecteur pour travailler sur la diversité. Nous voulons accueillir cette année une soixantaine de jeunes en alternance et les recrutements sont lancés depuis peu. Les personnes restent chez nous un an ou deux et nous consacrons beaucoup de temps et d’énergie pour que l’expérience soit la plus concluante possible. L’alternance représente pour nous un excellent moyen de faire avancer la diversité. »

Etre une femme, c’est un atout pour devenir ingénieur !

« Soyons justes : de nombreuses opportunités s’offrent à notre génération. Celles qui nous ont précédées, les pionnières, c’est vrai, ont eu à se battre et ont rencontré bien des obstacles. Mais désormais, honnêtement, c’est devenu un atout d’être une femme à l’heure où les entreprises sont en recherche de diversité, particulièrement pour les profils techniques où l’offre est supérieure à la demande. Alors, oui, j’encourage vivement les jeunes femmes à nous rejoindre dans ce secteur de l’énergie. Nos missions sont à la fois passionnantes, diversifiées, concrètes et surtout, utiles. Pour mener à bien la transition énergétique jusqu’au zéro carbone, toutes les bonnes volontés, toutes les intelligences sont requises. Où, aujourd’hui, trouverez-vous un enjeu plus capital que dans l’énergie ? »

Chiffres clés

1000 collaborateurs
1er opérateur de stockage souterrain d’Europe, 21 sites de stockage en Europe
2ème producteur de biométhane en France, 21 centrales de méthanisation
70 ans d’expertise dans le développement de solutions énergétiques

Contact : camille.bonenfant-jeanneney@storengy.com

Imprimer

Articles qui pourraient vous intéresser également

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Vous pouvez vous inscrire à notre newsletter en cliquant sur le lien suivant :

inscription à la newsletter