Sup’Biotech est une école d’ingénieurs qui forme aux biotechnologies. Depuis quelques années l’école développe ses actions en faveur de l’environnement pour participer à l’actuelle synergie d’initiatives qui oriente vers le développement durable (DD).

 

Un bouquet fleuri d’initiatives

Ces initiatives convergentes proviennent d’horizons variés : il y a, depuis le Grenelle de l’Environnement, des incitations institutionnelles appelant les établissements d’enseignement supérieur à élaborer un « plan vert » pour leurs campus. Les entreprises sont également impliquées, comme le montre le forum national des éco-entreprises organisé par le ministère de l’économie le 29 mars 2018. Enfin, les étudiants ne sont pas en reste puisque, dès 2007, a été créée le REseau Français des Etudiants pour le DD (REFEDD). Et à sup’biotech ?

A Sup’Biotech, écologie rime avec pédagogie

L’Ecole s’est dotée depuis 2016 d’une stratégie de DD conduite par un comité de pilotage qui coordonne de nombreuses actions.
Dès la première année, nos étudiants reçoivent un enseignement autour de la biodiversité et du DD avec des pratiques pédagogiques variées. Ils peuvent ensuite approfondir leurs connaissances en choisissant la Mineure environnement et/ou en s’approchant des deux laboratoires de recherche de l’école impliqués dans des projets liés au DD (bioéconomie, valorisation de déchets organiques). Mais il se passe encore bien d’autres choses! L’école favorise une démarche de projet à travers un « fil rouge », projet innovant en biotechnologie (cf encart n°1). Tous nos étudiants s’impliquent dans des projets pilotés par le service dédié à l’innovation. L’enthousiasme de nos étudiants à travers les associations Biocampus et Bioclub débouche sur d’autres actions.

Des actions bio-inspirées

BioCampus travaille à la création d’un jardin bio-inspiré de permaculture. Ce jardin à but esthétique et pédagogique utilise des techniques issues de l’écologie naturelle et de la tradition agricole. Naturellement fertilisé par un compost ‘made in Sup’Biotech !’, il sert d’atelier pédagogique pour les élèves ainsi que pour des visiteurs au cours de la Fête de la Nature organisée sur le campus.

Un fil rouge tourne au vert : Aéromate

Aéromate, société spécialisée dans l’agriculture urbaine en hydroponie, (technique agricole hors-sol sans terre, économe en eau, sans pesticides ni OGM) collabore avec Sup’Biotech. L’an passé, les étudiants ont identifié les bactéries du compost et analysé leurs rôles. Cette année, ils analysent un mix d’intrants potentiels issus de déchets urbains pour l’utiliser comme source de nutriments pour l’hydroponie.

Conclusion : fertiliser les chemins de la soutenabilité

En ces temps de transition écologique, énergétique, et de bioéconomie, il nous faut des compétences pour agir. Et c’est bien là le défi de Sup’Biotech : en mariant écologie et pédagogie, nous cherchons à former nos futurs ingénieurs de façon écoresponsable, dotés des compétences requises pour fertiliser de leurs actions les chemins de la soutenabilité. Et s’orienter vers des horizons durables !

Les Green Campus à l’international

A Sup’Biotech, 100% des étudiants passent un semestre à l’international. A cette occasion, ils peuvent observer de belles initiatives  à imiter sans modération ! Les Farmer’s Market et les jardins communautaires sont forts appréciés. Les initiatives dans les cafétérias aussi : de la « No Straw November »  (limiter l’utilisation de pailles) en Californie, aux réductions de 10 centimes si vous venez chercher un café avec votre tasse en Angleterre. Pour plaire à ceux et celles qui ne seraient pas encore convaincus par le recyclage, la « Go Green Week » organisée à Sussex University (Angleterre) est un peu la Fashion Week du DD:  recycler sa garde-robe sur le Campus, avec ses camarades !

En savoir plus sur les auteurs

Dr. Fabien MILANOVIC, Enseignant-Chercheur – Responsable du Pôle des Biotechnologies en Société (PBS)

Sophie Mothre, Chargée d’enseignement des projets innovants

Charlotte Helbecque, Enseignante permanent Sciences du Vivant

Louise Douillet, Co-fondatrice d’Aéromate