Transformer les sciences humaines et sociales, tisser l’interdisciplinarité, s’engager sur les enjeux socio-économiques et internationaux, inventer les formations en sciences humaines et sociales de demain. Tels sont les défis que doit relever le Campus Condorcet. Porté par 11 établissements, ce site de 7 hectares a ouvert ses portes à la rentrée 2019 à Aubervilliers. Zoom sur cet incubateur de réflexions et de coopérations.

 

C’est le dernier né de la famille des campus. L’établissement public Campus Condorcet a fait sa première rentrée cette année. Ce pôle dédié aux sciences humaines et sociales accueille plusieurs milliers d’étudiants en master et en doctorat sur son site d’Aubervilliers. Catalyseur de synergies nouvelles, Campus Condorcet entend enrichir et transformer en profondeur les approches et pratiques de recherche, de formation et de valorisation au sein des sciences humaines et sociales.

10 ans de cheminement

Tout a commencé au milieu des années 2000. L’Ecole des hautes études en science sociales (EHESS) et l’Ecole pratique des hautes études (EPHE), envisagent de créer, à Aubervilliers, un grand campus de recherche en sciences humaines et sociales. De son coté, Paris 1 Panthéon-Sorbonne, programme au nord de Paris une opération destinée aux étudiants de licence. Il faudra attendre huit ans pour que ces deux initiatives fusionnent. Le projet Campus Condorcet est né. Huit autres membres (CNRS, ENC, FMSH, Ined, Université Sorbonne Nouvelle, Université Paris 8 Vincennes Saint-Denis, Université Paris Nanterre et Université Paris 13) se rallient alors à cette initiative. Leur but : apporter une nouvelle infrastructure de recherche et de formation à la recherche.

Transformer les sciences humaines et sociales

Un des grands défis du Campus Condorcet est la transformation des sciences humaines et sociales. Pour Jean-Marc Bonnisseau, son président, cet établissement « crée l’opportunité d’impulser des synergies entre disciplines et communautés scientifiques dans le but de faire rayonner les sciences humaines sur la scène internationale ». L’objectif de Campus Condorcet ? Favoriser les échanges entre les établissements et tisser des liens entre formation et recherche. « C’est un formidable creuset de collaboration et de réflexion sur les formations et la recherche. L’opportunité de partager nos expertises » confirme Jean-François Balaudé, Président de l’Université Paris Nanterre.

L’interdisciplinarité à l’honneur

Annick Allaigre, présidente à l’Université Paris 8 Vincennes constate que « Campus Condorcet va permettre de diffuser des liens informels afin de dynamiser les équipes, ce qui n’était pas possible avant ». En effet, contrairement aux campus classiques, le site est principalement doté d’un pôle recherche. Comme par exemple celui de l’ENC qui a  installé son laboratoire, ou encore trois pôles de recherches pour Sorbonne Nouvelles. Mais certains établissements délocalisent également des formations. Paris 13 installe son nouveau master en psychologie et Paris 1 son master d’histoire. L’EPHE, quant à elle, réunit ses enseignants-chercheurs et étudiants, ainsi que ses fonds documentaires. L’INED, de son côté, est le seul établissement à avoir implanté son siège sur le site d’Aubervilliers. Des unités de recherches scientifiques qui unissent leurs forces et «développent un incubateur d’entreprise autour des sciences humaines, c’est une petite révolution » constate Jean-Pierre Astruc, président de l’Université Paris 1.

Campus Condorcet en chiffres

Après l’ouverture du 2nd site Porte de la Chapelle prévue en 2023 :

18.000 étudiants

2 auditoriums

11 bâtiments, dont 5 dédiés à la recherche

450 logements étudiants

88 logements pour les chercheurs invités.