X & Mines : entre tradition et innovation

X Mines tradition innovation
crédits Unsplash

L’Histoire et les traditions, un pan essentiel de l’excellence de Polytechnique et de Mines Paris. Des écoles au service de l’intérêt général qui ont su sans cesse se renouveler, se transformer et s’adapter aux besoins des entreprises, de la société et du monde. Leur maître-mot : innover, disrupter, changer… sans jamais se renier. Mais quelles sont ces traditions qui forgent l’esprit polytechnicien et l’esprit des Mines, soudent leurs diplômés et leur permettent de s’appuyer sur des fondations solides pour innover sans pareil ?

Une histoire

Impossible de parler de l’Ecole polytechnique et de Mines Paris sans évoquer leur histoire. Car « l’X, c’est 228 ans d’histoire et de valeurs qui n’ont pas changé depuis sa création et sont toujours au cœur de son action. Une histoire qui débute en 1794, lorsque le Comité de salut public crée une école qui cherche les meilleurs étudiants dans toute la France pour les former par la science et aider à développer et rebâtir le pays. La notion d’intérêt général au service de la Nation était déjà dans les fondements de l’école » rappelle Eric Labaye, Président de l’X et d’IP Paris. Il en va de même à Mines Paris, « une école qui s’est construite sur la figure d’un ingénieur scientifique qui assume une responsabilité explicite de son action. Une posture naturellement liée à la mine, dont l’impact géologique ou social se manifeste de façon très visible » précise Frédéric Fontane, Directeur de l’enseignement de Mines Paris.

Une devise

Une histoire et des valeurs que les deux écoles voient incarnées par leur devise. « Pour la Patrie, les Sciences et la Gloire : cette devise est au cœur de tout Polytechnicien. Au service des autres membres de la Nation, les sciences lui apportent un savoir générateur de progrès, ce qui lui permet d’avoir un impact. Cet esprit et ces valeurs, nos élèves vont les exercer dans tous les secteurs de l’économie, de la société et de l’Administration, où ils peuvent contribuer et faire la différence dans la durée » indique Eric Labaye. Autre différence à l’actif des X : l’aspect militaire de la formation qui nourrit un véritable esprit d’équipe. Du côté de Mines Paris, la devise « Théorie et pratique » porte l’école dans sa volonté d’accompagner l’évolution en nourrissant sa théorie, tout en mettant les choses en pratique. « Il ne s’agit pas de demander à l’ingénieur d’être aussi doué qu’un artisan dans sa discipline mais de lui demander de comprendre et d’identifier les éléments qui influencent les choses. En clair, de remonter à la science fondamentale en tirant le fil de quelque chose de très pratique, d’être capable de mettre la pratique scientifique au service des évolutions sociales et sociétales » ajoute Frédéric Fontane.

Des valeurs

Des évolutions qui vont dans le sens du progrès collectif, une notion chère aux diplômés des Mines, des ingénieurs « capables d’intégrer des champs disciplinaires différents pour produire des innovations, de dépasser l’état de l’art dans une logique de progrès. Nous cherchons à former des entrepreneurs ingénieux, dont l’ingéniosité se traduit par la question de la fonction créative. Ils sont capables de poser des problèmes, de concevoir des solutions robustes et soutenables et de les mettre à différentes échelles » ajoute le Directeur de l’enseignement de Mines Paris.  Un engagement partagé par les Polytechniciens et qui s’illustre par leur attachement viscéral à l’intérêt général. « Ils partagent notamment beaucoup aujourd’hui leurs préoccupations sur les questions de soutenabilité de la planète. Des préoccupations partagées par l’école, qui allie depuis plus de 228 ans sciences et développement économique et qui met le développement durable au cœur de ses actions, comme en atteste son Plan Climat publié en janvier 2022 » rappelle Eric Labaye. Cet engagement pour le progrès collectif s’incarne d’ailleurs depuis toujours dans le profil de ses anciens (maréchaux de la Première Guerre Mondiale, scientifiques de haut vol, top managers à la barre du CAC 40 ou du Next 40…) et ses futurs diplômés ! « Etre ingénieur, c’est utiliser ses capacités individuelles et collectives pour résoudre des problèmes dans un monde toujours plus complexe. Une dynamique au cœur de ce que nous essayons d’enseigner par notre formation militaire et académique pour mettre les Polytechniciens en position de poursuivre de nouvelles vagues de développement » conclut-il.

Imprimer

Articles qui pourraient vous intéresser également

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Vous pouvez vous inscrire à notre newsletter en cliquant sur le lien suivant :

inscription à la newsletter