X – Mines : le Graal de la formation de l’ingénieur à la française

crédits Unspalsh
crédits Unspalsh

Des connaissances scientifiques de pointe, une internationalisation sans pareil, des partenariats dans le monde entier, de la technologie de haut vol, mais aussi des SHS, du sport, de la culture : Polytechnique et Mines Paris sont les emblèmes de la formation de l’ingénieur à la française que nos voisins étrangers nous envient tant. Des ingénieurs qui savent jongler comme personne entre technique, humanités et ouverture d’esprit : LE combot gagnant pour penser out of the box.

Car pour permettre à leurs élèves et diplômés de penser out of the box justement, les deux écoles mixent dans un équilibre savamment dosé, savoir-faire et savoir-être originaux. Une tradition humaniste qui s’illustre depuis la création de Polytechnique à travers un ensemble d’enseignements littéraires et artistiques (beaux-arts, histoire, littérature, architecture, musique…) venant s’ajouter aux disciplines scientifiques traditionnelles. Avec la création de son département Humanités et sciences sociales, l’école a par la suite approfondi son ouverture aux sciences de l’homme et de la société : sociologie, anthropologie, économie qualitative, démographie, linguistique, droit etc. Ce département réunit aujourd’hui une équipe de 13 enseignants contractuels, dont certains mènent leurs recherches au sein du  LinX, Laboratoire interdisciplinaire de l’X en sciences humaines et sociales. Un laboratoire centré sur l’analyse interdisciplinaire des relations entre sciences, technologies et sociétés en croisant les expertises de différents champs des sciences humaines et sociales (histoire, philosophie, littérature, sciences politiques, sociologie, neurosciences cognitives, architecture, et musicologie). Ses axes de recherche ? Ethique & politique des savoirs, Technologies, cultures & mondialisation, Démocratie contemporaine, Histoire & philosophie des sciences, Géopolitique & étude des conflits. De quoi ouvrir les chakras des scientifiques les plus purs et durs !

Ils sont là où ils ne sont pas attendus !

Mines Paris porte également une attention particulière aux sciences humaines et sociales (SHS). « Ce qui est essentiel, rappelait Vincent Laflèche, directeur de l’école, en 2021. Derrière le mot « ingénieur » on voit toujours une dimension très technologique mais, quand je suis arrivé à l’école il y a cinq ans, le CNRS venait pourtant tout juste de remettre à un de nos chercheurs en sociologie de l’innovation  une médaille d’argent ! Et c’est là notre force : nous sommes aussi là où nous ne sommes pas attendus. Mines Paris est une école d’ingénieurs généraliste où les mathématiciens et les sociologues partagent la même cafeteria (et bien plus !) depuis des dizaines d’années : un temps d’avance sans doute difficile à rattraper pour les autres. » Un temps d’avance qui s’illustre d’ailleurs sur des enjeux éminemment contemporains : ceux du développement durable. « Ce domaine était déjà d’actualité aux Mines il y a 100 ans ! Il a même  été très longtemps notre marque de fabrique. Ce qui est assez logique eu égard à notre cœur de métier originel. Lorsqu’on veut diminuer les pertes de rendement dans un gisement, on consomme moins de ressources et donc, on fait du développement durable ! Quand on fait attention à l’organisation sociale de la mine, c’est aussi du développement durable » rappelle Frédéric Fontane, Directeur de l’enseignement de Mines Paris.

Des classements qui tuent le game

Un positionnement entre sciences et humanités qui nourrit l’excellence de l’Ecole polytechnique et de Mines Paris et qui les aide à truster les plus hautes marches des podiums de l’enseignement supérieur dans et hors de nos frontières. Pour preuve, meilleure grande école de sciences et technologies selon les classements de L’Étudiant, de L’Usine Nouvelle, du Figaro, de Challenges et de LinkedIn en 2021, l’X est aussi, entre autres, N°1 France et N°2 mondial des Meilleures « small universities » selon le Times Higher Education 2020, N°2 France et N°87 Monde des 1 500 meilleures universités selon le THE 2021. Mines Paris se positionne quant à elle N°4 dans le classement des « Ecoles et universités pour changer le monde 2021 » des Echos Start, N°3 du classement de l’Usine Nouvelle 2021, N°3 du classement du Figaro Etudiant 2020, N°1 exæquo du classement de l’Etudiant 2020 pour l’excellence scientifique et la proximité avec les entreprises. Sept de ses formations se positionnent également au top du classement Eduniversal Master, MS et MBA 2021.

Imprimer

Articles qui pourraient vous intéresser également

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Vous pouvez vous inscrire à notre newsletter en cliquant sur le lien suivant :

inscription à la newsletter