POUR LES MANAGERS DE DEMAIN
Menu

L’ESTP, l’ESITC Paris, l’ESITC Metz, le CHEC et l’EATP s’associent au sein du « Réseau de l’Enseignement supérieur de la Construction »

L'ESTP, l'ESITC Paris, l'ESITC Metz, le CHEC et l'EATP s'associent au sein du « Réseau de l'Enseignement supérieur de la Construction » (c) unsplash
L'ESTP, l'ESITC Paris, l'ESITC Metz, le CHEC et l'EATP s'associent au sein du « Réseau de l'Enseignement supérieur de la Construction » (c) unsplash

Communiqué de presse :

Créée sous l’impulsion et avec l’appui de la Fédération Nationale des Travaux Publics (FNTP), de la Fédération Française du Bâtiment (FFB) et de SYNTEC INGÉNIERIE, l’association « Réseau de l’Enseignement supérieur de la Construction » a pour ambition de répondre aux besoins de formation et de recherche pour faire face aux enjeux environnementaux et digitaux du secteur de la construction et des infrastructures.

Une réponse efficace et pertinente aux nombreux défis de l’enseignement supérieur

Ces cinq établissements privés indépendants d’Enseignement supérieur et de Recherche forment chaque année plus de 4 000 jeunes qui porteront demain la transformation de notre société. L’association « Réseau de l’Enseignement supérieur de la Construction » permettra d’anticiper les besoins, en permanente évolution, de la société et des entreprises, et de développer des cursus et des outils pédagogiques innovants, par la mise en commun de compétences et de ressources humaines et financières au service de projets identifiés, en particulier sur le plan régional et sur le plan international.

L’association permettra en priorité :

  • d’accroître de façon globale la lisibilité et la cohérence entre les formations,
  • d’harmoniser recrutements, programmes et méthodes, et de mettre en place des échanges d’élèves ingénieurs et de doctorants,
  • de coordonner le développement régional de ces établissements,
  • de mettre en commun les expériences et d’harmoniser les politiques dans le domaine international,
  • de diversifier les offres de formations technologiques, de créer de nouveaux pôles d’excellence et d’élargir les coopérations avec les entreprises,
  • d’élargir la collaboration avec la communauté scientifique et universitaire, notamment via la mise en place d’alliances avec d’autres établissements d’enseignement supérieur.

Une meilleure structuration de l’offre de formation et de recherche

Structurer l’offre de formation et de recherche des écoles membres, pour répondre plus efficacement aux besoins de la profession, représente ainsi un objectif majeur fixé dans le cadre de l’association. Elle va permettre de définir les principes de complémentarité des cursus et des échanges d’élèves, d’élaborer une recherche commune centrée sur les besoins des entreprises de la construction, et de mutualiser les moyens aux niveaux territorial et international.

Ces ambitions se traduisent par :

  • La création d’un CFA, « centre de services partagés », au service d’une plus grande visibilité pour les élèves et les entreprises. Par la mutualisation de moyens, ce CFA permettra de proposer une offre de formation commune et une offre de services intégrée.
  • Une coopération en matière de Recherche & Développement par le partage de moyens, l’investissement dans les équipements, des réponses mutualisées à des appels à projets, et la création de chaires de recherche pour attirer les compétences dans une démarche académique et universitaire.
  • Le développement d’une offre de formation de qualité par la co-construction et/ou la co-accréditation de titres, la création en commun de masters spécialisés, la mutualisation des moyens pour une digitalisation élargie des formations, le positionnement de bachelors en « 3 + 2 », et un enrichissement des parcours de formations au moyen de passerelles entre les écoles.
  • Le développement régional et international, qui se traduira par de nouveaux projets d’implantation, une intensification du recrutement d’élèves à l’international, ou encore un développement à l’international en partenariat avec les majors du secteur.
  • Le recrutement d’enseignants-chercheurs et le développement des collaborations avec des enseignants internationaux.

Une association vouée à s’enrichir de nouveaux partenaires

L’association « Réseau de l’Enseignement supérieur de la Construction » est appelée à évoluer et à s’élargir à d’autres établissements.

Pierre Massy, Président du « Réseau de l’Enseignement supérieur de la Construction »

« La création de notre Réseau de l’Enseignement Supérieur de la Construction qui réunit l’ESTP, l’ESITC Paris, l’ESITC Metz, le CHEC et l’EATP autour de trois grandes fédérations, la FNTP la FFB et SYNTEC Ingénierie traduit la volonté de ces acteurs majeurs de la formation supérieure et technique de construire une offre en lien avec les entreprises et qui tienne compte des défis que devra relever le secteur de la construction dans les prochaines années. Qu’il s’agisse de recherche, d’international ou d’apprentissage, notre Réseau de l’Enseignement Supérieur de la Construction se doit de constituer tout à la fois un terrain d’innovation et d’expérimentation mais aussi d’efficience par la mise en commun de moyens.« 

Joël Cuny, Directeur général de l’ESTP Paris

« Les ambitions de ce nouveau Réseau de l’Enseignement Supérieur : partager les stratégies et coordonner les développements, proposer des solutions à forts bénéfices pour le domaine très large de la construction, de l’énergie et des infrastructures, accompagner l’ensemble des entreprises du secteur en matière de recrutement, de formation, d’innovation et de recherche représentent, pour l’ESTP, un vecteur naturel et évident de développement.« 

Olivier Aucouturier, Directeur de l’ESITC Paris 

« Participer à la création du Réseau de l’Enseignement supérieur de la Construction offrira à nos étudiants un accès à des formations d’expertise bien ciblées et l’acquisition de nouvelles compétences déjà attendues par les principaux acteurs du domaine d’activité. C’est une chance pour nos étudiants, une réelle opportunité d’ouverture et de développement pour l’ESITC Paris.« 

Stéphane Wuilque, Président de l’ESITC Metz

« Pour l’ESITC de METZ, participer au Réseau de l’Enseignement Supérieur de la Construction, c’est :

–  Une reconnaissance supplémentaire de son savoir-faire par les organisations professionnelles

–  Une opportunité pour élaborer avec les autres établissements des projets innovants répondant aux enjeux du secteur de la construction et de la pédagogie.« 

Dominique Vié, Directeur du CHEC

« Depuis plusieurs années le CHEC développe des partenariats avec des établissements de formation initiale afin de situer son offre de formation de spécialisation dans le cadre de parcours connus par les élèves ingénieurs dès le début de leur formation. C’est donc tout naturellement que le CHEC s’est associé au Réseau de l’Enseignement Supérieur de la Construction dans le but de développer ses relations avec les établissements partenaires actuels et futurs. »

Pierre Massy, Président de l’EATP

« En tant que Président de l’EATP, j’ai la chance de conduire la stratégie d’une école dont la réputation en terme de formation technique n’est plus à faire depuis le CAP jusqu’au BTS Travaux Publics, et j’estime que c’est une chance immense pour l’EATP de rejoindre le Réseau de l’Enseignement Supérieur de la Construction aux côté d’écoles d’ingénieurs aussi prestigieuses que l’ESTP, l’ESITC Paris, l’ESITC Metz et le CHEC. L’implication de la FNTP et de la FFB apporte une crédibilité immense à ce réseau et je me réjouis du travail que nous allons pouvoir réaliser ensemble.« 

Jean-Philippe Trin, Vice-Président de la FNTP

« L’attractivité de nos métiers de la construction, essentielle pour maintenir un haut niveau de compétences dans nos entreprises françaises, passe par une offre de formation, moderne, innovante, adaptée aux grands enjeux environnementaux et digitaux et permettant des passerelles entre les cursus. Structurer et coordonner cette offre doit être l’une des priorités de nos fédérations.« 

Daniel Rigout, Vice-Président de la FFB

« Notre secteur d’activité se trouve durablement au cœur des principaux enjeux environnementaux et sociétaux du moment, avec pour ambition d’attirer et de former les jeunes pour les préparer à relever les défis de demain : construire la ville bas-carbone et repenser les mobilités face aux nouveaux usages, en intégrant les technologies les plus modernes (Intelligence artificielle, nouveaux matériaux, plateformes numériques de projet, conception d’écoquartiers mixtes et durables…). C’est le défi que veut relever notre réseau d’écoles, en rendant plus lisible, plus performante, et donc plus attractive l’offre de formation de notre secteur, et en préparant, sur l’ensemble des territoires, les jeunes à ces nouveaux métiers.« 

Michel Kahan, Administrateur de SYNTEC INGENIERIE

« Le monde de la construction représente un enjeu majeur de la transition écologique de nos territoires et l’ingénierie, par les choix qu’elle propose dans les projets qu’elle mène, a un rôle considérable à jouer. Ce partenariat, qui consiste à structurer l’offre de formation en fonction des besoins des entreprises et du marché est donc une première étape nécessaire pour transformer en profondeur nos pratiques d’ingénierie, et plus globalement pour organiser une transition vertueuse.« 

A lire aussi : Ma thèse en 180 secondes : les 16 doctorantes et doctorants de la finale (mondedesgrandesecoles.fr)

Imprimer

Articles qui pourraient vous intéresser également

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Vous pouvez vous inscrire à notre newsletter en cliquant sur le lien suivant :

inscription à la newsletter