Alors que la plupart des évènements de rentrée (week-end d’intégration, soirées étudiantes, semaine d’intégration…) ont été annulés pour éviter une propagation du virus, d’autres ont décidé que the show must go on ! CentraleSupélec et Collège de Paris nous donnent leurs 7 bonnes raisons d’avoir maintenu les leur dans le respect des mesures sanitaires.

 

#1 Former aux gestes barrières

CentraleSupélec est à ce jour la seule école d’ingénieurs à avoir fait son traditionnel week-end d’intégration à la rentrée 2020. Organisé par une équipe d’étudiants, l’évènement s’est tenu du 4 au 7 septembre près de Perpignan, en accord avec la préfecture des Pyrénées Orientales. Masques obligatoires, mise en place de « carrés VIP » limités à 10 personnes, dépistage par température frontale, mesures de distanciation dans les queues… Au total : 1 500 étudiants tenus de respecter ces consignes… et 200 litres de gel hydroalcoolique distribués ! « Les étudiants ont été très respectueux des gestes barrières car l’équipe organisatrice a été très sérieuse et rigoureuse dans sa façon de les inculquer et de les mettre en place », salue le directeur Romain Soubeyran. « Il y a avait une telle pression sur les mesures sanitaires que les autres risques sanitaires classiques hors Covid ont encore mieux été pris en compte », a-t-il également remarqué.

L’école d’ingénieurs CentraleSupélec a réussi à maintenir son traditionnel week-end d’intégration dans le respect des mesures sanitaires. ©CentraleSupélec

Même constat du côté Collège de Paris. Le réseau d’écoles a offert une journée d’intégration au Parc Astérix pour les étudiants de l’Ecole Conte et d’Ascencia Business School. « Notre journée d’intégration se tient d’habitude au Grand Rex pour les étudiants d’Ascencia Business School et dans des palaces parisiens pour les étudiants de l’école de mode Ecole Conte. Mais cette année, au regard de la situation, nous avons décidé de les inviter, pour ceux qui le souhaitaient, dans ce parc d’attractions pour être en extérieur. Les lieux en plein air étant fortement recommandés », explique Marine Guichet, responsable communication de Collège de Paris. Parc privatisé, restaurants prévus à cet effet, port du masque même dans les attractions… « Nous avons appliqué des protocoles quasi-militaires et c’était agréable de constater que les étudiants avaient déjà les bons réflexes. »

#2 Apprendre à s’adapter

Ces rassemblements ont aussi été l’occasion de s’acclimater à la situation et d’en faire une source de motivation et de détermination pour innover et se donner les moyens de réaliser ses projets. C’est en tout cas la vision du Digital College, école du réseau Collège de Paris, qui a continué d’organiser son célèbre kick-off de rentrée. En 2020, le RDV incontournable des étudiants de l’école du numérique s’est tenu au Cirque d’Hiver Bouglione. « Nous voulions tellement qu’il ait lieu en 2020 que nous avons donné toute notre énergie pour qu’il se passe dans les meilleures conditions. C’était finalement envoyer un message fort de persévérance à nos étudiants », se rend compte Morgane Papadimopoulos, responsable communication du Digital College.

En 2020, le show de rentrée du Digital College s’est passé au Cirque d’Hiver Bouglione. ©Anouar Hendrixx

#3 Booster le moral des étudiants

« C’est un show de rentrée à l’américaine très important pour les étudiants et nous depuis 4 ans maintenant car il permet de lancer l’année dans un super mood », précise-t-elle. Un super mood, c’est ce dont les étudiants semblent effectivement avoir besoin en cette période particulière. « Grèves, confinement, incertitudes sur les concours… L’année a été pénible pour les étudiants et CentraleSupélec a entendu leur besoin de faire un week-end d’intégration pour bien démarrer l’année scolaire, briser la glace et se créer un nouveau cercle d’amis », relève Romain Soubeyran.

#4 Créer du lien dans une période marquée par les cours à deistance

Car briser la glace quand on enchaîne les cours en semi-présentiel, et depuis le 2e confinement en 100 % distanciel, c’était pas gagné ! La vie étudiante a pris un sacré coup. Ces rentées évènementielles ont ainsi permis de créer un esprit de promo et une meilleure intégration des nouveaux arrivants. « L’intégration en grande école est primordiale. Elle permet de casser les cercles prédéfinis par les prépas par exemple. Encore plus en ce moment, où les étudiants ont envie de revivre un peu « comme avant », rencontrer de nouvelles personnes et retrouver des moments de convivialité », témoigne Jean Delloye, Président du WEI et étudiant de CentraleSupélec.

#5 Renforcer le lien d’appartenance

Créer du lien dans les promos permet aussi de créer un engouement autour des écoles et de poser les bases de l’esprit et des valeurs de celles-ci. La preuve ? Les étudiants ont énormément partagé cette journée exceptionnelle sur les réseaux sociaux en tagguant leur établissement. « Le taux d’engagement a montré que les nouveaux arrivants sont déjà fiers de faire partie de nos écoles. Ça nous a même drainé des candidatures supplémentaires inattendues ! » s’enthousiasme Morgane Papadimopoulos. En revanche, il n’y avait aucune obligation à venir précisent les écoles. « Nous comprenons les craintes et les obligations de chacun », souligne Marine Guichet.

Une journée d’intégration pas comme les autres pour les étudiants d’Ascencia Business School et de l’Ecole Conte au Parc Astérix. ©Collège de Paris

#6 Eviter les fêtes clandestines

Sur une note plus pragmatique, Romain Soubeyran a rappelé que maintenir le week-end d’intégration de CentraleSupélec était aussi la façon la plus intelligente d’éviter les fêtes clandestines dans les résidences étudiantes, sans contrôle ni respect des mesures sanitaires. « Nous avons ainsi pu les encadrer, les accompagner et les aider à organiser cet évènement dans les meilleures conditions ». Jean Delloye, Président du WEI, remercie d’ailleurs le directeur et l’équipe de l’école. « Ils nous ont écoutés, soutenus et aidés à avoir les autorisations nécessaires, à repenser le format de l’évènement et à faire en sorte que celui-ci ait bien lieu. »

#7 Vivre une expérience unique

L’étudiant voit d’ailleurs en cette édition spéciale du WEI une expérience associative et professionnelle bénéfique. « J’ai découvert plein de choses en dehors de mon cursus d’ingénieur. Des choses que je n’aurais sûrement pas apprises si l’année n’avait pas été marquée par cette crise : gérer un grand évènement avec de fortes contraintes, avoir de plus grandes responsabilités morales et financières, travailler en collaboration constante avec la direction… Je m’en souviendrai longtemps ! » 8 mois d’organisation mais toute une vie pour se souvenir de cette rentrée 2020 inédite.

 

Retour en vidéo sur le kick-off du Digital College