Prêt-à-porter, chaussures, accessoires… Vivarte repositionne l’ensemble de ses activités autour d’une culture de marque forte et de valeurs différenciantes. Une stratégie qui crée un grand nombre d’opportunités au sein d’un groupe en plein développement à l’international et génère de nombreux défis au quotidien. Avec Vivarte, Marc Lelandais (La Sorbonne, ESSEC 2000), président du directoire, a trouvé chaussure à son pied.

 

Marc Lelandais (La Sorbonne, ESSEC 2000)

Marc Lelandais (La Sorbonne, ESSEC 2000)

 

 

En France, une paire de chaussures sur deux est vendue dans l’un des magasins détenus par Vivarte. 80 % de ces millions de paires de chaussures sont fabriqués en Europe. Un positionnement unique sur un marché ultra concurrentiel. « Depuis dix-huit mois, nous opérons une réorganisation au sein du groupe afin de proposer un rapport- qualité prix très compétitif, un renouvellement de l’offre rapide et une réelle créativité. » Désormais, la culture de Vivarte se décline en « best in class ».

 

Un seul sourcing : le savoir-faire
Imposer la mode française dans un environnement de plus en plus international, voilà le défi que s’est lancé le groupe il y a un an et demi. Pour ce faire, une ligne de conduite audacieuse : lier savoirfaire et lieu de production. « L’Europe possède une vraie tradition de la chaussure, du design à la manufacture. En France, il est encore possible de créer des chaussures de qualité à un coût acceptable. Dans le prêt-à-porter, Caroll réalise 20 % de sa production en France, à Nancy nous produisons 1 million de chaussures par an pour les marques du groupe. Notre objectif : assumer le made in d’origine. » Un retour aux sources qui place le client au centre de la réflexion et des processus.

 

« Vivarte, c’est un petit morceau de France en pleine mutation autour d’un sujet central : le client. »

Le président, ce dénicheur de talents
Le consommateur a changé. Désormais, grâce à internet, le client est devenu un véritable expert dont les exigences se sont accentuées. C’est à partir de ce constat que le besoin de réorganisation s’est imposé. À la clé : nouveaux métiers – modéliste, styliste, merchandiseur… – et nouveaux objectifs – clients, créativité, valeurs. Au coeur de ce vaste chantier, le président de Vivarte se poste en révélateur de talents. À travers sa vision stratégique, son rôle est de trouver les personnalités capables d’accompagner le groupe tout au d’entrepreneurs qui doivent suivre la ligne et adhérer au projet sur le long terme. Il est important de se souvenir de nos racines pour pouvoir nous projeter dans l’avenir avec de l’audace et un certain esprit d’initiative. Oser, les valeurs que notre groupe se montre prêt à porter. » Un esprit d’entrepreneuriat véritable élément fondateur du groupe depuis 1896. Un seul mot d’ordre : susciter l’envie et l’émotion à travers une offre de valeur différenciante.

 

« Lutter contre les pentes naturelles »…
… Une ascèse permanente à laquelle se trouve soumis tout dirigeant. Or, une ambition forte nécessite une vision forte. Et de l’ambition, Vivarte n’en manque pas. « Ma mission au quotidien : motiver les collaborateurs et susciter de l’engagement. Les qualités pour y parvenir ? Humilité, lucidité, curiosité d’esprit, ouverture sur le monde et une certaine force de caractère. » Si la faculté de synthèse facilite la prise de décision, la capacité d’écoute se révèle une qualité essentielle pour relever les nombreux enjeux : « Il faut avoir le sens du silence. Le métier de la mode est en mouvement perpétuel, ce qui implique de s’adapter sans cesse. C’est ce qui rend ce secteur passionnant. »

 

« Transformer des chefs comptables en stylistes »
Dans ce contexte omnicanal de plus en plus sophistiqué, « si on veut entreprendre, il faut bien choisir son projet, les hommes avec qui on politique managériale à travers un très large éventail de métiers et de passerelles internes. « Nous proposons tous les scopes de métiers au sein du groupe. Nous allons par exemple créer une retail academy pour former nos 18 000 talents en vente et ’’labelliser’’ notre formation. Nous avons le sens de la conquête, ce qui offre des opportunités multiples… à condition d’en avoir la motivation. Notre politique de développement à l’international ouvre de nombreuses portes en Europe, mais aussi en Asie, en Amérique du Sud et en Russie. Les compétences techniques sont certes nécessaires mais la motivation reste le moteur de l’évolution de chacun. »

 

Cerveau droit, cerveau gauche
Commerce, vente, stylisme, immobilier, RH, logistique, achats, informatique, marketing, e-commerce… Vivarte emploie des milliers de collaborateurs aux profils très variés. Si certaines fonctions impliquent des compétences spécifiques, l’ouverture d’esprit reste une valeur clé. Un bon équilibre entre le cerveau droit, plus créatif et artistique, et le cerveau gauche, plus analytique et logique, favorise une meilleure capacité d’adaptation et d’évolution. « Je n’hésite pas, à l’occasion d’un recrutement, à indiquer aux RH le pourcentage de cerveau droit et de cerveau gauche à privilégier. J’apprécie ce mix entre pragmatisme et créativité, il est important de ne pas être trop porté sur l’un ou l’autre. »

 

La passion de la transition
À l’image du groupe qu’il dirige, Marc Lelandais aime les périodes de mutation. Ce féru de renaissance, période d’évolution entre la France gothique et l’influence italienne, membre du conseil d’administration de la société des Amis du musée de Cluny et rénovateur de vieux bâtiments à ses heures perdues, apprécie de partager sa passion avec ses collaborateurs. « J’essaie de faire découvrir à mes managers le génie de la transition franco-italienne à l’occasion de séminaires par exemple que nous organisons dans le Val de Loire ou en Toscane. »

 

Ne pas perdre la ligne de partage des eaux
Si pour Marc Lelandais, être président nécessite une implication 24 h/24 et 7 j/7, savoir s’accorder du temps pour soi s’avère indispensable. Respirer aide à décider ! « Je cultive le recul avec beaucoup de vigilance. Plus vous exercez de responsabilités, plus il est important de couper. Il faut faire extrêmement attention à conserver une personnalité riche pour rester un manager serein et équilibré. » C’est pourquoi, le groupe n’hésite pas à offrir des moments de convivialité à ses collaborateurs, à l’occasion de la galette des rois ou de la convention annuelle au carrousel du Louvre. Une atmosphère qui se ressent à l’échelle du groupe : « Le changement suscite une ambiance incroyable. »

 

 

Chiffres clés :
Fondation en 1896 – 4 800 points de vente dans le monde – 22 000 collaborateurs CA global 2012 > 3 Mds €20 marques (dont André, Minelli, San-Marina, Maloles, Pataugas, Cosmoparis, Caroll, Kookaï, Chevignon, Naf Naf, La Halle vêtements et accessoires, La Halle Chaussures et Maroquinerie, Besson, Merkal, Fosco, etc) – 200 créateurs
Présent dans plus de dix pays

 

VC

 

Contact recrutement :
L’ensemble des postes pour les jeunes diplômés et de stages sont accessibles via le site corporate et le site jobteaser où le Groupe Vivarte a une page dédiée.