LES FRANÇAIS ONT TOUJOURS ÉTÉ, ET RESTENT TRÈS BIEN REPRÉSENTÉS PARMI LES LAURÉATS DE PRIX INTERNATIONAUX.

ENTRE SCIENCES ET LITTÉRATURE, LE COEUR DE LA FRANCE BALANCE
La France est un pays très bien positionné dans le palmarès des Prix Nobel qui récompens des « personnes ayant apporté le plus grand bénéfice à l’humanité ». 2014 a été une année faste avec deux compatriotes primés, deux Français avaient aussi reçu un Prix l’année de la création des Nobel en 1901. Jean Tirole est le 3e à recevoir le Prix de la Banque de Suède en sciences économiques dit « Nobel d’économie » après Gérard Debreu en 1983 (qui a travaillé toute sa vie aux Etats- Unis et avait pris la nationalité américaine) et Maurice Allais en 1988. Patrick Modiano en recevant le Nobel de littérature 2014, confirme le statut de « champion du monde » de la France en nombre de Prix Nobel de littérature, 15 à ce jour.
L’Hexagone se distingue aussi en sciences : en physique avec 11 Nobel (pour 13 récipiendaires Français) dont le plus récent pour Serge Haroche en 2012 ; 10 Prix de physiologie ou médecine (pour 13 récipiendaires) dont le plus récent en 2011 pour Jules Hoffmann, ainsi que 6 en chimie (pour 8 récipiendaires). Depuis la création du Prix Nobel en 1901, 58 Français ont reçu un prix, dont 3 femmes (Marie Curie, sa fille Irène et le médecin Françoise Barré-Sinoussi). Marie Curie est aussi le seul Français à avoir reçu deux fois le Nobel, en physique et en chimie.

 

LES MATHÉMATIQUES, ÉPINE DORSALE DE L’EXCELLENCE FRANÇAISE
La France est par ailleurs le pays le plus primé en mathématiques avec les Etats-Unis. La médaille Fields, considérée tel un Nobel de mathématiques, est attribuée tous les 4 ans depuis 1936 à au maximum 4 mathématiciens âgés de moins de 40 ans. Sur 55 lauréats de la médaille, on compte 14 Américains et 12 Français. L’ENS détient le record mondial du nombre de médaillés Fields parmi ses anciens élèves, ils sont 10.
En 2010, Cédric Villani et Ngo Bao Chau l’avaient reçue. En 2014, c’est le franco-brésilien Artur Avila qui se distingue. Pour ne citer que quelques établissements : 3 Prix Nobel sont en activité à l’université de Strasbourg, un à la School of Economics de Toulouse, 2 à Paris-Sud et 4 médailles Fields, une médaille Fields à Claude Bernard Lyon 1, 3 prix Nobel de physique et 6 médailles Fields à l’Université Paris-Saclay, 3 Nobel à CPE Lyon. Autre exemple de cette reconnaissance, la COMUE Sorbonne Universités compte 2 Nobel de physique, 3 médailles d’or du CNRS, 3 médailles Fields et plus d’un quart des membres de l’Académie des sciences sont affiliés à l’une de ses universités membres, l’UPMC.

 

PLUS D’UN QUART DES MEILLEURS CHEFS MONDIAUX SONT FRANÇAIS
Le magazine « Le Chef » a publié en janvier 2015 un classement des 100 meilleurs chefs mondiaux, classés par leurs pairs. Le magazine a interrogé 512 chefs possédant 2 ou 3 étoiles au Michelin dans le monde. Chacun a désigné ses cinq chefs préférés et leurs restaurants. 6 Français figurent dans le top 10, suivis de 26 autres dans le classement. Le numéro 1 est l’incontestable Pierre Gagnaire. Il est accompagné au sommet par Paul Bocuse (2nd), Alain Ducasse (5e), Michel Bras (6e), Eric Frechon (7e), Yannick Alléno (8e), Emmanuel Renaut (11e), Joël Robuchon (14e), Michel Troisgros (16e), Alain Passard (18e), Arnaud Donckele (20e). Parmi les 5 femmes du classement figure une française, Anne-Sophie Pic (47e).
Joël Robuchon reste à ce jour le chef le plus étoilé du monde avec, en cumulé, 28 étoiles au Michelin.

 

A.D-F