Christian Dabasse a construit sa carrière phase après phase, avec patience et humilité, guidé par le plaisir, la passion et la relation aux autres, en faisant rimer entreprendre et leadership. Président directeur général de SPHEREA, cet ENSCL, master IAE 2005, pilote la mutation de cette entreprise. En devenant une ETI indépendante avec une culture d’entreprise forte, SPHEREA ouvre un nouveau chapitre de son histoire.

 

Christian Dabasse (ENSCL, master IAE 2005) PDG de SPHEREA © Patrick Galibert

Christian Dabasse (ENSCL, master IAE 2005) PDG de SPHEREA © Patrick Galibert

Un leitmotiv : « entreprendre et leadership »
Le plaisir, la passion et la relation aux autres ont guidé le parcours de Christian Dabasse. Il a toujours eu, présente à l’esprit, l’envie de devenir chef d’entreprise, avec pour leitmotiv « entreprendre & leadership ». Il a construit sa carrière phase après phase pour acquérir les compétences requises, avec patience et humilité. Une philosophie de vie indissociable de sa vision du rôle de PDG et des défis auxquels il est confronté. Il se découvre sur le terrain chez Bull une passion pour l’informatique et décide en 2003 de retourner sur les bancs de l’école pour faire un master à l’IAE, dont il sort major. Il enseigne, avec passion, depuis 7 – 8 ans, dans le même master, au sein de l’UV qualité, où il donne un cours orienté management stratégique des entreprises par la qualité. Une manière de faire un pont entre l’industriel et l’université, « à un âge où il est temps de rendre ». Après 5 ans chez Bull, il réalise un rêve de gamin en rejoignant l’Aérospatiale et s’oriente rapidement vers le test automatique.

 

SPHEREA entame sa mutation
En devenant une ETI indépendante d’Airbus Group dont elle était une business line à 100 % jusqu’à cet été, SPHEREA ouvre une nouveau chapitre de sa croissance. Avec une culture d’entreprise forte, l’entreprise va bénéficier des forces de son nouvel actionnariat avec l’entrée à son capital de fonds d’investissement sectoriels et territoriaux (ACE Management et l’IRDI) ainsi que du contexte favorable aux ETI. Ce changement d’échelle devrait lui permettre de gagner en agilité et en réactivité. Ses atouts ? SPHEREA, acteur de tout premier plan sur le marché des équipements de test électroniques et optroniques pour la défense, l’aéronautique et l’industrie, fournit entre autres des outils pour assurer la maintenance d’un Airbus, d’un Boeing ou d’un Rafale. Cette présence, aussi bien dans le monde civil que dans le monde militaire, lui permet de ne pas subir de plein fouet le ralentissement de l’un ou l’autre de ces marchés. Forte d’un savoirfaire unique, l’entreprise a construit sur 4 décennies une base mondiale de clients, fidèles à l’entreprise. Son ADN est celui d’une société tournée depuis des décennies vers la propriété intellectuelle avec une offre de produits et services associés customisés en fonction des besoins du client. Cette entreprise dynamique et innovante, tournée vers l’avenir, attache de ce fait beaucoup d’importance au dépôt de brevets.

 

Un développement autour de 3 axes
Le développement du groupe s’articule autour de 3 axes. Premier axe, élargir l’offre en proposant des produits et services à plus forte valeur ajoutée, comme l’offre Open Source U-TEST. Deuxième axe, se diversifier en termes de segments de marché en privilégiant la croissance sur les marchés autres que l’aéronautique et la défense, à savoir le spatial et l’industrie. Dernier axe, accroître son expansion géographique, en Europe, via l’acquisition de PME, aux Etats-Unis mais également dans les pays émergents, avec comme priorité la Chine, la Russie et l’Inde. Un développement qui mixe donc croissance externe et organique, qui évoluera en fonction des années et des opportunités, mais aussi de l’enveloppe budgétaire allouée aux acquisitions.

 

Le PDG, un commandant de navire
Pour Christian Dabasse, le rôle du PDG a évolué, il doit d’abord gérer l’entreprise telle qu’elle existe et faire face à 3 défis, le défi de la technologie – qui constitue un formidable accélérateur -, la mondialisation et l’ouverture croissante de la concurrence. Passionné de sport, Christian Dabasse a joué au football pendant longtemps et pratique aujourd’hui la course à pied. « J’ai toujours vécu dans la compétition et je mets en parallèle les valeurs du sport et de l’entreprise ». S’identifiant à un commandant de bateau, il doit à la fois donner le cap, la vision, gérer les temps forts et les temps faibles, « pouvant accélérer aux limites sous influence des alizés, résistant aussi aux vents contraires, mais gardant toujours son cap avec une constante en tête « la gestion des hommes ». Quel que soit le bateau, c’est l’équipage qui fait la différence, au commandant de donner le tempo, de conduire l’équipe à la victoire, c’est une compétition permanente où rien n’est jamais acquis, où il faut rester à la pointe du marché. La place de l’humain dans l’entreprise est fondamentale. Comment obtenir l’adhésion, l‘émulation du collectif sans l’enthousiasme et l’énergie du dirigeant ? Le rôle du PDG est celui d’un meneur, d’un leader capable de réussir les projets avec tout le soutien de ses équipes. Le management humaniste et inclusif est selon Christian Dabasse propice à l’inspiration et à la stimulation intellectuelle. Le PDG doit-il être exemplaire ? « Oui, mais il aura toujours des défauts, un président n’est pas parfait. »

 

Accompagner le changement
Depuis 3 mois, SPHEREA est donc passée du statut de business line d’une multinationale de 144 000 collaborateurs, Airbus Group, à celui d’ETI de 500 collaborateurs réalisant un CA de 103 M€ en 2013. C’est le rôle de Christian Dabasse de montrer que ce mouvement est une opportunité, d’accompagner les collaborateurs, de les rendre acteurs de ce changement, de mettre en place une organisation plus simple, basée sur l’autonomie, la responsabilisation et  leadership où le dialogue et la coopération retrouvent leur place. La confiance ne se décrète pas et pour emporter l’adhésion, réussir ce changement, Christian Dabasse a beaucoup communiqué. L’ambition de cet homme de challenges est de réussir l’aventure, de faire en sorte que tous les employés viennent heureux au travail. Avec son comité exécutif, il travaille depuis de nombreuses années à injecter du sang neuf dans sa garde rapprochée. Il insuffle un esprit Start-up en mettant en place des entreprises au sein de l’entreprise, qu’il confie à des profils à l’esprit entrepreneurial, auxquels il laisse une totale autonomie y compris en termes de R & D.

 

Des profils pour relever les défis de l’entreprise
En matière de recrutement, Christian Dabasse recherche à la fois des personnes expérimentées et des jeunes diplômés. Il privilégie l’individu avec sa personnalité, les acquis et compétences techniques ne suffisant pas pour pouvoir répondre aux défis et attentes de l’entreprise. L’ouverture d’esprit, la curiosité, la passion sont essentielles pour savoir décoder l’entreprise et son environnement, comprendre la complexité du marché, des demandes clients. Pour participer aux projets, il faut savoir travailler en équipe multiculturelle et internationale et être rapidement opérationnel. Quant à faire carrière au sein de SPHEREA, c’est possible, Christian Dabasse en est un exemple, il a commencé à la base et est aujourd’hui président.

 

Un message aux jeunes
“ Vivez, on ne vit qu’une fois dans cette vie. A partir du moment où vous développerez de la passion, vous serez performants. Le travail paie, restez humble, sachez vous remettre en question, demain n’est pas hier.”

 

Chiffres clés Spherea
500 personnes • Chiffre d’affaires 2013 : 103 M€

 

A.M.O.

 

Contact RH : christian.dabasse@spherea.com