Tout roule chez Club Identicar ! Le moteur de ce club auto : la bienveillance, le collaboratif et la quête du bonheur au travail ! Pour Frédéric Jaubert, CentraleSupélec 2001, Directeur Général Délégué, c’est clair : pas besoin de GPS, Club Identicar prend la bonne direction.

 

Simplifier la vie des automobilistes, c’est la raison d’être de Club Identicar, le premier club de conducteurs de France avec un million de membres. Un panel de services, conseils et avantages dont une complémentaire assurance pour les automobilistes… First, la satisfaction client. Mais celle-ci passe par la satisfaction des collaborateurs.

Second au classement HappyAtWork 2019 (taille entreprise 200-499) : félicitations ! Comment Identicar met le turbo sur la QVT ?

Crédits : Club Identicar

Ce prix, c’est notre plus grande fierté ! La récompense de tous nos efforts de transparence et de congruence. On soigne la forme et le fond pour le bien-être de nos équipes. Il faut que chacun travaille dans de bonnes conditions (matériel, petit-déjeuner et café gratuits, baby-foot, cours de sport, de yoga, futurs locaux fonctionnels et attractifs à Boulogne-Billancourt…) et se sentent heureux chez nous. Nous proposons à tout le monde de s’impliquer dans la vie de l’entreprise. N’importe qui peut poser son stylo, oublier son quotidien opérationnel et intégrer le Collectif Identicar ou la Fondation Identicar à raison d’un jour et demi par mois sur leur temps de travail. Au sein du premier, nos collaborateurs participent à des projets internes sur le bien-être commun, l’organisation, le management, les évènements corporate… Concernant la fondation, nous faisons du mécénat financier mais surtout du mécénat de compétences, pour accompagner notamment des associations partenaires pour améliorer la mobilité solidaire. La moitié des collaborateurs se sont portés volontaires. Nous sommes persuadés qu’aujourd’hui, les entreprises doivent jouer un rôle social et contribuer au bonheur de leurs collaborateurs.

« Nous sommes convaincus que si nos collaborateurs se sentent bien alors, Club Identicar ira bien aussi ! »

En ce sens, comment pilotez-vous vos équipes ?

Depuis 2014, nous avons enclenché un modèle de management collaboratif. Quel que soit son poste ou son expérience, un salarié est libre d’exprimer ses idées et de les mettre en place. Finalement, ce sont eux qui font grandir l’entreprise ! Mon rôle en tant que manager est de les éclairer sur la direction à prendre et de leur donner les moyens d’y parvenir dans un environnement où ils peuvent libérer leur créativité, innover, se tromper, anticiper, collaborer. On croit à fond à la réussite collective.

Feu vert pour recruter des jeunes diplômés de CentraleSupélec ?

Nous avons plusieurs postes ouverts en finance, contrôle de gestion, gestion de projets, IT, marketing… Nous cherchons avant tout des profils à fort potentiel, des personnalités compatibles avec Identicar, qui apporteront une plus-value. Comme les jeunes diplômés de CentraleSupélec ! Trois phases d’entretien : une restitution personnelle (présentation orale, format vidéo ou graphique…), une mise en situation puis un moment hors-cadre (un déjeuner, une soirée…) pour échanger avec le candidat et voir s’il matche avec le groupe.

Comment aidez-vous les Millennials à prendre le volant dès leur arrivée ?

Dès le début, nous les encourageons à s’écouter, à marcher à l’envie. Ils ne doivent pas se fixer de limites ou de barrières car nous ne proposons pas des jobs mais des aventures passionnantes avec des gens passionnés. La seule règle, c’est de prendre du plaisir et de jouer collectif !

Le diplôme CentraleSupélec : un must-have ? Ce diplôme m’a permis de m’ouvrir des portes et de m’ouvrir l’esprit. Cette formation généraliste permet de bifurquer sans difficultés vers des domaines spécialisés. Comme moi vers la finance. Et depuis 20 ans, grâce à ce cursus, je me suis amusé dans ma carrière. Je comprends mon environnement, je peux parler avec des interlocuteurs variés, du DAF à l’informaticien. Et je n’ai pas peur de continuer à apprendre.

Chiffres-clés : 1 million de membres / Une note de 9,5 / 10 sur avis-verifies.com / 220 collaborateurs / 70 millions € de CA en 2019 / 2e au classement HappyAtWork 2019

 

Contact : nousrejoindre@identicar.fr

Le Grand témoin – Maud Fontenoy

Défenseure d’une écologie pragmatique et positive, Maud Fontenoy travaille aux côtés de la jeunesse et des entreprises pour que chacun puisse agir pour la planète.

[#PopTaCulture] Ce que la série Big Little Lies nous révèle des nouveaux enjeux de notre génération

Camille Clot, étudiante de KEDGE Business school – Bordeaux, décrypte la série à succès Big Little Lies (HBO) : le reflet de toute une génération.

Décryptons-les : les statuts des grandes écoles de commerce

Public, privé ou consulaire : tour d’horizon des trois statuts juridiques en vigueur pour les grandes écoles de commerce françaises.

La géopolitique, nouveau must have des business schools ?

Comment dompter un monde où la technologie fait loi sans la culture ? C’est pour répondre à cette question que les business schools font désormais de la géopolitique un des meilleurs atouts de leurs formations. Mais comment mettent-elles la culture au service de l’action ?

Agri, agro : il y a du boulot !

Les ingénieurs agronomes sont en première ligne pour accompagner les agriculteurs face aux enjeux climatiques. Les écoles doivent alors adapter leurs programmes pédagogiques.

Ingénieur et apprenti : pourquoi pas moi ?

15% des étudiants en école d’ingénieurs passent aujourd’hui par l’apprentissage. Une voie privilégiée pour entrer facilement dans le monde de l’emploi.

Ingénieur mais pas que : zoom sur les doubles formations

Face à des entreprises qui apprécient de plus en plus les profils hybrides, terminer son cursus avec un double diplôme en poche est un atout pour les ingénieurs.

Les ingés ont la santé

Robot chirurgiens, prothèses ou encore respirateurs, derrière se cachent les ingénieurs. Mise en lumière de cet allié de l’ombre du personnel soignant.

Crypto-monnaies : quand la monnaie change de main

Les crypto-monnaies ont émergé en 2008 et font depuis parler d’elles. De grandes entreprises comme Facebook projettent de créer la leur ainsi que des banques centrales.

France TV : construire ensemble la télé de service public de demain

Offrir des contenus de qualité au public le plus large en veillant au respect de ses missions de service public, tel est le défi que relève le groupe France Télévisions au quotidien. Explications de Francis Donnat, son Secrétaire général.